logoIC
Yaoundé - 20 octobre 2018 -
Télécom

Cameroun : bataille des actionnaires pour le contrôle de Nexttel, filiale la plus performante du Vietnamien Viettel en Afrique

Cameroun : bataille des actionnaires pour le contrôle de Nexttel, filiale la plus performante du Vietnamien Viettel en Afrique

(Investir au Cameroun) - C’est de nouveau l’escalade entre les actionnaires de l’opérateur de mobile Viettel Cameroun qui opère sous la marque Nexttel. Selon des sources internes à l’entreprise, la société est quasiment divisée en deux camps, constitués d’une part par les partisans de Baba Danpullo, le milliardaire camerounais qui contrôle 30% du capital de Nexttel, à travers la société Bestinver Cameroon SA, et d’autre part par les partisans de Viettel Global Investment S.A, groupe télécoms placé sous la coupe du ministère vietnamien de la Défense, qui détient 70% des actifs du 3ème opérateur de mobile au Cameroun.

Le climat délétère qui règne au sein de cette entreprise des télécoms est tel que, apprend-on de bonnes sources, le dernier directeur commercial et marketing, recruté après près d’un an de vacance du poste, n’a pu tenir que trois mois avant de finalement claquer la porte.

A l’origine de cette bataille entre les deux actionnaires de Nexttel, des accusations de gestion unilatérale de l’entreprise, matérialisée par le refus des responsables de Viettel Global Investment SA d’instaurer le principe de la double signature, soutient-on chez Bestinver Cameroon SA qui accuse également la partie vietnamienne d’importer massivement la main-d’œuvre, au détriment des Camerounais qui seraient ainsi marginalisés par l’actionnaire majoritaire.

En réponse à ces accusations, le groupe vietnamien a publié un communiqué le 1er octobre 2018, pour démentir ces « informations mensongères». « Viettel Global Investment SA et sa filiale camerounaise, Viettel Cameroun SA, s'engagent pour les intérêts des Camerounais, en apportant au pays des technologies de pointe et une expertise certaine en matière de gestion des télécommunications, en créant des emplois, tout en respectant les lois et règlements camerounais », déclare dans le communiqué Do Manh Hung, DG et représentant légal de Viettel Global Investment SA.

Et le groupe vietnamien de préciser que « parmi les 1 000 employés travaillant chez Viettel Cameroun SA, les Camerounais représentent 94% de l’effectif et l'équipe dirigeante est composée à 85% de Camerounais. Les employés vietnamiens travaillent côte à côte avec leurs collègues locaux et essaient de former et de transférer des technologies aux collaborateurs locaux ».

Selon Viettel Global Investment SA, les bisbilles avec le partenaire camerounais, que certaines sources internes à l’entreprise soupçonnent de manœuvrer pour prendre le contrôle total de Nexttel en évinçant les partenaires vietnamiens, tirent leur source dans les perspectives prometteuses de la société. « La vérité est que Viettel Cameroun SA, qui a hérité de l'investissement solide, standardisé et durable de Viettel Global Investment SA, a connu une croissance spectaculaire depuis le début de ses activités, il y a quatre ans », souligne le groupe vietnamien.

En effet, au premier semestre 2016, le Cameroun est devenu le premier marché du groupe Viettel en Afrique, avec des revenus globaux de 21 milliards de francs CFA (35,9 millions de dollars US), contre 25 millions de dollars US pour Halotel (filiale tanzanienne de Viettel), 33 millions de dollars pour Movitel au Mozambique et 18,26 millions de dollars US pour Lumitel (Burundi). De plus, à fin juin 2018, Nexttel revendique près de 5 millions d’abonnés, contre 6,6 millions pour MTN Cameroun et 6,5 millions pour Orange Cameroun, deux concurrents arrivés sur le marché camerounais du mobile, 15 ans plus tôt.

Ces performances de Nexttel, qui sont susceptibles d’aiguiser davantage les appétits des actionnaires, ont été rendues possibles grâce à une stratégie qui a consisté à pénétrer le marché par la couverture des zones rurales un peu délaissées auparavant. Il en est de même des  investissements qui ont permis à cette entreprise de construire « la plus grande infrastructure de télécommunications à travers le pays, avec 2500 stations 2G/3G et 8000 kilomètres de câbles à fibre optique », apprend-on du communiqué susmentionné qui précise par ailleurs que « jusqu’au 31 décembre 2017, Viettel Global Investment SA a investi avec succès 201 milliards de francs CFA dans sa filiale camerounaise, sous forme de capital d'investissement (capital-actions, prêts aux actionnaires) et d'autres types de supports commerciaux ».

Brice R. Mbodiam 

Lire aussi:

06-10-2016 - Au premier semestre 2016, le Cameroun est devenu le premier marché africain de l’opérateur télécoms vietnamien Viettel

22-08-2018 - Au Cameroun, l’opérateur de mobile Nexttel s’associe à l’Israélien Gilat Telecom, pour déployer la 4G

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n78: Octobre 2018

L’expansion africaine des entreprises camerounaises

Mirabell Mayack : « Un rêve devenu réalité »



Business in Cameroon n68: October 2018

African expansion of Cameroonian companies

Mirabell Mayack: “A dream come true“


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev