logoIC
Yaoundé - 10 décembre 2018 -
Transports

Au Cameroun, le terminal à conteneurs du port de Douala traite 80% des marchandises domestiques, contre 20% à destination du Tchad et de la RCA

Au Cameroun, le terminal à conteneurs du port de Douala traite 80% des marchandises domestiques, contre 20% à destination du Tchad et de la RCA

(Investir au Cameroun) - Les opérateurs économiques locaux sont de loin les principaux utilisateurs du terminal à conteneurs du port de Douala. Selon Frederik Klinke (photo), directeur général de Douala International Terminal (DIT), entreprise contrôlée par le couple Bolloré-APM Terminals, la répartition des volumes de marchandises traités par DIT révèle que 80% sont domestiques, alors que 20% sont consacrés au Tchad et la RCA.

Selon le DG de DIT, interviewé par le journal Défis Actuels, cette baisse des volumes à destination des pays de l’hinterland que sont le Tchad et la RCA, est consécutive à la baisse des prix du pétrole et des autres matières premières au cours des années 2015 et 2016, observée non seulement dans ces pays, mais aussi sur l’ensemble du territoire de la Cemac.

Mais de manière générale, les activités d’import-export des opérateurs économiques centrafricains et tchadiens sont en baisse sur la plateforme portuaire de Douala depuis quelques années. Selon les responsables du Port autonome de Douala (PAD), l’entreprise publique en charge de la gestion du port de la capitale économique camerounaise, cette plateforme a perdu plus de 50% des marchés centrafricains et tchadiens.

A en croire ces responsables, de nombreux opérateurs économiques centrafricains et tchadiens ont redirigé leurs activités vers le port de Cotonou (Bénin) et Port Soudan (Soudan), à cause des tracasseries vécues aussi bien au port de Douala que sur les corridors Douala-N’djamena et Douala-Bangui.

BRM  

Lire aussi:

14-12-2017 - Les ports soudanais et béninois font perdre au port de Douala, plus de 50% des parts des marchés tchadien et centrafricain

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev