logoIC
Yaoundé - 04 mars 2021 -
Transport

Tractafric Equipment inaugure au Cameroun la 1ère unité d’assemblage des engins de génie-civil en Afrique centrale

Tractafric Equipment inaugure au Cameroun la 1ère unité d’assemblage des engins de génie-civil en Afrique centrale

( TRACTAFRIC EQUIPMENT) - Ce 23 janvier 2021, dans la cour arrière d’un bâtiment de 2500 m2 dans lequel on peut apercevoir des pièces des engins et équipements de génie-civil, une chargeuse, un compacteur, une niveleuse et un bulldozer, tous phares allumés, s’exhibent devant un parterre de personnalités conduit par le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi. En sa qualité de représentant personnel du chef de l’Etat, ce membre du gouvernement est venu présider la cérémonie d’inauguration officielle de l’usine d’assemblage des engins et équipements de génie-civil, construite au Cameroun par Tractafric Equipment, grâce à l’octroi d’un site de 3 hectares dans la zone industrielle qui jouxte le port en eau profonde de Kribi, dans la région du Sud du pays.

Ces engins, dont les mouvements arrachent du sourire au représentant du chef de l’Etat, ont la particularité d’avoir été assemblés surplace au Cameroun, lui conférant ainsi le statut de premier pays à abriter une unité d’assemblage des engins en Afrique centrale. « Le Cameroun est le berceau de nos activités. Notre groupe y a été le précurseur de l’équipement des chantiers avec son partenaire Caterpillar. Optorg a été parmi les premiers, à travers sa filiale Tractafric Equipment, à équiper en matériel moderne les opérateurs de tous secteurs au Cameroun. Nous avons ainsi contribué à valoriser les richesses forestières du pays, à équiper son industrie, à y développer des infrastructures telles le Transcamerounais, le pipeline Cameroun-Tchad (…). Le choix du Cameroun pour implanter cette nouvelle infrastructure était donc naturel », explique Tarafa Marouane, le PDG du groupe Optorg, la maison-mère de Tractafric Equipement.

36830 tractafric 23

Toujours sur l’opportunité d’ouvrir cette unité d’assemblage au Cameroun, le PDG d’Optorg rappelle qu’en plus des liens historiques quasi séculaires entre Tractafric et le Cameroun, le pays dispose de l’économie la plus diversifiée en Afrique centrale et conduit actuellement un processus de décentralisation, qui devrait permettre de doter les communes d’infrastructures diverses.

Investissement d’environ 2 milliards de FCFA, l’unité d’assemblage de Kribi, qui est dotée d’une capacité de production de 250 machines par an, est une aubaine pour le Cameroun, a souligné le ministre des Travaux publics. « En choisissant d’implanter cette usine à Kribi, vous accompagnez la stratégie d’import-substitution du gouvernement », a déclaré le ministre Nganou Djoumessi. Avant d’ajouter : « L’avènement de cette usine est une réponse aux besoins des collectivités territoriales décentralisées en matériels de génie-civil ».

De ce point de vue, Alain Dufournier, DG de Tractafric Equipment pour l’Afrique centrale, annonce que l’entreprise qu’il dirige négocie actuellement un partenariat avec le Fonds d’équipement et d’intervention inter-communal (Feicom), la banque des communes camerounaises, à l’effet de faciliter l’équipement des communes du pays en matériels de génie-civil sortis tout droit de l’usine de Kribi, qui produit exclusivement des engins de la marque SEM. « La gamme SEM répond particulièrement bien aux besoins de nombreux opérateurs camerounais. Il s’agit d’engins de qualité, simples et solides, avec une durée de vie de 10 000 heures. Testés localement, ces engins répondent parfaitement aux conditions d’exploitation du pays », explique Othman Douiri, le DG du groupe Tractafric Equipment.

« En marge de l’usine, Tractafric Equipment dispose également à Kribi d’une base technique, avec un atelier de maintenance spécialisé et un magasin de pièces, qui permettront d’accompagner tous les acteurs de la zone industrialo-portuaire de Kribi, et plus largement tous les opérateurs du Sud du pays. Nous leur offrirons un service spécialisé pour l’entretien des engins de chantiers, des chariots de manutention, de groupes électrogènes et de moteurs », détaille Alain Dufournier, qui souligne que les engins sortis de l’unité s’assemblage de Kribi seront commercialisés sur l’ensemble de l’Afrique centrale, à des prix abordables.

36830 tractafricq

reouverture-officielle-annoncee-du-corridor-douala-bangui-ferme-depuis-3-mois-pour-insecurite-en-rca
Des sources autorisées au sein de l’administration douanière camerounaise annoncent la réouverture officielle du corridor Douala-Bangui fermé depuis près...
sur-prescription-de-l-omc-le-cameroun-prepare-un-programme-national-d-elaboration-des-normes-pour-2022
Charles Booto à Ggon, le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a lancé, pour la période de février-avril 2021, un appel à...
la-banque-europeenne-d-investissement-pourrait-entrer-dans-le-capital-de-la-bdeac
Nikolaos Miliniatis, chef de la Représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l'Afrique centrale, a été reçu le 2 mars à Brazzaville...
les-propositions-de-l-expert-camerounais-alain-symphorien-ndzana-biloa-pour-une-meilleure-fiscalite-internationale
La Covid-19 est venue exposer davantage le besoin pour les pays, notamment ceux qui disposent de ressources financières modestes, de pouvoir mobiliser...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n106 Janvier 2021

Le Cameroun passe à la phase industrielle


Mathurin Kamdem, un patriote déterminé


Business in Cameroon n96: January-2021

Cameroon moves to the industrial phase


Mathurin Kamdem, a determined patriot

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev