logoIC
Yaoundé - 19 avril 2024 -
Economie

Le Cameroun lance un projet de 65 milliards de FCFA en faveur des filières porcine, bovine et piscicole

Le Cameroun lance un projet de 65 milliards de FCFA en faveur des filières porcine, bovine et piscicole

(Investir au Cameroun) - Le ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales, Dr Taïga, préside le 22 avril à Yaoundé, la cérémonie de lancement officiel du Projet de développement des chaînes de valeur de l’élevage et de la pisciculture (PDCVEP). D’un coût de 65 milliards de FCFA, le projet sera financé par un prêt de 55 milliards de FCFA de la Banque africaine de développement (BAD) et par les fonds propres de l’État du Cameroun à hauteur de 10 milliards.

« Le PDCVEP vise au cours des cinq prochaines années, l’accroissement compétitif et hygiénique des produits bovins, porcins et piscicoles et l’amélioration des revenus des acteurs ainsi que la création de nouveaux emplois dans les trois chaînes de valeur que sont la filière bovine, la filière porcine et la filière piscicole », apprend-on.

Pour y arriver, il sera question de produire et la distribuer de 15 millions de paillettes de semences bovines, 1 000 embryons congelés en vue de la production de 500 veaux, des semences fourragères, des porcelets de haute performance à partir de géniteurs grands parentaux et parentaux... Il est aussi prévu de former des éleveurs sur les techniques d’insémination artificielles, l’embouche bovine. Le projet prévoit aussi d’accompagner au moins 350 jeunes à la création et au développement d’entreprises en facilitant l’obtention des crédits auprès des institutions partenaires.

Selon le diagnostic de la BAD, les filières volaille, bovine, porcine et poisson sont parmi les filières majeures sur lesquelles devrait reposer la croissance du pays. Mais la BAD, les performances génétiques des races bovines et porcines exploitées sont encore médiocres. Afin d’accroître ces performances, le PDCVEP interviendra pour l’amélioration génétique et l’alimentation des élevages. La filière poisson, quant à elle, a été ciblée en raison de son impact négatif sur la balance commerciale du pays (98 636 milliards de FCFA en 2014). En effet, ses importations constituent le second poste de dépenses après les produits pétroliers.

En définitive, ces trois filières présentent de très fortes marges de progression pour satisfaire les objectifs de production du sous-secteur. Les éleveurs et les pisciculteurs impliqués dans ces trois filières représentent un peu plus de 45% des actifs du sous-secteur pastoral et halieutique dans son ensemble. La BAD pense que son soutien financier est susceptible de contribuer à atteindre le taux de croissance de 9,3% assigné à ce sous-secteur au Cameroun.

S.A.

le-cameroun-confie-un-contrat-de-10-ans-a-l-ivoirien-impact-palmares-r-d-pour-la-securisation-de-son-visa-electronique
Le ministère des Relations extérieures a révélé que la société ivoirienne Impact Palmarès R&D SAS va gérer pendant 10 ans, renouvelables, son service...
capitalisation-boursiere-la-bvmac-toujours-loin-de-ses-objectifs-malgre-une-hausse-de-pres-de-37-en-2023
Selon le dernier rapport sur la politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), publié en mars 2024, l’activité boursière dans la...
visas-d-etudes-en-france-erratum
Le communiqué "Visa d’études en France : 7 structures spécialisées dans la fourniture d'attestations de virement irrévocable reconnues illégales",...
cemac-les-projets-miniers-devraient-porter-la-croissance-moyenne-annuelle-a-3-7-entre-2025-et-2027-beac
Après un taux de croissance économique de 3,6% attendue dans la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) en 2024, soit son plus...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev