logoIC
Yaoundé - 23 octobre 2021 -

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, devrait effectuer les 27 et 28 mars prochains un voyage au Qatar, a révélé le Quotidien de l’Economie, en se fondant sur des sources internes à la Primature où se sont déroulées les 16 et 21 mars 2016, au moins deux réunions interministérielles préparatoires à ce voyage.

Dans sa mallette, apprend-on de la même source, le chef de l’Etat camerounais emmènera au Qatar les dossiers de recherche des financements pour les projets autoroutiers Douala-Yaoundé-Bafoussam et Edéa-Kribi.

En bonne place dans les dossiers que le chef de l’Etat camerounais s’apprête à «vendre» au Qatar, il y a également la construction de logements sociaux dans le pays. De ce point de vue, l’on se souvient que la société qatari Haba Business Group a déjà montré un certain intérêt pour un projet de construction de 10 000 logements au Cameroun.

Si elle a finalement lieu (pareil voyage avait déjà été préparé en 2014 puis finalement annulé), cette visite de Paul Biya au Qatar sera la toute première dans un pays du Moyen-Orient.

Lire aussi

26-04-2013 - Haba Business Group va construire 10 000 logements au Cameroun

Published in Gestion publique

Dans sa loi de Finances 2016, le gouvernement camerounais ambitionne de faciliter l’accès au logement grâce à des incitations fiscales. C’est ainsi qu’il se propose, dès l’année 2016, d’exonérer de TVA les intérêts sur les prêts immobiliers et les transactions sur les logements sociaux.

Cette mesure vise à inciter les particuliers et opérateurs économiques à se lancer dans le logement social, en éliminant de la structure des coûts certains éléments fiscaux qui ont souvent contribué à décourager les potentiels acquéreurs ou opérateurs du secteur de l’immobilier. La finalité étant de baisser les coûts et de rendre le logement social plus accessible dans le pays.

Pour rappel, avec une population de plus de 22 millions d’habitants, le Cameroun fait actuellement face à un déficit de logements sociaux officiellement estimé à près de 1,3 million d’unités. Un projet de construction de 10 000 logements sociaux a été lancé il y a 5 ans, mais n’a pas encore été réalisé à plus de 20%.

 

Lire aussi

21-10-2015 - Le Sénégal propose au gouvernement camerounais son expertise dans le domaine du logement social

Published in Gestion publique

La société civile immobilière GNF, appartenant à l’ancien international du football camerounais Geremi Sorel Njitap Fotso (photo), est parmi les 13 premières entreprises nationales et internationales ayant signé le 9 septembre 2014 à Yaoundé, des conventions d’investissements avec l’Etat du Cameroun, dans le cadre de l’implémentation de la loi du 18 avril 2013 portant incitations à l’investissement privé dans le pays.

Une loi qui accorde d’importantes exonérations allant de 5 à 10 ans aux entreprises, que l’ancien défenseur des Lions indomptables, l’équipe nationale de football du Cameroun, considère comme une «belle opportunité pour faciliter les investissements dans le pays», mais aussi comme une «belle occasion pour (sa) reconversion» après une brillante carrière de footballeur.

«Je me suis engagé dans le secteur de l’immobilier, où j’estime que le besoin est réel. Mes collaborateurs et moi allons construire des logements sociaux. C’est bien pour les Camerounais, en ce sens que cela permet de créer des emplois, mais aussi de loger certains de nos frères», affirme l’ancien joueur du Réal de Madrid.

Pour rappel, la Société immobilière du Cameroun (SIC), entreprise publique originellement chargée de la promotion du logement social, n’a construit qu’environ 12 000 logements en plus de 50 ans. De nos jours, le déficit en logements sociaux dans le pays est estimé à plus d’un million d’unités.

Lire aussi

29-05-2014 - En 37 ans, le Crédit foncier du Cameroun a financé la construction de 69 500 logements sociaux

06-03-2014 - Deutsche Bank et Vital Capital Fund s’associent sur un projet de 40 000 logements sociaux au Cameroun

07-03-2014 - 180 milliards de financements turcs disponibles pour des projets immobiliers au Cameroun

11-03-2014 - Le Morocain Addoha construira 1300 logements sociaux et 26 villas dans la capitale camerounaise

Published in Entreprises

Depuis sa création en 1977, le Crédit foncier du Cameroun (CFC), la banque de l’habitat du pays, a octroyé des crédits d’un montant total de 261 milliards de francs Cfa, ce qui a permis de construire 69 500 logements et d’aménager plus de 15 700 parcelles constructibles, a appris l’agence Ecofin à l’occasion de l’inauguration, le 24 mai 2014, de l’immeuble devant abriter l’agence du CFC d’Ebolowa, dans la région du Sud Cameroun.

Cet état des lieux n’incite cependant pas au triomphalisme, ainsi que le reconnaît le Directeur général du CFC lui-même, Jean Paul Missi, qui confesse qu’au Cameroun, de nos jours, «l’offre en matière de logements sociaux est toujours largement en dessous des besoins  exprimés ou réels». C’est à l’effet de satisfaire ces besoins de plus en plus croissants, a-t-on appris, que le CFC a récemment initié un vaste programme de promotion de ses offres de crédits en matière de logements sociaux dans le pays.

Dans le même temps, la banque de l’habitat du Cameroun est entrée en partenariat avec des institutions bancaires telles qu’Ecobank, afin de vulgariser ces offres aussi bien à l’intérieur du pays qu’auprès de la diaspora camerounaise. Le 3 mars 2014, le Crédit foncier du Cameroun a signé avec le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (Feicom), une convention pour l’ouverture d’une ligne de crédit de 10 milliards de francs Cfa, afin de faciliter le financement des projets de constructions de logements sociaux présentés par les communes camerounaises.

De fait, le déficit de logements dans le pays est sans cesse croissant. Selon les experts, malgré l’arrivée de promoteurs immobiliers et d’aménageurs privés dans le secteur, en dépit de l’intérêt que manifestent de plus en plus certaines collectivités locales décentralisées dans la promotion du logement social, «seulement 50% de la demande est satisfaite». La faute, apprend-on, à la cherté des matériaux de construction, l’accès difficile et onéreux à la propriété foncière, devenus autant  d’obstacles infranchissables pour une population au pouvoir d’achat relativement faible.

Lire aussi

05-03-2014 - Cameroun : Ecobank proposera à sa clientèle les produits de financement de l’immobilier du Crédit foncier

05-04-2013 - Le Crédit foncier du Cameroun ouvre une ligne de crédit de 10 milliards de FCFA en faveur du Feicom

Published in Entreprises

Reçus le 5 mars 2014 par le ministre camerounais de l’Habitat et du Développement urbain, Jean Claude Mbwentchou, des responsables de Vital Capital Fund, un fonds d’investissement suisse, ont annoncé avoir conclu un accord avec la Deutsche Bank, en vue d’assurer le montage financier d’un projet de construction de 40 000 logements sociaux au Cameroun.

En effet, l’on se souvient que l’Etat camerounais et ce fonds d’investissements ont paraphé le 10 octobre 2013 à Yaoundé, une convention à ce sujet, laquelle prévoyait notamment la construction des 40 000 logements projetés par tranche de 5 000 dans certaines villes du Cameroun, pays qui revendique officiellement un déficit d’un million de logements sociaux.

Le point de départ de ce partenariat entre le gouvernement camerounais et Vital Capital Fund fut une audience accordée à la présidence de la République le 19 mars 2013, à Eytan Stibbe, le fondateur de ce fonds d’investissements. Au sortir de cette audience, ce dernier avait indiqué que ce fonds disposait d’une ligne de crédit de 500 millions de dollars (environ 250 milliards de FCfa), afin de conduire des projets d’investissements en Afrique subsaharienne.

Lire aussi

21-03-2013 - Vital capital Fund veut investir dans le logement social au Cameroun

26-04-2013 - Haba Business Group va construire 10 000 logements au Cameroun

09-10-2013 - Le Cameroun entame l’homologation des normes en matière de construction de logements sociaux

Published in BTP
l-administration-provisoire-recrute-un-auditeur-pour-faire-la-lumiere-faillite-de-la-smid-a-douala
Après la prorogation de son mandat de six mois, à compter du 12 août 2021 par le tribunal de Première instance de Douala-Bonanjo, l’administrateur de la...
westend-farms-inaugure-son-projet-integre-de-production-et-de-commercialisation-de-la-viande-de-porc-au-cameroun
Le ministre camerounais de l’Elevage, Dr Taïga, a procédé le 20 octobre 2021 dans la localité de Ndokoa, dans la région du Centre du pays, a...
au-cameroun-mtn-s-associe-a-la-huawei-ict-competition-pour-promouvoir-les-jeunes-talents-dans-les-tic
Après l’étape de Yaoundé, la capitale, la filiale au Cameroun de l’équipementier chinois Huawei a procédé, le 20 octobre 2021 dans les locaux de l’Ecole...
exportations-grace-a-un-coup-de-pouce-de-fairtrade-la-php-vendra-sa-banane-un-peu-plus-chere-des-janvier-2022
A compter du mois de janvier 2022, les acheteurs de la banane produite au Cameroun par la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n114 Octobre 2021

Dossier La place du Cameroun dans le commerce international


Henri-Claude Oyima : «BGFIBank Cameroun est vraiment l’une de nos success-stories.»


Business in Cameroon n104: October-2021

Dossier Where does Cameroon stand in international trade?


Henri-Claude Oyima : “BGFIBank Cameroon is truly one of our success stories.”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev