logoIC
Yaoundé - 24 mars 2017 -
Finance

L’Etat du Cameroun veut lancer deux Fonds d’investissements à travers la SNI

L’Etat du Cameroun veut lancer deux Fonds d’investissements à travers la SNI

(Investir au Cameroun) - La Société nationale d’investissement (SNI), le bras armé de l’Etat du Cameroun en matière de prise de participations et de création des entreprises, devrait bientôt être réorganisée, a révélé le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Ernest Gbwaboubou.

Au cours d’une conférence de presse organisée le 29 décembre 2016 dans la capitale camerounaise, ce membre du gouvernement a notamment annoncé que la SNI, qui va se muer en une véritable holding, gèrera bientôt deux fonds d’investissements.

Il s’agit d’abord, apprend-on, du Fonds national d’investissements stratégiques (Fonis), qui nécessitera, pour un départ, des financements estimées à 450 milliards de francs Cfa. S’il n’a pas révélé les modalités de mobilisation de ces financements, le Ministre Gbwaboubou précise que le Fonis sera consacré aux investissements dans les grands projets d’infrastructures lancés par le gouvernement.

Ensuite, il y aura le Fonds d’appui au développement industriel (Fadi). Selon les explications d’Ernest Gbwaboubou, ce dernier fonds sera actif dans le domaine du capital-risque, qui est un mécanisme de financement consistant à prendre des participations dans des entreprises encore fragiles ou en difficultés, et de s’en retirer une fois qu’elles auront atteint un certain point d’équilibre ou un seuil de développement confortable.

Grâce à cette restructuration annoncée, la SNI camerounaise pourrait ainsi se doter d’une vision à peu près semblable à celle de la SNI marocaine, la holding d’investissement contrôlée par la famille royale marocaine ; et qui est présente dans tous les secteurs de l'économie du pays, dont l'immobilier, la construction, la banque, les télécoms, l’énergie, l'industrie, la grande distribution, l'extraction minière, les médias, le tourisme…

Cette holding contrôle en effet de grands groupes marocains tels que Attijariwafa, qui s’est lancé dans la conquête du marché bancaire africain ; l’assureur Wafa assurances, que la SNI détient désormais à parts égales avec Attijariwafa Bank ; Nareva Holding, un producteur indépendant d’électricité qui nourrit de grandes ambitions africaines ; Lafarge-Holcim Maroc Afrique, société de joint-venture entre la SNI et le cimentier franco-suisse Lafarge-Holcim, qui contrôle notamment le capital de Cimencam au Cameroun.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi

12-10-2016 - Après Socimat en Côte d’Ivoire, LafargeHolcim Maroc Afrique s’offre Cimencam au Cameroun

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n59: mars 2017

PROMOTE 2017: 1300 exposants et un prochain rendez-vous dès 2019


La finance islamique commence à percer au Cameroun


Business in Cameroon n49: March 2017

PROMOTE 2017: 1,300 exhibitors and the next meeting set for 2019


Islamic financing breaking through in Cameroon

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev