logoIC
Yaoundé - 16 avril 2024 -
Finance

BVMAC : la BDEAC lance son premier emprunt obligataire à tranches multiples pour mobiliser 50 milliards de FCFA

BVMAC : la BDEAC lance son premier emprunt obligataire à tranches multiples pour mobiliser 50 milliards de FCFA

(Investir au Cameroun) - Les souscriptions du premier emprunt obligataire de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) pour le compte de l’année 2024 s’ouvrent ce 4 mars 2024, à la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), basée à Douala au Cameroun. Les investisseurs ont jusqu’au 22 mars 2024 pour procurer à la BDEAC l’enveloppe de 50 milliards de FCFA recherchée dans le cadre de cette opération. Selon cette banque de développement, il s’agit de la première phase d’un programme destiné à lever 100 milliards de FCFA sur le marché financier sous-régional unifié, au cours de l’année 2024.

Contrairement à ses trois derniers emprunts obligataires, qui ont permis à la BDEAC de mobiliser 300 milliards de FCFA à la BVMAC ces dernières années, l’institution financière a, cette fois-ci, opté pour une émission obligataire à tranches multiples. C’est la première opération de ce type initiée par la BDEAC, et la 3e dans la zone Cemac. Après celles effectuées en 2023 par l’État du Cameroun et le crédit-bailleur Alios Finance Cameroun.

Selon les experts de la finance, la stratégie des emprunts à tranches multiples offre plus de chance de succès aux demandeurs de capitaux. Surtout dans un contexte comme celui qui prévaut actuellement dans la zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA, Guinée équatoriale), avec le durcissement de l’accès aux financements, à travers la politique monétaire restrictive implémentée depuis 2 ans par la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), l’institut d’émission des six États de la Cemac.

Élargir la base des investisseurs

En effet, en plus de permettre à l’émetteur d’avoir un certain contrôle sur les taux d’intérêt proposés, les emprunts à tranches multiples ont la particularité d’élargir la base des investisseurs potentiels, à travers la possibilité qui leur est donnée de souscrire pour des maturités longues à des taux d’intérêt plus élevés, ou pour des maturités plus courtes à des taux d’intérêt plus bas. Dans le cas du nouvel appel public à l’épargne initié par la BDEAC, trois taux d’intérêt sont proposés aux investisseurs : 4,7% pour des titres à 3 ans de maturité, 5,95% pour des titres à 5 ans de maturité, et 6,2% pour des titres à 7 ans de maturité. 

« Les fonds collectés viendront ainsi compléter les efforts accomplis par la banque dans la mobilisation des ressources diversifiées, afin de se doter de moyens suffisants pour poursuivre son activité de financements de projets dans les secteurs aussi variés que les transports, l’énergie, l’industrie et l’agro-industrie, le tourisme, l’éducation, la santé, etc. », explique la banque. Elle dit avoir « structuré cet emprunt obligataire en trois tranches auxquelles chacun peut adhérer en trouvant son compte ». 

Pour rappel, la BDEAC est l’institution chargée de financer le développement des pays de la Cemac. À ce titre, elle a pour mission « de promouvoir le développement durable des pays de la Cemac et de contribuer à l’intégration économique des pays de l’Afrique centrale, notamment par le financement des investissements nationaux, multinationaux et des projets d’intégration économique ; d’apporter son concours aux États, aux organisations sous-régionales, aux institutions financières et aux opérateurs économiques, dans leurs efforts pour la mobilisation des ressources financières et le financement des projets notamment pour préserver les écosystèmes et lutter contre le changement climatique ; et d’appuyer les États, les organisations sous-régionales, et les opérateurs économiques dans le financement des études de faisabilité des programmes et projets ».

 Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

17-02-2023 - Marché financier : l’emprunt obligataire 2022-2029 de la BDEAC arrive à la cote de la Bvmac

26-12-2023 - Au Cameroun, l’État s’engage à garantir les emprunts des entreprises publiques et privées auprès de la BDEAC

24-01-2024 - Marchés carbone : la BDEAC veut prendre le leadership d’une alliance centre-africaine à construire

28-02-2024 - Le Cameroun lance la construction d’un incubateur de start-ups de 450 millions de FCFA, grâce à la BDEAC

mairie-de-douala-le-mobile-money-bientot-admis-comme-moyens-de-paiement-des-taxes-et-autres-droits
Le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, le directeur général de MTN Cameroon, Mitwa Ng'ambi, et le directeur général de Mobile Money Corporation (MMC,...
cacao-le-cameroun-recense-les-beneficiaires-de-la-prime-sur-la-qualite-pour-les-saisons-2020-2021-et-2021-202
Les opérations de recensement des producteurs de cacao éligibles à la prime à la qualité des fèves débutent ce 16 avril 2024, dans tous les bassins de...
projet-de-bus-rapid-de-yaounde-le-lineaire-de-la-phase-pilote-connu
Le corridor pilote du projet de Bus Rapide Transit (BRT) de Yaoundé va relier Olembe, à l’entrée nord de la capitale, à Ahala, situé dans la partie la...
indication-geographique-l-oapi-organise-un-colloque-international-a-douala-pour-valoriser-les-produits-locaux
L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) et ses partenaires, organisent, du 17 au 19 avril 2024 à Douala, capitale économique...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev