logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Gestion publique

Impôts : 638,7 milliards de FCFA de recettes collectées au Cameroun au 1er trimestre 2022, en hausse de 20,8% sur un an

Impôts : 638,7 milliards de FCFA de recettes collectées au Cameroun au 1er trimestre 2022, en hausse de 20,8% sur un an

(Investir au Cameroun) - Au cours des trois premiers mois de l’année 2022 courante, la Direction générale des Impôts (DGI) du ministère camerounais des Finances a collecté des recettes de 638,7 milliards de FCFA, apprend-on officiellement. Par rapport à la même période en 2021, cette enveloppe, qui est le reflet d’une certaine reprise économique, après la pandémie du coronavirus, est en hausse de 110 milliards de FCFA, soit 20,8% en valeur relative. En maintenant cette performance sur l’ensemble de l’année, la DGI devrait atteindre ses objectifs de recettes annuelles fixés à 2 184,8 milliards de FCFA.

Selon la DGI, cette augmentation des recettes au fil des années est la conséquence des différentes réformes, qui visent principalement à optimiser la collecte de l’impôt, au moyen notamment de la dématérialisation des procédures, de la déclaration jusqu’au paiement. « Aujourd’hui, tout est complètement fait en ligne au niveau des grandes, des moyennes, des petites et des micros entreprises des chefs-lieux des régions. Il est possible de s’enregistrer à partir de son téléphone ou de son ordinateur, et de payer l’impôt sans se rapprocher de l’administration fiscale. Car, il n’y a plus de caisse au niveau de l’administration des impôts. Même les différentes attestations fiscales s’acquièrent désormais en ligne », explique Modeste Mopa, le directeur général des Impôts au ministère des Finances.

En effet, la digitalisation enclenchée au sein de l’administration fiscale depuis quelques années n’a pas tardé à produire des résultats probants. À titre d’exemple, à en croire les autorités, l’acquittement de l’impôt ne s’apparente plus à un chemin de croix. « Ces innovations ont permis de réduire d’environ 30% le temps moyen consacré par le contribuable pour l’accomplissement de ses obligations fiscales », a indiqué le Premier ministre, Joseph Dion Nguté. C’était lors de la présentation du Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement camerounais pour l’exercice budgétaire 2022, le 26 novembre 2021 à l’Assemblée nationale.

Objectif de pression fiscale

Au-delà de cette simplification des procédures et de la réduction considérable des contacts entre les agents du fisc et les contribuables, jadis empreints de tracasseries et de deals informels, la digitalisation est également venue faciliter les paiements, qui sont par ailleurs mieux sécurisés. Par exemple, au titre de l’année fiscale 2021, 10 milliards de FCFA de recettes fiscales ont été encaissés via le Mobile Money des opérateurs de téléphonie mobile, soit près de la moitié des quelque 25 milliards de FCFA versés aux guichets des banques par les contribuables, selon les données du ministère des Finances.

À cette palette des innovations qui permettent de doper la collecte des recettes fiscales au Cameroun depuis quelques années, l’on peut ajouter le transfert de la collecte de certains impôts aux entreprises (taxe d’aéroport colletée par les compagnies aériennes, vignette automobile collectée par les sociétés d’assurance…, NDLR), et l’élargissement progressif de l’assiette fiscale, avec la mise en place de nouveaux impôts.

Il en est ainsi de la taxe sur les transferts d’argent par voie électronique. Instaurée dans la loi de finances 2022, dans un contexte d’expansion dans le pays des services Mobile Money et mobile banking, cette taxe devrait procurer cette année environ 20 milliards de FCFA de recettes supplémentaires à l’État, selon les projections de la Direction générale des Impôts.

Grâce à toutes ces mesures, le Cameroun espère faire passer le niveau de mobilisation des ressources internes non pétrolières (pression fiscale) de 11,3% du PIB en 2021 à 12,1% en 2022, soit un effort fiscal de 0,8% du PIB. Mais, de manière globale, selon la DGI, la pression fiscale au Cameroun reste inférieure à celle de plusieurs pays africains de même niveau de développement.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

19-01-2022-Fiscalité : le top 5 des impôts et taxes qui procurent le plus de recettes au Cameroun

11-01-2022-Le fisc camerounais généralise le digital et proscrit toute gestion physique des opérations

ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...
bvmac-les-entreprises-affichent-une-capitalisation-boursiere-de-159-milliards-de-fcfa-a-fin-janvier-2022-en-hausse-de-13
Selon les informations du ministère camerounais des Finances, au 31 janvier 2022, les entreprises de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev