logoIC
Yaoundé - 01 octobre 2020 -

Dans une correspondance adressée à l’agence Ecofin le 19 juin 2014, l’administrateur directeur général (ADG) de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, précise que l’entreprise qu’il dirige «effectue à bonne date, au plus tard le 15 du mois suivant la paie, le versement des cotisations sociales prélevées dans les salaires de ses agents pour leur pension de vieillesse».

De plus, M. Moudiki indique que la «Société nationale des hydrocarbures s’acquitte, par ailleurs, de sa quote-part aussi bien en ce qui concerne la pension de vieillesse que, le cas échéant, les allocations familiales et les accidents de travail». L’ADG de l’entreprise bras séculier de l’Etat du Cameroun dans l’exploitation pétrolière conclut que la SNH «se distingue comme l’une de celles (entreprises, Ndlr) qui sont parfaitement à jour de leurs cotisations sociales».

«Faux», rétorque-t-on du côté de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), contactée par l’agence Ecofin pour recoupement. «La SNH doit un milliard et demi de francs CFA d’arriérés de cotisations», confie à Ecofin Simon Meyanga, le responsable de la communication de la CNPS. «La CNPS envisage d’ailleurs contre ces débiteurs récalcitrants parmi lesquels la SNH deux choses : la suspension des prestations servies aux personnels et retraités et la traduction prochaine devant les tribunaux comme le veut la législation sociale», confie un autre cadre de la CNPS à Ecofin.

La sortie médiatique de l’ADG de la SNH, également publiée dans des médias locaux, était consécutive à la publication, le 10 juin 2014, par notre agence, d’une dépêche dressant le Top 10 des entreprises du Cameroun qui ne reversent pas à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) les cotisations sociales pourtant prélevées sur les salaires de leurs employés, hypothéquant ainsi la retraite des ces travailleurs.

Les informations ainsi mises en ligne étaient à la fois issues d’une interview accordée au magazine interne de la CNPS par le directeur du recouvrement, Florent Zibi Ondoua, et par une liste de débiteurs dressée par la CNPS elle-même. Sur ce document qui est en réalité un «reporting des résultats provisoires obtenus dans le cadre des séances de travail organisées avec certains employeurs débiteurs de cotisations sociales», la SNH figure sur la 15ème ligne (voir tableau ci-dessous), avec une dette estimée à 1 527 309 739 francs Cfa. Une dette que conteste l’ADG de la SNH dans sa correspondance adressée à Ecofin.

246 Affaire CNPS-SNH

Lire aussi

23/06/2014 - Cameroun: La SNH «garantit la pension de vieillesse à ses employés», selon Adolphe Moudiki, l’ADG

10-06-2014 - Cameroun : le top 10 des entreprises qui ne reversent pas les cotisations sociales pour leurs employés

Published in Entreprises

Dans une correspondance adressée à l’agence Ecofin le 19 juin 2014, l’Administrateur directeur général (ADG) de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, précise que l’entreprise qu’il dirige «effectue à bonne date, au plus tard le 15 du mois suivant la paie, le versement des cotisations sociales prélevées dans les salaires de ses agents pour leur pension de vieillesse».

De plus, M. Moudiki indique que la «Société nationale des hydrocarbures s’acquitte, par ailleurs, de sa quote-part aussi bien en ce qui concerne la pension de vieillesse que, le cas échéant, les allocations familiales et les accidents de travail». Fort de tout ce qui précède, l’ADG de l’entreprise bras séculier de l’Etat du Cameroun dans l’exploitation pétrolière conclut que la SNH «se distingue comme l’une de celles (entreprises, Ndlr) qui sont parfaitement à jour de leur cotisations sociales».

Cette réaction de l’ADG de la SNH est consécutive à la publication, le 10 juin 2014, par notre agence, d’une dépêche dressant le Top 10 des entreprises du Cameroun, qui ne reversent pas à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) les cotisations sociales pourtant prélevées sur les salaires de leurs employés, hypothéquant ainsi la retraite des ces travailleurs.

Les informations ainsi mises en ligne étaient inspirées, à la fois, par une interview accordée au magazine interne de la CNPS par le directeur du recouvrement, M. Florent Zibi Ondoua, et par une liste de débiteurs dressée par la CNPS elle-même. Sur ce document qui est en réalité un «reporting des résultats provisoires obtenus dans le cadre des séances de travail organisées avec certains employeurs débiteurs de cotisations sociales», la SNH figure sur la 15ème ligne (voir tableau ci-dessous), avec une dette estimée à 1 527 309 739 francs Cfa. Dette que conteste l’ADG de la SNH dans sa correspondance adressée à Ecofin.

235 Adolphe Moudiki2

Lire aussi

10-06-2014 - Cameroun : le top 10 des entreprises qui ne reversent pas les cotisations sociales pour leurs employés

 

Published in Entreprises

«Pour l’exercice 2014, la Société nationale des hydrocarbures (Snh) a annoncé une hausse de la production de 23,7%, qui devrait entraîner une augmentation comparable de la redevance pétrolière (…) Mais, en même temps, la Snh a prévu une hausse des coûts telle que la redevance n’augmente que de 0,5%». Tel est l’extrait d’un document produit par la Direction des affaires économiques (DAE) du ministère des Finances (Minfi) à l’occasion de la récente conférence des services centraux et extérieurs de ce département ministériel.

En clair, le Trésor public camerounais n’engrangera pas plus de recettes pétrolières cette année, bien que la production pétrolière soit projetée à la hausse, grâce notamment à l’entrée en activité, depuis novembre 2013, du champ pétrolier de Mvia situé en onshore dans le bassin Douala-Kribi-Campo.

A l’origine de cette situation, précise le document sus mentionné, les investissements supplémentaires qui relèvent des «choix» de la SNH, que dirige Adolphe Moudiki (photo), et qui devront être réalisés cette année en plus des coûts de production. En rappel, selon la loi des finances 2014 de la République du Cameroun, les recettes pétrolières attendues cette année sont de 718 milliards de francs Cfa, soit le même montant que celui de l’exercice budgétaire précédent.

Lire aussi

 

02-12-2013 - Le Cameroun mise sur une hausse de la production pétrolière en 2014, grâce à l’entrée en production du champ de Mvia

Published in Gestion publique

Selon un communiqué que vient de rendre public Adolphe Moudiki, en sa qualité de président du Conseil d’administration de la société Tradex, cette entreprise publique camerounaise, filiale de la SNH, a «amélioré ses parts de marché dans la distribution nationale» au cours de l’année 2013.

Même si le communiqué sus cité n’avance aucun chiffre, l’on se souvient cependant qu’en 2012, l’entreprise revendiquait 16,5% des parts de marché au Cameroun, selon le rapport d’activité présenté par le Dg, Perrial Jean Nyodog (photo), au cours d’un conseil d’administration en fin d’année.

Entreprise initialement spécialisée dans le négoce des produits pétroliers et le soutage maritime, la société Tradex s’est lancée dans la distribution des produits pétroliers depuis quelques années au Cameroun, en Centrafrique (bientôt au Tchad), et a entamé, en 2013, la distribution du gaz domestique sur le territoire camerounais.

Lire aussi

20-03-2013 - Tradex confirme son arrivée sur le marché de la distribution du gaz domestique au Cameroun

 

15-01-2013 - Le chiffre d’affaires de Tradex progresse de 23% en 2012

Published in Energie

Le directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (Snh), Adolphe Moudiki, le PDG de l’entreprise allemande Ferrostaal GmH, Klaus Leske, et le président de Euroil, Chief Tabetando, viennent de signer à Yaoundé, la capitale camerounaise, un pré-accord commercial portant sur l’approvisionnement en gaz naturel de la future usine de production d’engrais chimiques que Ferrostaal envisage de construire dans la ville de Limbé, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Cet accord, apprend-on, fixe le prix du produit qui sera arrimé sur celui de l’urée sur le marché international, de même que la durée des approvisionnements qui, apprend-on, vont désormais porter sur une période de plus de 10 ans, du fait de la récente découverte d’un nouveau champ gazier à Etinde.

Le projet de production d’engrais chimiques à Limbé devrait nécessiter un investissement de 1250 milliards de FCFA, pour une production annuelle de 600 000 tonnes d’ammoniac et 500 000 tonnes d’urée destinées au marché local et à l’exportation.

Published in Industrie

Signé le 12 janvier dernier, le contrat concerne le bloc Fako situé au pied du Mont Cameroun et fait suite aux travaux prospectifs effectués par l’entreprise américaine déjà active au Cameroun dans les blocs Ndian River et Kombe-N’sepe. en partenariat avec Perenco.

Ce contrat de partage couvre une superficie de 1289 km². Il a été signé côté camerounais par le ministre de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique, Emmanuel Bonde et l’administrateur DG de la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki. Côté américain le signataire était le vice président et directeur national de Kosmos Energy Cameroon HC, Christopher Stone.

Aussi devra-t-on s’attendre au démarrage à brève échéance d’une activité de recherche pétrolière de ce côté, alors que, jusqu’alors on attribuait au bloc du pied du mont Cameroun un caractère éventuellement nocif du fait de sa proximité avec la ligne volcanique.

Pour ce faire, Kosmos Energy Cameroon HC mobilisera la somme de 9 milliards de F CFA au titre des frais de recherche. La société américaine s’est aussi engagée à réaliser ce programme de recherche sur cette zone pendant six ans, reparti sur trois sessions de deux ans chacune.

 

 

 

Published in Energie
la-douane-camerounaise-a-saisi-des-marchandises-de-contrebande-d-environ-1-milliard-fcfa-au-1er-semestre-2020
Au terme du premier trimestre 2020, la douane camerounaise révèle que, grâce à l’opération « Halte au commerce illicite » (Halcomi), elle a procédé à...
l-operateur-telecoms-orange-s-associe-a-l-etat-pour-ameliorer-le-cadre-et-l-offre-dans-l-education-de-base-au-cameroun
A travers sa fondation, la filiale au Cameroun du groupe des télécoms français Orange a signé, ce 1er octobre 2020, une convention de partenariat avec le...
pour-moderniser-le-secteur-le-cameroun-prepare-la-creation-de-l-agence-nationale-du-conseil-agropastoral
Dans le cadre du C2D, programme d’aide au développement liant la France et le Cameroun, Louis Paul Motaze, ministre des Finances, vient de lancer un avis...
commerce-international-en-10-ans-le-cameroun-aurait-perdu-17-600-milliards-de-fcfa
Les flux financiers, qualifiés d’« illicites » dans le secteur du commerce international, auraient couté au Cameroun la somme brute de 31,5...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n101 Septembre 2020

Covid-19 Des entrepreneurs s’expriment


Les populations défendent leur patrimoine foncier


Business in Cameroon n91: september-2020

Covid-19 Insights from entrepreneurs


Land squabbles between citizens and the government

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev