logoIC
Yaoundé - 27 février 2024 -
Economie

Import-substitution : Paul Biya appelle les jeunes à s’engager dans la production

Import-substitution : Paul Biya appelle les jeunes à s’engager dans la production

(Investir au Cameroun) - A l’occasion de la 58e édition de la fête de la jeunesse célébrée ce 11 février 2024 au Cameroun sur le thème « Jeunesse, import-substitution et patriotisme économique pour le progrès du Cameroun », Paul Biya appelle les jeunes à s’investir dans la production. « Je vous invite à saisir les opportunités qu’offre la mise en œuvre du Plan triennal intégré d’import-substitution 2024-2026, pour vous engager dans des activités de production. Elles vous permettront non seulement de vous rendre utiles à votre pays, mais aussi de trouver les moyens de subvenir à vos besoins », a déclaré le chef de l’État au cours de son discours à la jeunesse le 10 février 2024.

En clair, Paul Biya appelle les jeunes à s’investir dans la production des biens (riz, maïs, soja, mil/sorgho, poisson, meubles, etc.) et services pour limiter les importations. Selon l’Institut national de la statistique (INS), le Cameroun a dépensé 1325 milliards de FCFA pour importer les biens et services au deuxième trimestre 2023. Ce qui correspond à une hausse de 274,4 milliards de FCFA (+26,1%) par rapport à 2022, soit une contribution négative de 4,5 points à la croissance du Produit intérieur brut (PIB).

Pour inverser la tendance, le chef de l’État a annoncé un plan triennal intégré d’import-substitution au cours de son discours de fin d’année le 31 décembre 2023. « Le plan triennal intégré d’import-substitution pour la période 2024-2026, que j’ai prescrit au gouvernement, participe également de mon souci de permettre à notre pays d’économiser de précieuses ressources. Ce plan, en renforçant notre souveraineté alimentaire, devrait réduire l’impact négatif des importations sur notre balance commerciale. Le déficit y afférent est évalué à un peu plus de 1500 milliards de FCFA par an », a indiqué Paul Biya.

En effet, le Cameroun peine encore à réduire les importations plutôt exponentielles. Pour soutenir sa politique d’import-substitution, lancée officiellement en 2021, le pays prévoit de mobiliser 127,5 milliards de FCFA en 2024. Selon le rapport d’exécution et de budgétisation de l’import-substitution 2023-2024 annexé au projet de loi de finances 2024, cette enveloppe budgétaire est en hausse de 13 milliards de FCFA (+10%) comparée aux 114,5 milliards de FCFA de 2023. Mais la volonté du gouvernement de réduire les importations par la production et la consommation locale est encore loin d’atteindre son objectif.

Ce rapport révèle une faible exécution financière des ressources allouées à certaines administrations impliquées dans la chaine. Sur une dotation révisée de 114,5 milliards de FCFA en 2023, seuls 62,3 milliards (54,46%) ont été ordonnancés fin septembre 2023. Le document relève également des facteurs qui ralentissent l’implémentation de la politique d’import-substitution. Il s’agit notamment de l’enclavement des grands bassins agricoles. Pour 2024, le ministère des Travaux publics (Mintp) et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) vont respectivement dédier 7,2 milliards et 3,3 milliards pour soutenir l’import-substitution. Ces fonds serviraient au désenclavement des bassins de production agricole, industrielle et touristique et le reste, à la réhabilitation et l’entretien des routes communales. 

Frédéric Nonos

Lire aussi :

25-10-2023-Douala : l’import-substitution au cœur du 4e forum international des investisseurs, la Grande-Bretagne invité d’honneur

11-10-2023-Cameroun-Turquie : porté à la tête de Turcaba, Fabrice Funiba veut accompagner la politique d’import-substitution

20-07-2023-Riz : les opérateurs sommés d’importer 150 000 tonnes en fin 2023, malgré le discours sur l’import-substitution

20-07-2022-Import-substitution : le Cameroun prépare une liste des biens produits localement à prioriser dans la commande publique

transport-urbain-et-interurbain-la-nouvelle-hausse-des-tarifs-devrait-entretenir-l-inflation-au-cameroun-en-2024
Dans le prolongement des mesures d’accompagnement décidées par le gouvernement (après l’augmentation des salaires et des allocations familiales), pour...
or-le-britannique-oriole-resources-annonce-la-reprise-des-travaux-d-exploration-sur-son-projet-mbe-au-cameroun
La junior-minière britannique Oriole Resources a annoncé le 26 février 2024 avoir relancé les travaux d’exploration d’or sur son projet Mbé, situé...
l-entreprise-allemande-grohe-accompagne-l-institut-technique-don-bosco-d-ebolowa-dans-le-cadre-de-son-programme-give
Ce vendredi 23 février, l'Institut Technique Don Bosco d'Ebolowa a accueilli une multitude d'invités de marque sur son campus. Parmi eux, l'évêque du...
aboudi-ottou-redaction-en-chef-d-investir-au-cameroun-prime-pour-son-courage-et-la-qualite-de-ses-enquetes-en-2023
Le journaliste Aboudi Ottou (photo), coordonnateur du Bureau Cameroun de l’Agence Ecofin et rédacteur en chef d’Investir au Cameroun, vient de remporter...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev