logoIC
Yaoundé - 24 avril 2024 -
Mines

Production du ciment : Cimencam veut substituer le clinker au marbre, pour réduire les importations

Production du ciment : Cimencam veut substituer le clinker au marbre, pour réduire les importations

(Investir au Cameroun) - Les Cimenteries du Cameroun (Cimencam), filiale locale du groupe LafargeHolcim Maroc Afrique (55%), entendent introduire dans le pays une nouvelle technique de production du ciment, à l’effet de limiter les importations massives et onéreuses du clinker. Cette technique consiste notamment à substituer le clinker, matière première issue du calcaire jusqu’ici utilisée dans la production du ciment, par de la poudre de marbre.

C’est du moins ce que révèle la convention minière signée entre l’État du Cameroun et Cimencam, relative à l’exploitation du marbre de Bidzar, gisement situé dans la région du Nord. Cette convention minière a donné lieu à un permis d’exploitation délivré le 10 février 2023 à ce cimentier par le chef de l’État, Paul Biya.

En effet, décrivant les enjeux économiques dans la convention minière relative au projet de Bidzar, le gouvernement révèle qu’au « regard des statistiques d’importation via le port de Douala du clinker que l’on rencontre sur le marché durant les dix dernières années, dont la consommation est sans cesse croissante, le projet vise le renforcement de la production du ciment de Cimencam SA à partir du marbre qui sera exploité dans le cadre de ce projet, tout en participant fortement à l’amélioration de la balance commerciale du Cameroun ». En plus, ajoute-t-il, « le démarrage du projet permettra d’augmenter les capacités de production d’autres industries utilisant le marbre comme matière première pour la fabrication du ciment, à s’installer au Cameroun ».

En d’autres termes, l’État du Cameroun justifie la délivrance d’un permis d’exploitation du marbre de Bidzar à Cimencam par la possibilité que le projet offre à cette entreprise de substituer le clinker au marbre dans la production du ciment, d’une part, et d’autre part, espère pouvoir attirer d’autres investisseurs dans le pays grâce à cette offre minière, qui permet d’éviter les dépenses d’importations du clinker.

Baisse du prix du ciment

En effet, avec l’installation en cascade de nouvelles cimenteries au Cameroun depuis 2015 (Dangote Cement, Cimaf, Medcem, Mira Company), après près de 50 ans de monopole de Cimencam, les importations de clinker ont explosé dans le pays. À titre d’exemple, selon le Port autonome de Kribi (PAK), la société d’État chargée de la gestion du port en eau profonde situé dans la cité balnéaire de la région du Sud, les importations de cette matière première utilisée dans la production du ciment ont représenté 81% du trafic import et 54% du trafic global du terminal polyvalent, au cours de l’année 2022.

La substitution du clinker par le marbre produit localement, technique que les experts trouvent moins polluante, devrait induire la réduction des importations de ce produit, dont les achats obèrent la balance commerciale du pays chaque année. La substitution du clinker par le marbre devrait surtout réduire les coûts de production des cimenteries utilisant ce procédé adoubé par des travaux de recherche, avec pour corollaire une baisse du prix du produit fini au consommateur.

En effet, malgré la multiplication des cimenteries au Cameroun les 10 dernières années, le prix du sac de ciment de 50 kg est toujours jugé plus élevé, en comparaison avec les pays du même niveau. Les producteurs et le gouvernement, qui n’a pas souvent hésité à accuser les cimentiers d’entente illicite sur les prix, ont toujours expliqué cette réalité par les importations du clinker, qui augmentent les coûts de production des industries.

Pour rappel, le gisement de marbre de Bidzar, qui devrait permettre à Cimencam de réduire ses importations de clinker, voire de s’en départir, est officiellement doté d’un potentiel de production de 16,7 millions de tonnes. Ce qui, selon les données contenues dans la convention minière sus-mentionnée, correspond à une durée d’exploitation de 25 ans, pour une production moyenne de 668 301 tonnes de marbre chaque année.    

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

27-10-2022 - Nouvelle usine de Figuil : Cimencam attend la convention minière et le permis d’exploitation de la carrière

18-08-2022 - Ciment : après 89 milliards de FCFA d’investissements, Mira SA devrait quadrupler sa production au Cameroun à fin 2022

25-03-2022 - Ciment : Dangote Cameroun voit ses parts de marché baisser malgré une hausse des ventes en 2021

09-12-2021 - Ciment : le gouvernement camerounais accuse les producteurs locaux d’entente sur la hausse des prix

 

eau-potable-le-projet-d-alimentation-de-yaounde-de-300-000-m3-j-est-acheve-mais-certains-quartiers-auront-encore-soif
La construction de l’infrastructure destinée à approvisionner la ville de Yaoundé en eau potable, captée depuis le fleuve Sanaga dans la région du Centre,...
developpement-local-la-finance-islamique-proposee-aux-communes-comme-alternative-au-financement-des-projets
Cyrille Ngnang, maire de Bafoussam 1er, dans la région de l’Ouest, a fait le déplacement pour Yaoundé, afin d’en apprendre un peu plus sur la finance...
camtel-recherche-des-avocats-et-conseils-juridiques-pour-defendre-ses-interets-dans-un-environnement-concurrentiel
La Cameroon Telecommunications (Camtel), opérateur historique des télécoms au Cameroun, a lancé le 19 avril dernier un appel à candidatures pour le...
marche-des-titres-de-la-beac-le-cameroun-prepare-une-operation-de-rachat-de-dette-une-grande-premiere-depuis-13-ans
Au mois de mai 2024, le Trésor public camerounais devrait lancer une opération de rachat de dette sur le marché des titres publics de la Banque des États...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev