logoIC
Yaoundé - 20 mars 2019 -
Télécom

Le chiffre d’affaires de MTN Cameroun chute de 16 milliards FCFA en 2018, en raison de la baisse des revenus engrangés sur la voix

Le chiffre d’affaires de MTN Cameroun chute de 16 milliards FCFA en 2018, en raison de la baisse des revenus engrangés sur la voix

(Investir au Cameroun) - Au cours de l’année 2018, en dépit de bonnes performances réalisées sur la data (Internet) et le Mobile Money par la filiale au Cameroun du groupe de télécoms sud-africain MTN International, le chiffre d’affaires de cette entreprise a chuté de 16 milliards de francs Cfa, selon la grille de calcul prescrite par le rapport financier du groupe, publié le 7 mars 2019.

En effet, en se basant sur un taux de change moyen entre le franc Cfa et le rand sud-africain, équivalant à 1 rand pour 45,07 francs Cfa en 2018, et à 1 rand pour 44,06 francs Cfa en 2017, les revenus globaux engrangés par MTN Cameroun en 2018, ont culminé à 4,549 milliards de rands (223,5 milliards de francs Cfa), contre 5,373 milliards de rands en 2017 (239,6 milliards de francs Cfa), en baisse de 16 milliards de francs Cfa.

Cette contre-performance est imputable à la baisse des recettes sur les voix entrante et sortante. En effet, selon les états financiers du groupe MTN, les revenus engrangés sur la voix sortante au cours de l’année 2018, ont atteint 2,778 milliards de rands (125,2 milliards de francs Cfa), contre 3,026 milliards de rands un an plutôt, équivalant à 133,3 milliards de francs Cfa. Sur ce seul poste de recettes, MTN Cameroun a perdu 8 milliards de francs Cfa sur la période d’un an allant de 2017 à 2018.

Sur la voix entrante, les états financiers du groupe révèlent une perte sèche de 6 milliards de francs Cfa en 2018, puisque les revenus sur ce poste ont culminé à 515 millions de rands (23,2 milliards de francs Cfa) l’année dernière, contre 663 millions de rands en 2017 (soit 29,2 milliards de francs Cfa).

Calculette en main, sur les seuls revenus des voix entrante et sortante, les recettes de MTN Cameroun ont chuté de 14 milliards de francs Cfa (sur une baisse des revenus globaux de 16 milliards de francs Cfa) au cours de l’année 2018, comparés à ceux de l’année 2017.

Selon la Direction générale de la filiale camerounaise de MTN Group, cette baisse des revenus est principalement la conséquence des revendications séparatistes empreintes de violences, en cours dans les régions anglophones du Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest) depuis 2017.

«Nos performances (…) sont fortement impactées par la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où MTN détient 60 % des parts de marché du secteur des télécommunications.», confiait Hendrik Kasteel (photo), le directeur général de MTN Cameroun, au cours d’une rencontre avec la presse, le 31 janvier 2019 dans la capitale économique du pays.

A titre d’illustration, Massey Njiti Bongang, Corporate communications manager chez MTN Cameroun, a révélé en fin d’année 2018 à la plateforme NewsWatch, que dans les deux régions anglophones du Cameroun, «un total de 206 sites MTN ont été vandalisés (…), ou alors sont en panne, à cause des difficultés à pouvoir y accéder pour des raisons d’insécurité».

Parmi les éclaircies observées sur le tableau peu reluisant des performances de MTN Cameroun en 2018, en dehors de la croissance des revenus data et Mobile Money, l’on retrouve l’augmentation de la base clientèle.

Celle-ci a officiellement atteint 8 millions d’abonnés à fin 2018 (contre 7,1 millions à fin 2017), avec notamment le recrutement de 800 000 abonnés au cours du 4ème trimestre, grâce probablement à un nouvel enrôlement d’une partie des 3 millions d’abonnés désactivés par MTN Cameroun, en vertu de la réglementation en vigueur en matière d'identification des abonnés à la téléphonie dans le pays.

Brice R. Mbodiam 

Lire aussi:

12-02-2019 - Péril sur les 60 % de parts de marché détenues par MTN Cameroun dans les régions anglophones, en proie aux revendications séparatistes

14-03-2018 - Le chiffre d’affaires de MTN Cameroun recule de 36,6 milliards FCFA en 2017, plombé par les revenus de la voix sortante

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n83: Mars 2019

La douloureuse facture des importations

Parole d’expert : le point sur le secteur agricole camerounais



Business in Cameroon n73: March 2019

A heavy import bill

An expert review of Cameroon’s agricultural sector


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev