logoIC
Yaoundé - 16 avril 2024 -
Mines

Or : l’État milite pour l’adoption d’un nouveau système en vue d’augmenter la production du Cameroun

Or : l’État milite pour l’adoption d’un nouveau système en vue d’augmenter la production du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le gouvernement camerounais veut accroître la production nationale de l’or et a déjà la solution toute trouvée pour y arriver. C’est du moins ce qu’il faut retenir de la rencontre du 17 janvier dernier entre le ministre par intérim des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Fuh Calistus Gentry, et les exploitants miniers exerçant dans la région de l’Est. Il s’agira d’adopter le système par lixiviation « Carbon in Leach » (Cil). « Il s’agit ici d’un système clos, moderne et adapté qui permet de contrôler la production de l’or dans les carrières », explique-t-on au Minmidt.

Il faut souligner que jusqu’ici, le traitement du minerai d’or se fait en système ouvert. Or, selon les experts, cette méthode a pour conséquence une faible récupération de l’or métal estimé en moyenne à 30%. On dénote par conséquent un gaspillage de la ressource (70%) qui est déversée dans la nature. Selon le Minmidt, le système Cil a l’avantage de permettre l’accroissement du taux de rendement métal de 30 à 90%, voire 95%. Par ailleurs, grâce à cette méthode, les résidus autrefois déversés dans la nature deviennent des gisements potentiels à exploiter pour extraire davantage d’or. De sources officielles, le système CIL est expérimenté à Colomine, première mine d’or industrielle du Cameroun développée par la société Codias SA, détentrice d’un permis d’exploitation dudit gisement.

Le 17 janvier, Fuh Calistus Gentry a ainsi demandé aux exploitants miniers de l’Est de « migrer » vers la petite mine en adoptant le système CIL. Ce système, selon le gouvernement, permettrait d’améliorer la production de l’or au Cameroun et d’augmenter les réserves nationales. Mais avant, ces exploitants « devront au préalable présenter, dans les plus brefs délais, des déclarations sur l’honneur des quantités produites au sein de leurs structures respectives », indique la cellule de communication du Minmidt. Selon les données officielles, le Trésor public camerounais perd chaque mois environ un milliard de FCFA à cause de la dissimulation des quantités d’or produites par les sociétés minières.

P.N.N

mairie-de-douala-le-mobile-money-bientot-admis-comme-moyens-de-paiement-des-taxes-et-autres-droits
Le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, le directeur général de MTN Cameroon, Mitwa Ng'ambi, et le directeur général de Mobile Money Corporation (MMC,...
cacao-le-cameroun-recense-les-beneficiaires-de-la-prime-sur-la-qualite-pour-les-saisons-2020-2021-et-2021-202
Les opérations de recensement des producteurs de cacao éligibles à la prime à la qualité des fèves débutent ce 16 avril 2024, dans tous les bassins de...
projet-de-bus-rapid-de-yaounde-le-lineaire-de-la-phase-pilote-connu
Le corridor pilote du projet de Bus Rapide Transit (BRT) de Yaoundé va relier Olembe, à l’entrée nord de la capitale, à Ahala, situé dans la partie la...
indication-geographique-l-oapi-organise-un-colloque-international-a-douala-pour-valoriser-les-produits-locaux
L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) et ses partenaires, organisent, du 17 au 19 avril 2024 à Douala, capitale économique...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev