logoIC
Yaoundé - 23 octobre 2021 -
Travaux publics

Infrastructures : le Chinois CGCOC Group livre un pont de 21,1 milliards de FCFA reliant le Cameroun au Nigeria

Infrastructures : le Chinois CGCOC Group livre un pont de 21,1 milliards de FCFA reliant le Cameroun au Nigeria

(Investir au Cameroun) - Le ministre camerounais des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, s’est rendu le 16 septembre 2021 dans la région du Sud-Ouest, à l’effet d’apprécier les « travaux achevés » du pont sur la Cross River et les voies d’accès. Cette infrastructure, apprend-on, permet de relier les localités d’Ekok, au Cameroun, à Mfumu, au Nigéria.

Investissement d’un montant total de 21,1 milliards de FCFA hors taxes, le pont sur la Cross River et les voies d’accès a été financé par le Cameroun et le Nigeria, en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE), informe le ministère des Travaux publics dans une note de synthèse sur le projet. Les travaux de construction ont été réalisés par la société chinoise CGCOC Group Co Ltd.

Selon le ministère des Travaux publics, cet ouvrage d’art « s’inscrit dans la mise en œuvre du programme de facilitation des transports sur le corridor Bamenda-Mamfé-Abakaliki-Enugu », qui se situe lui-même « dans le cadre de l’amélioration de la qualité des relations entre le Cameroun et le Nigéria, suite au règlement pacifique du conflit frontalier de Bakassi ».

Au plan économique, cette infrastructure « permet, à travers une seconde voie, d’assurer la liaison transfrontalière entre les deux pays », toute chose qui va donner au Cameroun, apprend-on, « l’opportunité d’écoulement de divers produits vers cet important marché » qu’est le Nigeria.

En effet, géant d’Afrique de l’Ouest qui revendique une population de près de 200 millions d’habitants, le Nigeria est un partenaire commercial important du Cameroun. Selon l’Institut national de la statistique (INS), en 2020, le Cameroun a exporté vers le Nigéria 57 027 tonnes de marchandises, pour une valeur d’un peu plus de 16 milliards de FCFA, faisant de ce pays d’Afrique de l’Ouest la 4e destination des produits camerounais par rapport aux autres pays frontaliers (Gabon, Tchad, RCA, Guinée équatoriale et Congo).

Contrebande

Dans le même temps, apprend-on des données de l’INS, au cours de la même période, le Nigéria a fourni au Cameroun 269 638 tonnes de marchandises, pour une valeur de 29 milliards de FCFA, faisant de ce pays le premier fournisseur frontalier du Cameroun en 2020.

Au demeurant, les statiques officielles sur les échanges commerciaux avec le Nigeria sont à prendre avec beaucoup de réserve. À la vérité, depuis des lustres, une intense activité de contrebande et d’échanges frauduleux s’est développée tout au long de la frontière entre les deux pays. Une partie importante des échanges échappe donc aux officiels.

Par exemple, révèle le Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) dans une récente étude sur le positionnement stratégique de la filière fabrication des produits à base de céréales, le Nigeria siphonne chaque année plus de 70% de la production camerounaise de riz. Cette pratique peut être étendue aux autres produits agricoles cultivés dans la partie septentrionale du Cameroun, ou encore au cacao produit dans la région du Sud-Ouest, selon les opérateurs locaux des différentes filières.

Inversement, des produits nigérians (sucre, ciment, tissus, cigarettes, denrées alimentaires manufacturées, motos, carburants) envahissent chaque année le marché camerounais, sans passer par les canaux commerciaux formels, confessent les douaniers camerounais qui multiplient des saisies dans le cadre de l’opération baptisée « Halte au commerce illicite », en abrégé Halcomi.

Brice R. Mbodiam

 

Lire aussi :

05-07-2021 - La demande nigériane fait exploser les prix du maïs dans la région du Nord du Cameroun

16-06-2021 - Contrebande : saisie au Cameroun de 32,5 tonnes de sucre provenant du Nigeria et reconditionnées dans des sacs de farine

26-08-2021 - Le Cameroun exporte 70% de sa production de riz au Nigeria, selon une étude du Bureau de mise à niveau des entreprises

l-administration-provisoire-recrute-un-auditeur-pour-faire-la-lumiere-faillite-de-la-smid-a-douala
Après la prorogation de son mandat de six mois, à compter du 12 août 2021 par le tribunal de Première instance de Douala-Bonanjo, l’administrateur de la...
westend-farms-inaugure-son-projet-integre-de-production-et-de-commercialisation-de-la-viande-de-porc-au-cameroun
Le ministre camerounais de l’Elevage, Dr Taïga, a procédé le 20 octobre 2021 dans la localité de Ndokoa, dans la région du Centre du pays, a...
au-cameroun-mtn-s-associe-a-la-huawei-ict-competition-pour-promouvoir-les-jeunes-talents-dans-les-tic
Après l’étape de Yaoundé, la capitale, la filiale au Cameroun de l’équipementier chinois Huawei a procédé, le 20 octobre 2021 dans les locaux de l’Ecole...
exportations-grace-a-un-coup-de-pouce-de-fairtrade-la-php-vendra-sa-banane-un-peu-plus-chere-des-janvier-2022
A compter du mois de janvier 2022, les acheteurs de la banane produite au Cameroun par la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n114 Octobre 2021

Dossier La place du Cameroun dans le commerce international


Henri-Claude Oyima : «BGFIBank Cameroun est vraiment l’une de nos success-stories.»


Business in Cameroon n104: October-2021

Dossier Where does Cameroon stand in international trade?


Henri-Claude Oyima : “BGFIBank Cameroon is truly one of our success stories.”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev