logoIC
Yaoundé - 20 octobre 2020 -
Trombinoscope

Modeste MOPA FATOING, l’artificier du fisc

Modeste MOPA FATOING, l’artificier du fisc

(Investir au Cameroun) - Il est le plus jeune directeur général des impôts nommé au Cameroun. Arrivée à la tête de cette administration très stratégique du pays en 2013, alors qu’il n’avait que 38 ans, Modeste Mopa Fatoing a très vite pris ses marques au sein de l’administration fiscale qu’il maîtrisait plutôt bien. Six mois seulement après sa prise de fonction, la courbe des recettes, alors déclinante, reprenait la direction ascendante. Et depuis lors, les recettes fiscales du pays ne cessent de progresser, au fil des années. Tel est le résultat des nombreuses réformes mises en place par cet ancien conseiller en administration fiscale au Centre régional d’assistance technique pour l’Afrique de l’Ouest (Afritac Ouest) du Fonds monétaire international (FMI).

Parmi ces réformes, l’on peut citer la digitalisation des services, qui réduit au maximum le contact entre les agents du fisc et les contribuables, rencontre qui a souvent fait le lit de la corruption. La création ou la réorganisation des structures spécialisées pour le suivi des PME et grandes entreprises a également permis un suivi plus serré des entreprises. Au demeurant, si toutes ces réformes permettent au fisc de mieux renflouer les caisses de l’État, elles sont très mal perçues par certains opérateurs économiques, qui crient au harcèlement fiscal. Il y a quelques mois, la presse a révélé une lettre adressée au chef de l’État par le président du premier regroupement patronal du pays, dans laquelle le patron des patrons réclamait le limogeage de Modeste Mopa, accusé de sacrifier l’entreprise à l’autel de la recherche des performances fiscales.