logoIC
Yaoundé - 15 novembre 2018 -
Transport

La route du corridor Brazzaville-Yaoundé partiellement réceptionnée

La route du corridor Brazzaville-Yaoundé partiellement réceptionnée

(Investir au Cameroun) - Le secrétaire général du ministère des Travaux publics, Philémon Zo’o Zame, a procédé fin février, à la réception provisoire du tronçon routier Djoum-Mintom (98 km) qui rentre dans le cadre du projet d’aménagement de l’axe Ketta-Djoum lot 2, intégré dans le projet de facilitation du transport sur le corridor Brazzaville-Yaoundé (Congo-Cameroun).

« La construction de la route Djoum-Mintom réceptionnée sans aucune réserve est un réel motif de satisfaction pour l’entreprise car le déroulement des travaux dans cette zone particulièrement accidentée et plongée en pleine forêt équatoriale avec un taux de pluviométrie élevée n’a pas été évidente», a félicité Philémon Zo’o Zame. Les caractéristiques géométriques de l'ouvrage sont celles d'une route revêtue d’une chaussée large de 7,50 m avec deux accotements revêtus d’un enduit superficiel bicouche de 2,00 m chacun. La vitesse de référence est de 60km/heure en relief vallonné et 80 km/heure dans les plaines.

Financés par le Fonds Africain de développement (FAD) à 91,7 % et le gouvernement du Cameroun à 8,3% cette partie du corridor a englouti un montant total de 55, 396 milliards de FCFA.

Cet important axe routier vient substantiellement rehausser les conditions de vie des populations des différentes localités traversées par la zone du projet. Déjà, la physionomie de plusieurs villages a véritablement changé avec la construction de plusieurs aménagements connexes.

Le désenclavement de cette zone favorise le développement économique avec non seulement, l’écoulement des produits agricoles, mais également, facilite les déplacements entre les villes de Djoum et de Mintom ainsi que la circulation des gros porteurs venant du Congo Brazzaville venus écouler leurs marchandises au port de Douala.

SA

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev