logoIC
Yaoundé - 20 juillet 2019 -
Agroalimentaire

Malgré l’accumulation des pertes, le groupe SABC décide de ne pas dissoudre sa filiale spécialisée dans la production des eaux minérales

Malgré l’accumulation des pertes, le groupe SABC décide de ne pas dissoudre sa filiale spécialisée dans la production des eaux minérales

(Investir au Cameroun) - La Société des eaux minérales du Cameroun (Semc), filiale du groupe brassicole cotée sur la bourse de Douala (DSX), ne sera pas dissoute. Ainsi en ont décidé les actionnaires, réunis en assemblée générale mixte le 15 mai 2019 à Douala, la capitale économique du pays.

« Conformément aux dispositions de l’article 664 de l’Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du GIE [groupement d’initiative économique, NDLR], l’assemblée générale, statuant aux conditions de quorum et de majorité requises pour les assemblées générales extraordinaires, décide de ne pas prononcer la dissolution anticipée de la Société et de poursuivre l’activité de celle-ci. », révèle une résolution prise au cours des travaux du 15 mai 2019.

L’on apprend cependant qu’en raison de cette décision, la Semc « se trouvera tenue, au plus tard à la clôture du deuxième exercice suivant celui au cours duquel la constatation des pertes est originellement intervenue, de réduire son capital d’un montant égal à celui des pertes qui n’auront pu être imputées sur les réserves si, dans ce délai, les capitaux propres n’ont pas été reconstitués à concurrence d’une valeur au moins égale à la moitié du capital social ».

Cascade de résultats négatifs

C’est que, au terme de l’exercice clos au 31 décembre 2018, apprend-on, les capitaux propres de cette entreprise de production des eaux minérales sont désormais inférieurs à la moitié du capital social. Une conséquence des pertes successives que cette filiale du groupe SABC aligne depuis au moins 3 ans.

En effet, cette entreprise a clôturé ses exercices 2016 et 2017 par des résultats négatifs de respectivement 316 et 936 millions de FCFA. À fin 2018, en dépit d’une progression du chiffre d’affaires de 3,8 %, à 6,4 milliards de FCFA, le résultat net de la Semc a été une fois de plus négatif (-799 millions de FCFA).

À l’origine de ce déclin de l’entreprise, qui a dominé le marché de l’eau minérale au Cameroun jusqu’en 2015, se trouve la concurrence devenue très rude. Celle-ci est notamment le fait du retour très agressif de la société Source du Pays. Après une éclipse de quelques années, cette entreprise a fini par ravir, depuis 2016, le leadership sur le marché local de l’eau minérale à la Semc.

Au demeurant, les actionnaires de la Semc espèrent pouvoir renouer avec les bénéfices au cours de l’année 2019. Pour ce faire, ces derniers semblent compter sur la marque vitale, produit dont les ventes ne cessent de progresser depuis son lancement.

Au cours de l’année 2018, apprend-on de sources autorisées, cette marque aux prix réputés plus accessibles a gagné 8,5 % de part de marché. Cette performance est à mettre à l’actif des résultats commerciaux obtenus sur le conditionnement de 10 litres, dont les ventes ont connu une progression de 157,7 % l’année dernière, comparée à l’année 2017.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

10-07-2017 - Cameroun : en 2016, Supermont a ravi à Tangui le leadership sur le marché des eaux minérales

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n87-88: Juillet / Août 2019

Ces multinationales qui réussissent au Cameroun


Le combat d’un Camerounais pour une justice fiscale internationale


Business in Cameroon n77-78: July - August 2019

Discovering multinationals that thrive in Cameroon


Meeting with the Cameroonian who fights for global tax fairness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev