logoIC
Yaoundé - 20 septembre 2019 -
Santé

Le fonctionnement du Centre des urgences de Yaoundé grippé par le sous-équipement des autres hôpitaux

Le fonctionnement du Centre des urgences de Yaoundé grippé par le sous-équipement des autres hôpitaux

(Investir au Cameroun) - C’est le Centre des urgences de Yaoundé (Cury) qui donne lui-même l’alerte : il peine à transférer ses malades dont l’urgence vitale est levée dans d’autres hôpitaux. Ce qui a pour conséquence de prolonger la durée des patients dans ledit centre, mettant en mal sa politique de turnover.

Dans les normes, explique le Centre des urgences, la durée de séjour d’un patient y est de 72 heures. Ainsi, le patient qui arrive au Cury doit quitter ce centre hospitalier au plus tard 03 jours après la levée de l’urgence vitale pour aller poursuivre sa prise en charge médicale dans un autre hôpital. Seulement, « presque 04 ans après sa mise en service, le Cury peine à trouver un point de chute pour ses malades », explique le Centre.

Face à cette situation qui impacte négativement son fonctionnement, le Dr Louis Joss Bitang à Mafok, directeur du Centre hospitalier, a posé le problème aux membres du Comité de gestion de la structure hospitalière. De l’exposé du directeur, il ressort que les plateaux techniques de certains hôpitaux ne permettent pas la continuité de la qualité des soins aux patients transférés. Selon le Dr Louis Joss Bitang à Mafok, le problème s’est accentué avec les travaux de restructuration de l’hôpital général et du Centre hospitalier universitaire (CHU).

Le Comité de gestion a prescrit le renforcement des capacités du personnel soignant des hôpitaux de 2e et 3e catégorie et la création d’une plate-forme d’échanges de tous les directeurs d’hôpitaux de la ville de Yaoundé. Cette dernière mesure permettra de savoir quelle formation hospitalière dispose d’un lit libre pour le transfert.

Le Cury a une capacité d’accueil de 50 lits avec possibilité d’extension à 100 lits en cas d’afflux massif des victimes.

S.A.

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n89: Septembre 2019

Le coût faramineux de la « crise anglophone »


Décollage réussi pour la Transahélienne de Camair-Co


Business in Cameroon n79: September 2019

The outstanding cost of the Anglophone Crisis


Camair-Co: The Trans-Sahelian line successfully launched

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev