logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2018 -
Portraits

Guylette Patricia Monthe, Ceo and Co-founder de MEDX une startup spécialisée dans la dématérialisation des services de santé

Guylette Patricia Monthe, Ceo and Co-founder de MEDX une startup spécialisée dans la dématérialisation des services de santé

(Investir au Cameroun) - Guylette Patricia Monthe fait partie de ces personnes qui font briller le Cameroun sur la scène internationale. Née en aout 1983 dans la ville de Douala, cette camerounaise résident aux Pays-Bas traine l’ambitieux projet de dématérialiser les services de santé traditionnels en les substituant par des hôpitaux numériques.

PARCOURS ACADEMIQUE
Pour en arriver là, Patricia Monthe a dû se construire. Issue d’une famille de trois enfants dont elle est l’aînée, elle va faire ses études au Cameroun jusqu’à l’âge de 20 ans. Précisément, elle fréquentera certains établissements comme Petit Joss dans le cadre de ses études primaires, Libermann et Chevreuil pour ses classes secondaires, avant de rejoindre le Lycée technique de Douala Koumassi où elle obtiendra son baccalauréat G3.
Nantie de son baccalauréat alors qu’elle n’a que 18 ans, elle intègre l’Université de Douala pour des études en Sciences économiques. Deux ans plutard, elle s’envole aux pays Bas où elle passe un Bachelor en Business Administration ensuite un master en Gestion de l’information en Angleterre.

LA PETITE HISTOIRE DE DEPART
L’idée de créer MEDx.Care est un peu rattachée à une histoire qu’elle aura vécu au Cameroun.
En effet, en 2004, alors qu’elle s’apprête à quitter le Cameroun, sa sœur Laetitia va faire une crise de paludisme assez grave. Au moment de se faire soigner celle-ci recevra un traitement inapproprié auquel son corps réagit fortement, laissant le personnel qui la suivait incapable de gérer cette situation. La jeune fille ne devra son salut qu’à l’intervention d’une voisine infirmière qui lui délivra le bon diagnostic et le traitement adéquat. Une fois en Europe, marquée par cette histoire, elle commence à se poser la question de savoir comment instantanément rendre disponibles et accessibles des connaissances et ressources des pays du Nord auprès du corps médical des pays du Sud.
Alors qu’elle fait un master en gestion de l'information, elle découvre le fort taux de pénétration des téléphones mobiles sur le continent africain (80%). Dès lors, elle décide pour ses travaux de mémoire de faire des recherches sur l’explosion de la téléphonie en Afrique, avec une focalisation sur le lien entre santé et téléphonie mobile.
Ses recherches sur l’usage des téléphones pour accélérer l'accès à l'information et aux soins de santé lui font découvrir le mHealth, un système d'éducation en santé par SMS à la mode en Inde et au Kenya.
Très vite, elle y voit une opportunité entrepreneuriale. Cependant, du fait d’un faible réseau et d’une incapacité financière, elle préfère saisir le contrat de travail à durée indéterminée que lui propose Philips, histoire d’être un peu plus stable financièrement.
Après une dizaine d’années de fonction Chez Philips et Office Depot, elle se sent plus apte à se lancer dans une aventure d’entrepreneure. C’est ainsi qu’en 2014 avec sa co-fondatrice et sœur, elles explorent deux idées d’entreprise. La première porte sur la création d’un Hub des meilleurs innovateurs dans le monde et la seconde idée est axée sur un projet de santé connectée pour les pays émergents".
Après 3 à 5 mois de réflexion et d'études de marché, elles réalisent que le secteur de la santé connectée est assez plein d’avenir. Voulant éviter à plusieurs personnes de vivre la même expérience que Laetitia au Cameroun, elles conceptualisent MEDX eHealthCenter, un service de santé dématérialisé.

PRESENTATION DE MEDX eHealth Center
La plateforme MEDX eHeath Care a l’objectif de créer un réseau solide de professionnels compétents disponibles et accessibles à tout moment, même pour les populations les plus démunies.
Cette solution qui a pris la forme d’une plateforme digitale se décline en sept services principaux dont le premier se nomme « Self care » (auto-soins), tandis que les autres « Medical care », « Financial care », « Medicinal care », « Emotional care », « Institutional care » et « Material care » proposent respectivement une prise en charge médicale, financière, médicamenteuse, émotionnelle, institutionnelle et matérielle.
La Fonctionnalité centrale de la plateforme est Self care, un service d’auto-soins et d’auto-gestion. Il permet à chaque patient de créer un profil et gérer en toute autonomie les informations relatives à sa prise en charge (paiements, historique des rendez-vous, compte rendu des médecins etc.).

PORTEE DU PROJET ET VISION A LONG TERME
A ce jour, Patricia continue d’œuvrer pour l’expansion de sa startup dans plusieurs pays d’Asie et d’Afrique (y compris le Cameroun). Avec son équipe, elle contribue à la conceptualisation et l'implémentation de tout ce qui est lié à la couverture universelle de la santé tout en intégrant la technologie pour servir les gouvernements, hôpitaux, laboratoires, pharmacies et autres institutions dans le secteur médical qui ont besoin d'innover pour survivre.
Sa vision est d’ériger sa plateforme en premier hôpital numérique offrant tous les services de soins axés sur la gestion auto soin, et les différents types de l’e-santé (primaire, secondaire et tertiaire). L’idée étant de mettre en place un tout nouveau modèle organisationnel et fonctionnel de système de santé qui rassemble toutes les parties prenantes impliquées dans le système national de santé afin de réassurer et de fournir durablement des soins accessibles et de qualité.

LES DIFFICULTES ET LES SOUTIENS
Comme elle l’indique elle-même, sa plus grande difficulté n’a pas été la mise en place de la plateforme mais plutôt le fait de pouvoir trouver les termes justes et simples pour expliquer comment cette plateforme aide les différents acteurs du secteur médical.
A côté de ces difficultés, la jeune dame reconnait aussi avoir bénéficié du soutien de certaines institutions comme l’Union Européenne et le gouvernement Néerlandais. A ceux-ci, elle ajoute les apports multiformes des membres de son conseil d'administration composé du Chief Medical Officer de Dell, d'un ex General Manager de Philips et d'un Médecin d'Harvard et aussi de l'équipe MEDx qui est là depuis le début.

LE CONSEIL AUX PERSONNES QUI VEULENT SE LANCER DANS L'ENTREPREUNARIAT
Rigoureuse dans le travail, elle pense qu’une idée ne fait pas un entrepreneur. Selon elle, "quand l'idée se transforme en processus robuste, avec des offres de services vendables, une clientèle potentielle prête à mettre du cash sur votre service, vous devenez officiellement un entrepreneur". "Ça prend du temps pour y arriver et donc la persévérance et la recherche journalière de l'excellence sont critiques et doivent être les principes de tout entrepreneur" indique-t-elle très souvent.

PHILOSOPHIE DU LEADERSHIP, DISTINCTIONS ET ACTIVITES CONNEXES
En matière de leadership, Patricia a un penchant pour le leadership démocratique et transfusionnel.
Grace à ses différentes compétences elle a reçu plusieurs prix en Hollande, en France et en Afrique du Sud. Il s'agit entre autres de la "Startup me up Africa Finalist" ,"Finalist TEDx Woman Amsterdam Award" en 2016 et du "Award Finalist Dell for Entrepreneur" pour ne citer que ceux-là.
A ses temps libres, elle encourage des jeunes et surtout les jeunes femmes à travers des sessions de coaching et de développement personnel.

BCJN

Actualité économique du Cameroun