logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2022 -
Agriculture

Cacao : des femmes vont développer 74 hectares de plantations dans la région de l’Est du Cameroun

Cacao : des femmes vont développer 74 hectares de plantations dans la région de l’Est du Cameroun

(Investir au Cameroun) - Dans le cadre de son programme « femmes rurales dans le cacao », l’interprofession cacao-café a sélectionné 74 femmes dans la région de l’Est du Cameroun. Celles-ci seront outillées sur l’itinéraire technique en matière de production du cacao et recevront divers appuis pour la création d’une cacaoyère d’un hectare chacune.

Dixième programme mis en œuvre par le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC), « femmes rurales dans le cacao » a été officiellement lancé le 1er juin 2021 à Ihund, localité du département de la Sanaga Maritime, située dans la région du Littoral du Cameroun. « Cette initiative procède de la volonté d’autonomisation économique de la femme qui vit en milieu rural où sévit une pauvreté et une précarité endémiques, alors qu’elle porte une grande part de la charge familiale : cultiver le champ, nourrir la famille et s’occuper des enfants… », explique le CICC.

En plus de transformer la femme rurale en véritable entrepreneure agricole tirant des revenus de la culture du cacao, ce programme du CICC devrait contribuer, à moyen terme, à augmenter la production cacaoyère nationale, que les pouvoirs publics et les opérateurs de la filière espèrent porter à 600 000 tonnes (365 000 tonnes en 2019) depuis 2020.

Pour rappel, afin de pallier le vieillissement de la force de production et des plantations de cacao au Cameroun, le CICC a déjà lancé, en 2012, le programme New Génération. Après sept années de mise en œuvre, ce programme avait déjà permis d’intéresser à la cacaoculture et d’encadrer plus de 1 520 jeunes (dont 267 filles). Ces derniers ont pu planter plus de 2500 hectares de nouvelles cacaoyères dans les bassins de production du pays, selon les pointages de l’interprofession cacao-café.

BRM

affaires-glencore-et-sinosteel-au-cameroun-cas-pratiques-du-besoin-de-plus-de-transparence-sur-les-contrats-extractifs
Durant le mois de mai 2022, le Cameroun a connu une polémique à propos d’une convention d’exploitation de fer signée entre son gouvernement...
reconstruction-de-raffinerie-de-la-sonara-le-trader-suisse-vitol-se-positionne
Le trader suisse Vitol SA est intéressée par la reconstruction de la raffinerie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun, ravagée par un...
titres-publics-de-la-beac-avec-plus-de-81-de-l-encours-les-prets-de-plus-d-un-an-dominent-le-marche
Selon la Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, la structure des titres sur le marché des titres publics à fin août 2022...
bvmac-la-premiere-cotation-de-l-emprunt-obligataire-2022-2029-de-l-etat-du-cameroun-annoncee-pour-le-28-septembre
Le 6e emprunt obligataire de l’État du Cameroun (2022-2029), qui avait permis au pays de lever 235 milliards de FCFA sur la Bourse des valeurs...

Les banques du Cameroun dominent à 78% le marché des titres publics au Gabon à fin 2021 avec Ecobank Cameroun qui détient la plus grande part de marché (17,50 %)

InfographieIAC banques camerounaises

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev