logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Travaux publics

Construction des routes : le Cameroun arrête de nouveaux critères pour tenir compte des changements climatiques

Construction des routes : le Cameroun arrête de nouveaux critères pour tenir compte des changements climatiques

(Investir au Cameroun) - Les effets des changements climatiques devraient bientôt être pris en compte dans la conception des infrastructures routières. En effet le ministre des Travaux publics (Mintp), Emanuel Nganou Djoumessi, a signé, ce 6 septembre, une instruction demandant à ses collaborateurs de tenir compte des aspects liés aux changements climatiques lors de l’élaboration des dossiers d’appel d’offres.

En attendant une étude approfondie, il est question de revoir à la hausse les coefficients de ruissellement et les périodes de retour de référence généralement utilisés ; intégrer le charriage des débris végétaux transportés par les eaux lors du dimensionnement des ouvrages tels que les ponts, en augmentant la hauteur du tirant d’air ; intégrer dans le dimensionnement hydraulique des ponts de la profondeur normale d’affouillement résultant du débit, celle due à la réduction de section du cours d’eau et celle d’affouillement local due à la présence des appuis pour lutter contre les phénomènes d’affouillement (action de creusement des eaux), relever la ligne rouge au niveau des zones basses et de faible pente.

Selon le Mintp, ces changements, qui devraient avoir un impact sur le coût des infrastructures, se justifient par le contexte climatique actuel caractérisé par une augmentation de l’intensité des pluies et un accroissement du ruissellement. Les conséquences sont : une augmentation du débit des cours d’eau, une diminution du tirant d’air au niveau des ouvrages d’art, un engorgement hydraulique des ouvrages, une augmentation des phénomènes d’affouillement au niveau des piles et les culées des ponts, des inondations récurrentes de la chaussée dans les zones basses et de faibles pentes.

S.A.

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev