logoIC
Yaoundé - 16 avril 2024 -
Finance

RSE : Tony Elumelu revendique un appui de plus de 1,6 milliard de FCFA à 689 entrepreneurs camerounais en 10 ans

RSE : Tony Elumelu revendique un appui de plus de 1,6 milliard de FCFA à 689 entrepreneurs camerounais en 10 ans

(Investir au Cameroun) - Selon la fondation du milliardaire nigérian, Tony Elumelu (photo), propriétaire du groupe bancaire United Bank for Africa (UBA), 689 jeunes entrepreneurs camerounais ont été financés entre 2015 et 2024 dans le cadre des activités de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) dans le pays. D’après les chiffres compilés par Rollin Foko, formateur et mentor depuis 10 ans à ladite fondation, le montant du financement accordé à ces entrepreneurs en 10 ans est de 2,73 millions de dollars, soit un peu plus de 1,6 milliard de FCFA. Ce qui fait à peine 12% du bénéfice réalisé au Cameroun par le groupe bancaire nigérian seulement en 2022. Selon les chiffres officiels, UBA a en effet réalisé un bénéfice de 13,7 milliards de FCFA au Cameroun en 2022.

Les financements aux entrepreneurs camerounais ont été octroyés dans le cadre du programme de l’entrepreneuriat Tony Elumelu (TEEP), lancé en 2015. Il offre à ses bénéficiaires, une formation en ligne de 12 semaines, de conseils de mentors de haut niveau, et un capital d’amorçage de 5000 dollars (plus de 3 millions de FCFA) pour développer leurs idées d’entreprise. Mais Rollin Foko précise que tous les bénéficiaires camerounais n’ont pas reçu le même capital de départ.

À la tête d’une PME de production et de transformation de pommes de terre labellisées « King Arthur », Yvon Arthur Nana est l’un des bénéficiaires du TEEF en 2019. Il déclare avoir reçu les 3 millions de FCFA d’amorçage qui ont été un catalyseur pour son projet. « Ces fonds m’ont permis d’acquérir quelques machines pour réaliser des tests agroalimentaires. Grâce à cet investissement, j’ai acquis aujourd’hui un outil de transformation de pommes de terre d’une capacité de production de 3 tonnes par jour », confie ce trentenaire.

Avant 2019, déclare ce jeune entrepreneur diplômé en management et commerce international, « je produisais annuellement 60 tonnes de pommes que je vendais sur le marché. Mais l’achat des machines m’a permis de créer de la valeur en transformant ces pommes en quatre principales formes (pommes entières, frites pommes, frites en D et pommes lamelles) ». À en croire ce dernier, 70% des professionnels de la restauration utilisent les pommes de terre naturelles ou surgelées. Mais ils font face à plusieurs problèmes notamment le temps d’épluchage, de découpage qui empiètent sur le temps de cuisson. Et « nos produits leur apportent des solutions rapides à leurs besoins ».

Avec une unité de production basée au quartier Logpom dans le 5e arrondissement de Douala, Yvon Arthur Nana dit employer 12 collaborateurs enregistrés et plusieurs employés indirects au quotidien, alors qu’il était seul à lancer son projet il y a cinq ans. Face à une demande de « plus en plus croissante », ce dernier affirme cultiver ses propres pommes de terre et recourir aux associations de producteurs pour éviter les ruptures de stock. S’il reconnait que le marché se porte plutôt bien, Yvon Arthur Nana relève des défis relatifs au financement. Il plaide pour que UBA lui accorde des facilités de prêt, afin d’accroître sa production avec une unité de transformation de 50 tonnes de pommes par jour d’ici 2026. S’il est peu disert sur le chiffre d’affaires de son entreprise, Yvon Arthur Nana affirme l’avoir multiplié par 6 en cinq ans.

Réajustement

Une croissance qui n’est pas encore ressentie chez Jean Marie Ntsama, autre bénéficiaire du TEEF en 2019. Cet enseignant de lycée de 35 ans dit avoir reçu 3000 dollars (plus de 1,5 million de FCFA) pour son projet d’élevage d’escargots. « Nous avons créé un établissement de commercialisation d’escargots au bois de Mardock à Ngaoundéré dans le septentrion du Cameroun. Il était question d’élever des escargots dans les caisses et de les transformer pour commercialiser la bave, la chair et les coquilles. Mais la réalité du terrain nous a emmenés à faire des réajustements », explique ce dernier. Il cite le climat local qui a asséché « environ 5000 œufs d’escargots ».  

Pour ce faire Jean Marie Ntsama affirme avoir intégré la pisciculture dans son projet pour diversifier son offre et obtenir davantage de plus-value. À ce jour, précise-t-il, quatre employés sont mobilisés pour la gestion de son projet qui n’est pas rentable pour l’instant. Il espère qu’il le sera dans un proche avenir et exhorte Tony Elumelu à continuer à financer les projets des jeunes entrepreneurs camerounais.

À l’occasion de la 10e cohorte du TEEF présenté le 22 mars 2024 à Lagos au Nigeria, Tony Elumelu a annoncé que sa fondation a versé 100 millions de dollars, soit plus de 60 milliards de FCFA à plus de 20 000 jeunes entrepreneurs dans 54 pays africains. Ces derniers, a précisé le fondateur de UBA, ont créé plus de 400 000 emplois directs et indirects, contribuant ainsi à la croissance économique et au développement de l’Afrique.

Frédéric Nonos

Lire aussi :

26-11-2021-Programme Tony Elumelu : 213 entrepreneurs Camerounais sélectionnés dans la cohorte 2021, en baisse de 14%

26-03-2019-104 start-up camerounaises sélectionnées pour l’édition 2019 du Tony Elumelu Entrepreneurship Program

24-03-2015-19 start-upcamerounaises seront financées par la Fondation de l’investisseur nigérian Tony Elumelu

mairie-de-douala-le-mobile-money-bientot-admis-comme-moyens-de-paiement-des-taxes-et-autres-droits
Le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, le directeur général de MTN Cameroon, Mitwa Ng'ambi, et le directeur général de Mobile Money Corporation (MMC,...
cacao-le-cameroun-recense-les-beneficiaires-de-la-prime-sur-la-qualite-pour-les-saisons-2020-2021-et-2021-202
Les opérations de recensement des producteurs de cacao éligibles à la prime à la qualité des fèves débutent ce 16 avril 2024, dans tous les bassins de...
projet-de-bus-rapid-de-yaounde-le-lineaire-de-la-phase-pilote-connu
Le corridor pilote du projet de Bus Rapide Transit (BRT) de Yaoundé va relier Olembe, à l’entrée nord de la capitale, à Ahala, situé dans la partie la...
indication-geographique-l-oapi-organise-un-colloque-international-a-douala-pour-valoriser-les-produits-locaux
L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) et ses partenaires, organisent, du 17 au 19 avril 2024 à Douala, capitale économique...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev