logoIC
Yaoundé - 20 novembre 2018 -

Les autorités publiques et les opérateurs économiques tchadiens ont reçu, du 9 au 11 septembre 2014 à N’djamena, la capitale tchadienne, «une mission d’information» du groupe Bolloré Africa Logistics, conduite par le député camerounais Hamadou Sali et Mohamed Diop, respectivement coordonnateur des activités de Bolloré Africa Logistics pour le Tchad et le Cameroun, et nouveau Directeur régional Golfe de Guinée (Cameroun, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) de ce groupe industriel.

 

Au cours de cette mission d’information, annonce l’entreprise dans un communiqué, les responsables de ce groupe, leader de la logistique intégrée en Afrique et concessionnaire de plusieurs terminaux dans des ports africains, ont présenté et expliqué aux opérateurs économiques et autorités tchadiens les «résultats des efforts mis en place entre les autorités camerounaises et les équipes du Terminal à conteneurs du port de Douala» pour décongestionner cette plateforme portuaire, et «l’amélioration des performances de Camrail, concession ferroviaire de Bolloré Africa Logistics au Cameroun».

Egalement au menu des discussions, apprend-on, «la prise par les structures de Bolloré Africa Logistics, de mesures spéciales d’évacuation des produits en transit pour le Tchad, le développement de solutions logistiques et des facilités pour le traitement dans des délais et coûts raisonnables des marchandises destinées au Tchad, l’extension du parc à conteneurs de la Société de manutention du Tchad (SMT), l’état d’avancement du projet d’extension du chemin de fer camerounais vers le Tchad».

Pour rappel, selon la douane camerounaise, des marchandises à destination du Tchad, pour un montant de 340 milliards de francs Cfa, transitent par le port de Douala chaque année. Ces marchandises sont majoritairement déchargées au terminal à conteneurs géré en concession par Douala International Terminal (DIT), entreprise du groupe Bolloré Africa Logistics, qui dispose également d’entreprises de transit au Cameroun et au Tchad.

Une fois hors du port de la capitale économique camerounaise, une bonne partie de ces marchandises est acheminée au Tchad par Camrail, une autre entreprise de Bolloré Africa Logistics, concessionnaire du chemin de fer camerounais, auquel il a d’ailleurs été confié le projet d’extension de cette infrastructure de transport jusqu’à la capitale tchadienne.

Lire aussi

04-02-2013 - 340 milliards de FCFA de marchandises tchadiennes transitent par le Cameroun chaque année

27-06-2014 - Le Cameroun capitalise sa position stratégique dans les hydrocarbures du Niger et du Tchad

20-03-2012 - Tchad-Cameroun après le pipeline, la fibre optique

23-08-2012 - Joindre le Tchad, le Nigéria et le Cameroun par 143 km de route 

Published in Transport

Douala International Terminal (DIT), le concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Douala, a procédé, le 12 septembre 2014 dans la capitale économique camerounaise, à la mise en service de quatre nouveaux portiques de parc, construits par l’entreprise finlandaise Konecranes, le leader mondial des équipements de manutention.

 

Investissement «d’une valeur de 4 milliards de francs Cfa, ces équipements rentrent dans le cadre des mesures prises par DIT pour décongestionner le port de Douala», explique l’entreprise dans un communiqué. En effet, «ces portiques de parc vont accélérer la vitesse de livraison des camions et navires. Ils vont rendre plus compétitifs DIT, et permettre ainsi au port de Douala de continuer à jouer un rôle de 1er plan dans le développement socio-économique du Cameroun, du Tchad et de la RCA. Avec le soutien du gouvernement, de l’Autorité portuaire nationale, de la Direction générale du port de Douala, de la Douane et des acteurs du secteur portuaire, la décongestion est en marche», a déclaré Hamadou Sali, le PCA de DIT.

 

En effet, indique l’entreprise concessionnaire du terminal à conteneurs de la plateforme portuaire la plus importante du Cameroun, qui fait malheureusement face à un engorgement sans précédent depuis bientôt un an, «à ce jour, les taux d’occupation des parcs export et import (au terminal à conteneurs) sont respectivement de l’ordre de 67% et 89% contre 147% en mai 2014».

 

Afin d’améliorer davantage ces performances, annonce DIT, «le conseil d’administration d’avril 2014 a confirmé l’achat d’un 3ème portique de quai». Mais en attendant, souligne l’entreprise, «deux grues mobiles de quai seront livrées avant la fin d’année 2014, pour substituer le temps de livraison du troisième portique», dont les formalités d’acquisition sont en cours.

 

Lire aussi

11-08-2014 - La congestion du port de Douala provoque une hausse du coût du fret entre la Chine et le Cameroun

29-08-2014 - Cinq mois de ventes aux enchères pour décongestionner le port de Douala

14-08-2014 - Port de Douala : DIT annonce un «retour progressif à la normale au terminal à conteneurs»

19-08-2014 - 200 000 mètres cubes de bois en souffrance au port de Douala

17-07-2014 - Le port de Douala est désormais en sous capacité, selon l’Autorité portuaire camerounaise

Published in Transport

Le 30 mai 2014 à Douala, la capitale économique du Cameroun, le Danois Jakob Sidenius a été officiellement installé au poste de Directeur général de Douala International Terminal (DIT), l’entreprise concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Douala, en remplacement de Neville Bisset. Jakob Sidenius vient de Cotonou, au Bénin, où il a notamment géré le terminal à conteneurs de ce port béninois, présenté comme étant l’un des plus compétitifs en Afrique subsaharienne.

Mais avant Cotonou, le nouveau DG de DIT, qui est présenté comme un spécialiste de la gestion des terminaux à conteneurs, a fait ses armes à la tête des terminaux à conteneurs des ports du Havre, l’un des plus prestigieux de France, de Dunkerque (France), de Copenhague (Danemark), de Brigantine (Hong-Kong) ou encore de Nouakchott (Mauritanie). Avec ses 25 ans d’expérience dans le domaine maritime, l’arrivée de Jakob Sidenius au terminal à conteneurs du port de Douala, a indiqué le tout nouveau président du Conseil d’administration de DIT, le député Hamadou Sali, «marque l’engagement de DIT dans une mue profonde».

Une mue d’autant plus indispensable que, a indiqué le PCA de DIT, «depuis quelques mois, le port de Douala traverse une crise de croissance qui affecte l’ensemble des segments de la vie de la population. Une situation qui a nourri beaucoup d’incompréhensions» entre les différents opérateurs de la place portuaire. C’est à l’effet de mettre un terme à ces incompréhensions et surtout dans l’optique de hisser le port de Douala sur le piédestal de la compétitivité que, a souligné le PCA de DIT, «depuis le début de l’année, nous avons intensifié des plateformes de dialogue quasi hebdomadaires avec les différents partenaires des secteurs porteurs de croissance pour le Cameroun, notamment les filières bois, cacao, café… »

Toujours dans l’optique de sortir le port de Douala de ce qu’il présente comme étant «une crise de croissance», le PCA de DIT a annoncé l’acquisition prochaine d’un 3ème portique pour intensifier les opérations de manutentions au terminal à conteneurs. Cette acquisition viendra s’ajouter à celle des quatre portiques de parc réceptionnés en mai 2014, et qui seront opérationnels dès juillet prochain. Montant de l’investissement : 4 milliards de francs Cfa.

Au total, a indiqué le PCA de DIT, ce sont 10,5 milliards de francs Cfa qui seront investis par le concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Douala sur la période 2014-2017, afin d’assurer la modernisation de l’entreprise, et de satisfaire les opérateurs économiques, principaux usagers de la principale infrastructure portuaire du Cameroun.

Lire aussi

12-05-2014 - Douala International Terminal réceptionne 4 portiques du Finlandais Konecranes, pour 4 milliards de FCfa

08-05-2014 - Cameroun : polémique autour des délais légaux de séjour des cargaisons de riz au port de Douala

03-04-2014 - Après la maintenance du portique n°2 et le dragage du chenal, les gros navires sont de retour au port de Douala

Published in Transport

Le ministre camerounais des Transports, Robert Nkili, et Hamadou Sali, le président du Conseil d’administration (Pca) de la Cameroon Railways (Camrail), concessionnaire du chemin de fer camerounais, ont procédé le samedi 31 août 2013 à Belabo, dans la région de l’Est, à l’inauguration de la Carrière d’Ebaka, financée par Camrail, pour un montant total de 2,4 milliards de francs Cfa.

«Cette carrière pour laquelle on peut a priori poser la question de sa corrélation au Chemin de fer, est un instrument qui va participer de manière significative à la mutation technologique de notre ligne de chemin de fer », a déclaré le PCA de Camrail, avant d’ajouter : «Il s’agit en effet d’arrimer notre chemin de fer au standard international au moyen de l’utilisation  du rail de 54 kg en lieu et place du rail de 36 kg, de l’utilisation  de la traverse en béton armé en lieu et place de la traverse bois et/ou métallique utilisée sur notre réseau, du changement du système d’attache du rail sur la voie, de la production de ballast de qualité».

A partir de cette carrière dont le potentiel d’exploitation est estimé à 1,8 million de tonnes, a précisé le PCA de Camrail, cette entreprise du groupe Bolloré Africa Logistics, «ambitionne de fabriquer 290.000 traverses bi-blocs et de produire 245.000 mètres cubes de Ballast, destinés à la rénovation de 175 km de voie entre Batchenga et Ka’a», dont le lancement officiel des travaux avait eu lieu le 29 août 2013 dans la localité de Batschenga, non loin de la capitale camerounaise.

S’étirant sur 1250 hectares, la carrière d’Ebaka qui dispose de l’une des roches les plus prisées de l’Afrique centrale, selon Camrail, emploie 72 agents permanents dont 77% ont été embauchés localement, a révélé le Pca de Camrail, qui a par ailleurs indiqué qu’ «au sujet des engagements financiers au plan local», la mise en place de la carrière d’Ebaka a induit des investissements de plus de 100 millions de francs Cfa depuis 2010, en termes d’achat direct au profit des fournisseurs locaux.

BRM

Lire aussi

04-12-2012 - Camrail a investi 9 milliards F.CFA pour l’achat de locomotives en 2012

19-06-2012 - Camrail renouvelle ses installations à Ngaoundéré

29-08-2013 - Camrail lance la réhabilitation de 175 km de voie ferrée au Cameroun

Published in Entreprises

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation