logoIC
Yaoundé - 18 avril 2024 -
Energie

Électricité : le Cameroun recherche encore plus de 170 milliards FCFA pour son plan de redressement d’urgence

Électricité : le Cameroun recherche encore plus de 170 milliards FCFA pour son plan de redressement d’urgence

(Investir au Cameroun) - Le conseil d’administration du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé avoir approuvé, le 14 décembre 2023, un prêt de 74,25 millions d’euros (environ 49 milliards FCFA) au Cameroun pour la mise en œuvre de la première phase du Programme d’appui au redressement du secteur de l’électricité (Parsec). Cet appui budgétaire permettra de financer une partie des actions du Plan de redressement prioritaire du secteur de l’électricité du Cameroun pour la période 2023-2026. Cet engagement de la BAD intervient après celui de la Banque mondiale.

L’institution de Breton Woods a en effet signé le 20 novembre une convention de financement de ce « plan d’urgence » à hauteur de 300 000 dollars (180 milliards de FCFA), via le Programme axé sur les résultats dans le secteur de l’électricité (PforR). Le PforR financera notamment les activités de mise à niveau des postes de transformation, la compensation tarifaire, la pose des compteurs intelligents dans les bâtiments publics, les branchements des ménages, les extensions et le renforcement du réseau de distribution.

À ce jour, ce plan a déjà récolté 229 milliards de FCFA sur les 400 milliards de FCFA que le gouvernement recherche. Il lui reste donc à mobiliser une enveloppe complémentaire de 171 milliards de FCFA, alors que la mise en œuvre dudit plan est annoncée pour début 2024. La BAD se dit toutefois disposée à accorder un second financement de 30,94 millions d’euros (20,3 milliards de FCFA) au titre de la deuxième phase du Parsec et dont le décaissement est programmé pour janvier 2025. « L’instruction de la phase II se fera sous réserve de l’extension d’un an du programme avec le FMI, pour laquelle le dialogue se poursuit avec le gouvernement », précise l’institution financière.

Selon la BAD, le financement proposé répond à une requête du gouvernement camerounais soumise à la Banque le 5 mai 2023, et qui s’inscrit dans un contexte marqué par l’apparition d’un déséquilibre financier global du secteur de l’électricité dans l’ensemble du pays. À cet effet, le Parsec se fixe comme mission d’appuyer la mise en œuvre des politiques et réformes institutionnelles, tout en stimulant la dynamique des réformes indispensables à l’amélioration de la gouvernance du secteur de l’électricité. Concrètement, l’investissement de la BAD servira à appuyer l’amélioration de la qualité du service de l’électricité par l’accroissement du rendement du segment distribution, le renforcement des capacités humaines des différents intervenants dans le secteur et le redressement de la situation financière du secteur à travers des mesures visant la réduction des pertes commerciales.

Pour faire face aux multiples déséquilibres, à la faible progression du taux d’accès et à la sous performance des opérateurs du secteur de l’électricité au Cameroun, le gouvernement a adopté, en février 2023, le Plan de redressement du secteur de l’électricité (PRSEC) pour conduire les réformes, les actions et les mesures de nature à faire face aux différents obstacles sur le chemin de l’émergence énergétique et électrique au Cameroun. Prévu pour couvrir la période 2023-2030, ce plan nécessite une mobilisation de 6 000 milliards de FCFA. Le « plan d’urgence » financé par la Banque mondiale et la BAD s’intègre dans le PRSEC et fait appel à certaines actions qui devrait permettre l’évacuation et distribution de l’électricité de la centrale hydroélectrique de Nachtigal (420 MW) dont l’entrée en service commercial est prévue en septembre 2024.

P.N.N

Lire aussi :

26-10-2023-lectricité : avec une dette de 700 milliards de FCFA, Eneo est devenu un risque budgétaire pour l’État du Cameroun

19-07-2023 – Le Cameroun veut investir 400 milliards en 4 ans pour électrifier un million de ménages et fournir 250 MW aux industries

le-cameroun-confie-un-contrat-de-10-ans-a-l-ivoirien-impact-palmares-r-d-pour-la-securisation-de-son-visa-electronique
Le ministère des Relations extérieures a révélé que la société ivoirienne Impact Palmarès R&D SAS va gérer pendant 10 ans, renouvelables, son service...
capitalisation-boursiere-la-bvmac-toujours-loin-de-ses-objectifs-malgre-une-hausse-de-pres-de-37-en-2023
Selon le dernier rapport sur la politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), publié en mars 2024, l’activité boursière dans la...
visas-d-etudes-en-france-erratum
Le communiqué "Visa d’études en France : 7 structures spécialisées dans la fourniture d'attestations de virement irrévocable reconnues illégales",...
cemac-les-projets-miniers-devraient-porter-la-croissance-moyenne-annuelle-a-3-7-entre-2025-et-2027-beac
Après un taux de croissance économique de 3,6% attendue dans la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) en 2024, soit son plus...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev