logoIC
Yaoundé - 23 octobre 2021 -
Gestion publique

Le Gicam veut mettre en place un observatoire de la concurrence afin d’améliorer l'attractivité du Cameroun

Le Gicam veut mettre en place un observatoire de la concurrence afin d’améliorer l'attractivité du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), l’organisation patronale la plus importante du pays, peaufine un projet de création en son sein d’un observatoire de la concurrence. Selon la présentation du projet faite le 6 octobre 2021, au cours de la 2e édition de la « Journée de la conjoncture au Gicam », cet observatoire aura pour but de « contribuer à la réduction des distorsions de concurrence pour améliorer la compétitivité des entreprises et l’attractivité de l’espace économique national ».

Pour ce faire, apprend-on, l’observatoire en gestation déploiera des outils tels que la veille, à travers notamment des enquêtes, ses études de cas, le recensement des préoccupations des entreprises sur le sujet, l’analyse des textes règlementaires y relatifs… En outre, cette structure conduira des campagnes de sensibilisation et de formation en direction des consommateurs, des agences de certification et des experts techniques ; ainsi que des plaidoyers auprès des autorités publiques et autres partenaires au développement.

De l’avis du Gicam, de telles actions devraient au moins permettre de réduire les différentes formes de concurrences déloyales que sont, selon le Gicam, « la contrebande, le commerce illicite, la pression du secteur informel, et les distorsions concurrentielles (qui sont les) résultantes des dérogations discriminatoires accordées par l’administration (avantages fiscalo-douaniers accordés à de nouveaux investisseurs au détriment des acteurs existants) ».

Pour rappel, souligne la première organisation patronale du Cameroun, la concurrence déloyale est la 5e contrainte évoquée par les chefs d’entreprises dans le cadre du dernier recensement général des entreprises conduit par l’Institut national de la statistique (INS). Ce phénomène occasionne des pertes de parts de marché, l’éviction d’entreprises de certains segments du marché, la faible incitation à l’innovation, l’inhibition de la compétitivité des entreprises et les pertes d’emplois, énumère le Gicam.

BRM

l-administration-provisoire-recrute-un-auditeur-pour-faire-la-lumiere-faillite-de-la-smid-a-douala
Après la prorogation de son mandat de six mois, à compter du 12 août 2021 par le tribunal de Première instance de Douala-Bonanjo, l’administrateur de la...
westend-farms-inaugure-son-projet-integre-de-production-et-de-commercialisation-de-la-viande-de-porc-au-cameroun
Le ministre camerounais de l’Elevage, Dr Taïga, a procédé le 20 octobre 2021 dans la localité de Ndokoa, dans la région du Centre du pays, a...
au-cameroun-mtn-s-associe-a-la-huawei-ict-competition-pour-promouvoir-les-jeunes-talents-dans-les-tic
Après l’étape de Yaoundé, la capitale, la filiale au Cameroun de l’équipementier chinois Huawei a procédé, le 20 octobre 2021 dans les locaux de l’Ecole...
exportations-grace-a-un-coup-de-pouce-de-fairtrade-la-php-vendra-sa-banane-un-peu-plus-chere-des-janvier-2022
A compter du mois de janvier 2022, les acheteurs de la banane produite au Cameroun par la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n114 Octobre 2021

Dossier La place du Cameroun dans le commerce international


Henri-Claude Oyima : «BGFIBank Cameroun est vraiment l’une de nos success-stories.»


Business in Cameroon n104: October-2021

Dossier Where does Cameroon stand in international trade?


Henri-Claude Oyima : “BGFIBank Cameroon is truly one of our success stories.”

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev