logoIC
Yaoundé - 14 août 2018 -
Portraits

Sylvain Honnang, Ceo et créateur de Howash

Sylvain Honnang, Ceo et créateur de Howash

(Investir au Cameroun) - A tout juste 39 ans, Sylvain Honnang fait partie de cette lignée d’entrepreneurs camerounais décomplexés. Né le 12 aout 1979 au Cameroun, cet agent de joueur de football, a réussi le pari de se réinventer en se frayant une voie dans un domaine étranger pour lui. Le challenge qu’il a ainsi relevé est celui d’avoir conçu une laverie mobile écologique qu’il veut exporter à travers le monde.

La petite histoire de départ
Sylvain Honnang est à la base un agent de footballeur. Dans cette activité, il se charge de la détection des talents, mais aussi de la gestion des carrières des footballeurs.
Au cours d’un de ses séjours à l’étranger, alors qu’il vient de conclure une affaire avec un président de club, ce dernier lui demande de l’accompagner laver sa voiture. Alors qu’ils sont à l’intérieur d’une laverie, Sylvain est rapidement choqué par les frais qu’il faut débourser pour obtenir une pareille prestation. Son étonnement ne va pas s’arrêter là. Il sera aussi marqué par la qualité du service rendu. Ici, lavée, la voiture est pratiquement remise à neuf.
Passée cette expérience, de retour au Cameroun, il va remarquer la longue attente à laquelle font face les propriétaires de véhicules dans les laveries. Il va aussi observer, certaines difficultés (coupures d’eau et d’électricité) que rencontrent les usagers et les laveurs au quotidien. A partir de ce moment, il va commencer à réfléchir à la mise sur pied d’un concept, d’une solution permettant de contourner tous ces obstacles.
Aussitôt que l’idée de créer une laverie mobile lui traverse l’esprit, il s’entoure d’une équipe d’ingénieurs qu’il manage. Avec celle-ci, ils définissent le besoin, et les différentes fonctions (principales et optionnelles) de leur future invention. Cette base établie, l’équipe entamera une nouvelle phase, celle de la conception proprement dite. Une vertigineuse étape si l’on s’en tient au récit de Sylvain qui affirme avoir fait « le tour du monde pour trouver une structure pouvant produire à un coût raisonnable une première maquette ».
Cette étape à son tour franchie, (première version physique de Howash en main), suivra l’étape des tests puis celle de la présentation du produit au public camerounais.

Présentation de la Howash
La Howash mobile pèse près de 45 kg à vide. Elle mesure 140 cm de long et a une largeur de 70 cm. Elle est dotée de 3 roues et d’un réservoir de 110 litres (80 litres pour l’eau de lavage et 30 litre pour l’eau sale recueillie après essorage). Cette laveuse mobile est aussi dotée d’un système de pulvérisation à pression variable qui réduit la pression d’eau avec une capacité allant jusqu’à 70 bars. Son alimentation est assurée par une batterie de 12V qui se charge continuellement à l’énergie solaire, d’où son caractère écologique. Le détergent utilisé pour le lavage ici est un shampoing biodégradable. Comme l’indiquent les caractéristiques de cette machine, 6 litres d’eau suffisent en moyenne pour le lavage d’un véhicule, ce qui permet de limiter les gaspillages d’eau qu’on observe dans les laveries classiques.

Soutiens et perspectives
Sylvain affirme avoir démarré son projet sous fond propre. Toutefois, il reconnait avoir l’approbation de certaines autorités du pays (celles-ci ont testé et l’efficacité de Howash sur leurs véhicules) qui l’invitent à disposer d’un coin Howash dans certains quartiers.
Sylvain Honnang qui n’a pas encore commencé à commercialiser ses laveuses mobiles entend faire de sa laverie mobile un projet de ville. Pour y parvenir, il veut aménager près de 400 points de lavages comme des stations dans chaque quartier.
Fier de ces petits pas franchis, Sylvain veut voir son concept s’exporter et se répandre en Afrique et partout dans le monde. C’est cette volonté d’expansion qui l’a fait participer à une charte Cop21 à Paris.
Il faut aussi noter qu’avec sa green initiative, il veut créer des emplois.

Le conseil aux personnes qui veulent se lancer dans l’entreprenariat
Selon le créateur de Howash, pour entreprendre, il faut aimer créer, être patient et prêt à franchir tous les obstacles pour atteindre ses buts. Il invite d’ailleurs toutes les personnes qui veulent se lancer dans l’entreprenariat à croire en eux, en leur potentiel, mais aussi à travailler avec passion.

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n75-76 : juillet / Août 2018

Les grandes marques hôtelières parient sur le Cameroun


Patrice Yantho : « Il devient primordial de dynamiser le secteur fnancier »


Business in Cameroon n65-66: July - August 2018

Major hotel companies bet on Cameroon


Patrice Yantho: “It is crucial to boost the fnancial sector”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev