logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Agriculture

En 2016, le Cameroun importera 60 000 tonnes d’huile de palme et ses produits dérivés

En 2016, le Cameroun importera 60 000 tonnes d’huile de palme et ses produits dérivés

(Investir au Cameroun) - Le 28 décembre 2015, le ministre camerounais des Finances, Alamine Ousmane Mey, a favorablement répondu à une requête du ministre du Commerce initiée et motivée par le Comité de régulation de la filière des oléagineux, afin d’autoriser l’importation, à des conditions préférentielles, de cargaisons d’huile de palme et ses produits dérivés sur le Cameroun en 2016.

Au total, révèle le document, ce sont 47 000 tonnes d’huile de palme qui seront importées (en plus de la production locale) cette année afin de satisfaire la demande des transformateurs des oléagineux, contre 8 000 tonnes de stéarine et 5 000 tonnes d’huile de palmiste. Ces matières premières seront importées en exonération de la TVA et à un droit de douane préférentiel de 5%, différent de la valeur de référence de 1500 FCfa le litre règlementairement applicable.

La cargaison la plus importante sera importée par la Société camerounaise de raffinerie Maya (SCR Maya), à laquelle le gouvernement a concédé un quitus d’importation de 25 000 tonnes d’huile de palme. La société Azur, qui importera 10 000 tonnes d’huile de palme, est la seule entreprise autorisée à importer des produits dérivés de l’huile de palme. Il s’agit, apprend-on, de 8 000 tonnes de stéarine et 5 000 tonnes d’huile de palmiste.

Pour rappel, malgré l’existence d’agro-industries qui assurent 60% de la production nationale contre 40% pour les plantations villageoises qui montent en puissance au fil des années, le Cameroun accuse annuellement un déficit de production de 130 000 tonnes d’huile de palme, selon les statistiques officielles.

BRM

Lire aussi

30-07-2015 - Le Cameroun opte pour des mesures de sauvegarde afin de protéger la filière locale des oléagineux

le-brasseur-camerounais-sabc-investit-12-milliards-de-fcfa-dans-une-nouvelle-ligne-de-production-a-douala
Le 26 février 2020, le ministre de l’Industrie, Dodo Ndocke, procèdera à l’inauguration d’une nouvelle ligne de production à l’usine de la société anonyme...
la-nouvelle-unite-en-charge-du-transport-de-la-fibre-optique-au-cameroun-va-rester-sous-le-controle-de-camtel
Dans une série de tweets, le ministre de Poste et Télécommunications (Minpostel) apporte des précisions sur les réformes envisagées au sein de...
la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev