logoIC
Yaoundé - 11 décembre 2018 -
Commerce

  Après son retrait en 2017, l’Union européenne accepte de relancer les discussions sur les APE avec la Cemac

  Après son retrait en 2017, l’Union européenne accepte de relancer les discussions sur les APE avec la Cemac

(Investir au Cameroun) - Après son retrait en 2017, l’Union européenne est revenue à de meilleurs sentiments pour ce qui concerne l’Accord de partenariat économique (APE) avec l’ensemble des six pays (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Guinée équatoriale, Tchad) de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique (Cemac).

En effet, en visite de travail à Bruxelles, le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a rencontré, le 15 mars, des responsables de l’Union européenne (UE). Notamment, Carla Montesi, directrice au développement de l’Afrique de l'Ouest et du Centre et Diana Acconcia, chef d'unité à la Direction Développement durable, Accords de partenariat économique (ACP).

« Les échanges fructueux qui augurent des perspectives prometteuses dans la relation entre la Cemac et l’UE ont permis aux deux parties d'accorder leurs violons sur tous les sujets de coopération », affirme la Commission. Qui ajoute que, concernant les APE, « les deux parties se sont accordées sur la nécessité de relancer dans les meilleurs délais les discussions techniques en vue de l’adhésion des pays de la Cemac à l’accord intérimaire avec le Cameroun, compte tenu des délais et de la complexité d’une négociation d’un nouvel accord ».

Selon l’entente trouvée entre Daniel Ona Ondo et ses interlocutrices européennes, il sera notamment question de trouver un point d’entente sur les mesures d’accompagnement qui prendraient la forme, entre autres, de l’appui aux réformes économiques visant le renforcement de la compétitivité des industries locales, le renforcement des capacités de négociation de la Commission, etc.

Pour mémoire, en fermant la porte des négociations avec la Cemac en 2017, l'Union européenne avait tout de même laissé une issue de secours selon laquelle, les pays de l'espace communautaire qui veulent signer ces Accords doivent s'arrimer au document entériné par le Cameroun. Ce que la Cemac avait refusé jusqu’ici. Actuellement, les deux parties sont visiblement sur la même longueur d’onde.

S.A

 

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev