logoIC
Yaoundé - 16 avril 2024 -
Finance

Fintech : la Beac organise un forum en vue de réguler ce secteur et favoriser l’inclusion financière

Fintech : la Beac organise un forum en vue de réguler ce secteur et favoriser l’inclusion financière

(Investir au Cameroun) - Ce 29 janvier 2024, la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a ouvert, à Douala, le premier forum dédié aux fintechs (entreprises mettant à profit des avancées technologiques et numériques appliquées à la finance) afin de réguler leurs activités en zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée-Équatoriale).

« Nous (Beac, Cosumaf, Cobac, fintechs) ne nous connaissons pas assez. Or nous avons chacun un rôle important dans les paiements dans la zone pour nos populations et notre ambition est de réguler », affirme Jean-Clary Otoumou. Le directeur général de l’exploitation de la Beac indique qu’il devient urgent de réguler les activités des entreprises des services financiers numériques, compte tenu de « leur croissance et des risques de sécurité qu’elles représentent au niveau des transactions dans la sous-région ».

Pour y parvenir, la banque centrale a élaboré une stratégie régionale d’inclusion financière qui sera déployée dès cette année, révèle le directeur général de l’exploitation de la Beac. Cette stratégie, apprend-on, est basée notamment sur l’accès à des données fiables et sécurisées pour tous les acteurs du secteur de l’inclusion financière, la promotion et facilitation de l’innovation et de l’utilisation des services financiers et l’interopérabilité.

D’après le rapport de la Beac sur les services de paiement dans l’espace communautaire en 2022, plus de 96% des transactions (2,3 milliards d’opérations) effectuées dans la zone Cemac l’ont été via le Mobile Money, contre 2% des transactions (48,3 millions d’opérations) par virement bancaire classique et cartes. À en croire ce rapport, ces virements instantanés de la monnaie électronique ont été utilisés dans 21% des transactions (23 332 milliards de FCFA).

Au vu des volumes de transactions, la nécessité de réguler s’impose. Mais pour César Zinga, le problème se situe au niveau de l’opérationnalité de cette règlementation. « Aujourd’hui, la Beac a institué la Cobac comme gendarme du système bancaire. Je pense qu’aujourd’hui, il faudrait le gendarme des établissements de paiement », souhaite le promoteur de Mapossa, une fintech spécialisée dans la finance personnelle automatisée.

Jusqu’au 31 janvier prochain, la banque centrale et les promoteurs des fintechs veulent s’accorder pour accélérer l’inclusion financière estimée, selon la Beac à 32% dans la sous-région. « Notre objectif stratégique est que 75% des 60 millions habitants de la Cemac aient un compte bancaire et un instrument électronique d’ici 2030 », souhaite Jean-Clary Otoumou.

Frédéric Nonos

mairie-de-douala-le-mobile-money-bientot-admis-comme-moyens-de-paiement-des-taxes-et-autres-droits
Le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, le directeur général de MTN Cameroon, Mitwa Ng'ambi, et le directeur général de Mobile Money Corporation (MMC,...
cacao-le-cameroun-recense-les-beneficiaires-de-la-prime-sur-la-qualite-pour-les-saisons-2020-2021-et-2021-202
Les opérations de recensement des producteurs de cacao éligibles à la prime à la qualité des fèves débutent ce 16 avril 2024, dans tous les bassins de...
projet-de-bus-rapid-de-yaounde-le-lineaire-de-la-phase-pilote-connu
Le corridor pilote du projet de Bus Rapide Transit (BRT) de Yaoundé va relier Olembe, à l’entrée nord de la capitale, à Ahala, situé dans la partie la...
indication-geographique-l-oapi-organise-un-colloque-international-a-douala-pour-valoriser-les-produits-locaux
L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) et ses partenaires, organisent, du 17 au 19 avril 2024 à Douala, capitale économique...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev