logoIC
Yaoundé - 19 septembre 2021 -
Travaux publics

Route Soa-Awae-Esse : le maître d’ouvrage remonte les bretelles à Bofas, remplaçant du Nigérian Atidolf défaillant

Route Soa-Awae-Esse : le maître d’ouvrage remonte les bretelles à Bofas, remplaçant du Nigérian Atidolf défaillant

(Investir au Cameroun) - Au cours d’une mission d’inspection exécutée le 22 juillet, le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a remonté les bretelles à l’entreprise camerounaise Bofas qui a remplacé le Nigérian Atidolf, déclaré défaillant il y a deux ans dans le cadre de la réalisation du second lot (49 km) de la route Soa-Awae-Esse, intégrant la construction de deux ponts sur les rivières Zoui et Afamba.

L'ire du Mintp a été provoquée après les deux arrêts majeurs qui ont meublé la visite de la section Awae-Esse, longue de 33km : le point kilométrique 00 et la carrière destinée à la production des granulats. En effet, le parcours du linéaire de cette section a permis de dégager trois constats : « les travaux évoluent très lentement, la mobilisation de l’entreprise est timide et les granulats produits jusqu’ici ne sont pas conformes aux prescripteurs techniques du projet », a remarqué le membre du gouvernement.

Ces constats, selon le Mintp, sont confirmés par le faible taux d’exécution des travaux qui se chiffre à 25,89% pour une consommation des délais de plus de 60%. Les terrassements généraux sont réalisés à 70,7%, les ouvrages hydrauliques sont réalisés à 80%, soit 11 dalots sur 15. La couche de fondation est réalisée sur 13 km ; la mise en œuvre des couches de base et de roulement n’a pas encore débuté.

Travail de nuit

« Au regard des retards accusés par l’entreprise, le maître d’ouvrage a instruit l’exécution du travail de nuit, la démultiplication des ateliers de travaux, de même que l’élaboration des chronogrammes de réalisation de travaux, comme conditions d’obtention de la prolongation sollicitée par l’entreprise », a-t-on appris au cours de l’inspection du Mintp. Et s’agissant particulièrement des granulats prélevés qui s’avèrent non conformes après des tests effectués par le Labogenie, des améliorations techniques sont envisagées.

Pour sa défense, l’entreprise a égrainé les problèmes rencontrés. On ainsi appris que les indemnisations constituent une préoccupation. Il a été relevé que les compensations se font très lentement et que plusieurs riverains ont dû abandonner leurs biens pour permettre l’exécution des travaux. Le ministre des Travaux publics a alors instruit l’identification des maisons situées dans le couloir des travaux, afin que des mesures soient prises pour des compensations adéquates. En outre, des problèmes de déplacement de réseaux Camwater, Camtel et Eneo ont été relevés.

À ce jour, le taux de facturation s’élève à 36,1% (y compris l’avance de démarrage) pour un montant total de 4,3 milliards de FCFA. Seulement 2,9 milliards de FCFA ont été payés et 1,54 milliard de FCFA sont en attente de payement.

Les travaux de construction de tout le tronçon routier Soa-Awae-Esse (72 km) devaient être exécutés sur une durée de 24 mois. Plus de 38 mois après le début des travaux, l’infrastructure n’est toujours pas livrée. Pourtant, Atidolf avait déjà perçu des décomptes d’un montant de 12 milliards de FCFA sur un coût total du projet de 36 milliards de FCFA, avant son remplacement. Du reste, les délais contractuels prévoient désormais une fin des travaux au mois d’avril 2022.

Sylvain Andzongo

Lire aussi :

10-10-2019-Défaillant sur un projet routier de 36 milliards de FCFA, Atidolf Nigeria interdit de marchés publics au Cameroun pour 2 ans

nachtigal-hydro-power-company-s-engage-a-appuyer-les-structures-de-formation-professionnelle-au-cameroun
Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary, vient de signer avec Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société de...
yaounde-se-dote-de-sa-premiere-station-de-traitement-des-boues-de-vidanges-en-vue-de-structurer-la-filiere
La première station de traitement des boues de vidange de Yaoundé vient d’être mise en service, apprend-on d’un communiqué du maire de la ville, Luc...
hydrocarbures-grace-a-38-nouveaux-wagons-citernes-camrail-declare-une-evacuation-record-de-80-000-m3-en-juillet
Camrail, le transporteur ferroviaire au Cameroun, revendique une évacuation record de 80 000 m3 de gasoil, de super et jet au cours du mois de...
cacao-en-une-semaine-le-prix-minimum-du-kg-de-la-feve-camerounaise-augmente-de-150-fcfa-sur-le-marche-local
Ce 17 septembre 2021, le kilogramme de fèves de cacao est vendu à un prix minimum de 1100 FCFA, selon les données publiées par le Système d’information...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n113 Septembre 2021

Le Cameroun, l’autre pays du cacao


L’émergence du private equity camerounais


Business in Cameroon n103: September-2021

Cameroon: The other cocoa land


The rise of private equity

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev