logoIC
Yaoundé - 02 juillet 2022 -
Economie

Crise à l’OAPI : le DGA limogé, DG en sursis

Crise à l’OAPI : le DGA limogé, DG en sursis

(Investir au Cameroun) - Il y a du changement dans le top management de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), dont le siège se trouve à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Au terme d’un conseil d’administration tenu le 13 mai à Ougadougou, au Burkina Faso, il a été décidé de la révocation avec effet immédiat du Centrafricain Jean-Baptiste Noël Wago du poste de directeur général adjoint (DGA) de l’OAPI. Dans la foulée, le conseil d’administration a également autorisé le lancement de la procédure de recrutement d’un nouveau DGA.

Les motifs de ce limogeage ne sont pas indiqués dans le communiqué final des travaux. Mais cette décision intervient après une année 2021 tumultueuse. En effet, l’an dernier, l’OAPI a connu des crises au sein du top management. En effet, le DG, l’Ivoirien Denis Bohoussou Loukou, a été suspendu, le 14 octobre 2021, par la présidente du conseil d’administration, la Béninoise Alimatou Shadiya Assouman. Elle accusait le DG de malversations financières et de s’opposer à un audit qu’elle a commandé. Ce que le DG a toujours réfuté.

Suite à cette suspension, Jean Baptiste Noël Wago est devenu le DG par intérim. Mais cet intérim a été émaillé de problèmes. En effet, en date du 18 octobre 2021 Denis Bohoussou Loukou, a saisi le ministre camerounais des Mines, Gabriel Dodo Ndoke, l’administrateur-pays, d’un rapport circonstancié faisant état d’un incident qui s’est produit le 16 octobre 2021 au siège de l’OAPI autour de 11 heures.

 Ce dernier a relevé que, s’étant présenté au siège de l’organisation à bord de son véhicule de fonction de chef de mission diplomatique comme à l’accoutumée, il a été stoppé par des éléments de la police camerounaise postés devant l’enceinte du siège, se fondant sur des instructions reçues du DG par intérimaire de l’Organisation.

Afin que de telles « dérives » ne perdurent, le ministre camerounais a enjoint au DG adjoint : de s’abstenir à l’avenir de s’adresser en qualité de chef de mission diplomatique à la tête de l’OAPI aux autorités de l’État du siège et à la presse tant qu’il n’aura pas justifié la qualité de le faire ; de s’abstenir d’empêcher à M. Bohoussou Loukou, par quelque moyen de restriction que ce soit, surtout par la force « illégitime », d’accéder aux enceintes du siège de l’OAPI et d’occuper les espaces de travail qui lui sont affectés en qualité de directeur général, jusqu’à changement formel de statut de ce dernier.

Situation du DG de l’Oapi

Après des passes d’armes entre les pays membres de l’OAPI au regard du faite de cette situation, le DG a finalement été réhabilité. Par la même occasion, un Comité ad hoc de trois ministres (administrateurs) a été mis en place en décembre 2021 pour « l’apaisement du climat social ».

Pour sa part, le DG est encore en sursis. Son avenir est suspendu au prochain d’administration annoncé pour le 24 juin 2022. C’est en effet, à cette occasion, que « la question du renouvellement de son mandat et celui du contrôleur financier sera examinée sur la base de l’évaluation de leur performance ». Dans son communiqué, le conseil d’administration n’évoque pas l’audit commandé pour déterminer ou non s’il y a eu des malversations financières. Mais selon des sources internes, ce silence serait dû au fait que l’enquête n’aurait pas apporté la preuve de la culpabilité de Denis Bohoussou Loukou.

En attendant, le DG en poste a été chargé de recruter un consultant pour mener l’étude sur les réformes de l’OAPI sur la base des termes de référence retenus et de soumettre les résultats au conseil d’administration lors de session du 24 juin. Si l’Ivoirien obtient le renouvellement de son mandat, ce sera un dernier et nouveau bail de quatre ans.

Sylvain Andzongo

oapi-le-mandat-du-dg-l-ivoirien-denis-bohoussou-renouvele-apres-des-mois-de-crise
Le Conseil d’administration vient d’accorder un second et dernier mandat à l’Ivoirien Denis Bohoussou Loukou à la tête de l’Organisation africaine de la...
projet-de-bus-rapides-de-douala-la-banque-mondiale-approuve-un-pret-de-260-8-milliards-de-fcfa-78-du-cout-global
Le 2 juin 2022, apprend-on de source officielle, le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé en faveur du Cameroun, un prêt d’un...
croos-change-de-nom-et-devient-avi-center
Assurer la sécurité des ressources financières des étudiants, pour leur garantir plus de sérénité pendant leurs études en France. Situé en plein cœur du...
le-contrat-de-l-equipementier-francais-le-coq-sportif-resilie-par-la-federation-camerounaise-de-football
Alors que son contrat devrait s’achever en 2023, l’équipementier français « Le Coq Sportif » vient de voir son contrat résilier par la...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev