logoIC
Yaoundé - 28 octobre 2020 -
Gestion publique

Arintech a refusé 300 millions de FCFA pour sa plateforme de collecte des droits douaniers sur les téléphones

Arintech a refusé 300 millions de FCFA pour sa plateforme de collecte des droits douaniers sur les téléphones

(Investir au Cameroun) - Dans le cadre de la réforme sur la collecte des droits douaniers sur les téléphones portables et tablettes importés, la douane camerounaise révèle dans une note produite le 12 octobre dernier, les dessous des négociations autour de la « plateforme » numérique conçue par l’entreprise Arintech agréée par le gouvernement.

« La première option qui a été validée par les parties avant d’être remise en cause par le prestataire reposait sur une idée de vente définitive de gré à gré de la plateforme développée par Arintech à l’État. Le ministre des Finances avait d’ailleurs déjà engagé la DGD à débourser les fonds (environ 300 millions de FCFA) à cette fin d’achat. Arintech (dont le promoteur est Paul Zambo, voir photo) a en effet estimé que le montant arrêté au terme des travaux avec les experts du ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel), de la Direction générale des douanes (DGD), de l’Agence de régulation des télécoms et de l’Agence nationale des TIC ne reflétait pas la hauteur des investissements consentis par son entreprise », révèle la douane.

La deuxième option quant à elle repose sur l’idée d’une convention signée concomitamment entre le Minpostel et Arintech d’une part et la DGD d’autre part en vue de l’octroi d’une licence d’utilisation de la plateforme à l’État. Ainsi, en conservant tous ses droits sur son invention, Arintech permettrait à l’État d’exploiter sa plateforme contre rétribution proportionnellement aux montants recouvrés.

« Dans cette seconde option, l’État ne débourserait aucune somme pour la mise en marche de la plateforme. Les procès-verbaux consacrant ces deux options ont été signés de toutes les parties prenantes et transmis au Minpostel pour la suite de la procédure administrative », indique la douane. Selon nos informations, l’État prévoit de consacrer 1,65% des recettes collectées par ce nouveau dispositif pour rémunérer tous les intermédiaires (Arintech, sociétés de téléphonie…), soit environ 300 millions de FCFA pour la première année si les projections de recettes sont réalisées.

Selon l’administration douanière, la solution d’Arintech pour la collecte numérique des droits et taxes sur les téléphones portables est techniquement réalisable. La douane indique qu’à mi-mai 2019, le prestataire a effectué des descentes auprès des entreprises (Camtel, MTN, Orange, Nexttel, Yoo Me) où il a étudié tous les aspects de l’interconnexion et de l’opérationnalisation de la plateforme.

« À ce jour, le dispositif est quasiment finalisé et pourrait fonctionner dès la finalisation des documents administratifs. Une attitude dilatoire a cependant été relevée auprès d’un opérateur », conclut la DGD, sans préciser de quel opérateur il s’agit. Mais la collecte numérique des droits de douane sur les téléphones portables et les tablettes, qui devait débuter le 15 octobre, n’est pas effective. Les opérateurs de téléphonie mobile conditionnent la mise en œuvre de cette réforme par la levée des obstacles juridiques, techniques et opérationnels (voir article ci-dessous).

Sylvain Andzongo

Lire aussi:

13-10-2020 - Droits de douane sur les téléphones : les sociétés de téléphonie contre le nouveau système de collecte du Cameroun

en-ralentissement-dans-le-prive-7-4-l-investissement-public-11-4-a-tire-la-croissance-au-cameroun-en-2019
Au cours de l’année 2019 au Cameroun, l’investissement a été plus dynamique dans le public que dans le secteur privé, révèle l’Institut national de la...
l-association-camix-annonce-le-lancement-des-points-d-echange-internet-au-cameroun
Le bureau exécutif de l’association « Cameroun Internet Exchange Point » (Camix) et le ministre en charge des Télécoms, Minette Libom Li Likeng,...
cameroun-congo-les-etudes-pour-la-construction-du-barrage-de-chollet-600-mw-annoncees-pour-le-1er-trimestre-2021
Les études préalables à la construction du barrage transfrontalier de Chollet, d’une capacité de 600 MW, débuteront au premier trimestre 2021. C’est l’une...
le-turc-erdem-decroche-un-marche-de-16-milliards-de-fcfa-pour-la-construction-de-magasins-au-port-de-douala
Cyrus Ngo’o, le directeur général du Port autonome de Douala (PAD), la place portuaire la plus importante du Cameroun, et Ayrtak Erdem de la Société de...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n102 Octobre 2020

Financement participatif Une solution pour les jeunes entrepreneurs


Serge Esso, le lobbyiste qui monte


Business in Cameroon n92: October-2020

Crowfunding A solution for young entrepreneurs


Serge Esso, rising lobbyist

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev