logoIC
Yaoundé - 24 février 2020 -
Economie

La livraison des ouvrages d’évacuation d’énergie du barrage de Memve’élé annoncée pour août 2020

La livraison des ouvrages d’évacuation d’énergie du barrage de Memve’élé annoncée pour août 2020

(Investir au Cameroun) - De sources proches du dossier, l’on apprend que l’entreprise chinoise Sinohydro compte livrer les ouvrages d’évacuation d’énergie du barrage de Memve’élé (211 MW), installée dans le Sud-Cameroun, en milieu d’année 2020.

« Le barrage est achevé depuis juin 2017. Cependant, certains ouvrages d’évacuation d’énergie sont en cours de construction sur la ligne Ebolowa-Yaoundé pour son exploitation. Ces travaux devront s’achever d’ici août 2020 », renseigne une source proche du dossier.

Pour l’exercice 2020, le gouvernement camerounais a budgétisé un montant de 9,5 milliards de FCFA pour l’achèvement des travaux. En novembre dernier, lors de son passage devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, estimait le taux d’exécution des travaux de la ligne de transport associée au barrage de Memve’élé (Nyabizan-Yaoundé) à 60%. Il avait annoncé, à la même occasion, la mise en service définitive de l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele pour le 31 décembre 2020.

« Mise sous tension le 14 avril 2019, la centrale produit déjà 65 MW par jour, évacués par une ligne provisoire de 90 kV. Une évaluation des travaux des ouvrages d’évacuation d’énergie (OEE) et des essais de montée en puissance au niveau de la centrale hydroélectrique sont en cours par la Sonatrel afin d’augmenter la puissance à 75 MW», avait-il par ailleurs indiqué.

Lancé il y a huit ans, le barrage hydroélectrique de Memve'ele, d’un coût de près de 450 milliards de FCFA, aurait dû être livré depuis 2018. Mais à cause de défis financiers, la mise en service de l’ouvrage a été reportée au moins deux fois.

L’aménagement hydroélectrique de Memve'ele est cité, par la Banque mondiale, comme l’un des projets camerounais, dont les coûts sont deux à six fois supérieurs à ceux réalisés dans les pays ayant le même niveau de développement que le Cameroun.

SA

transfert-des-competences-le-ministre-camerounais-de-l-enseignement-superieur-felicite-le-groupe-huawei
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé...
la-beac-fixe-a-500-millions-de-fcfa-le-capital-minimum-d-ouverture-des-bureaux-d-information-sur-le-credit-en-zone-cemac
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) vient de publier une série de textes régissant le fonctionnement des Bureaux d’information sur le crédit...
le-conseil-d-administration-de-la-bvmac-renvoie-le-recrutement-d-un-nouveau-dg-initie-par-la-beac
Le Conseil d’administration de la Bourse régionale de valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) s’est réuni le 20 février en son siège social à...
le-danemark-montre-son-interet-pour-le-developpement-du-secteur-maritime-et-portuaire-du-cameroun
Le ministre des Transports, Ernest Massena Ngalle Bibehe, a reçu en audience, le 19 février à Yaoundé, Jesper Kamp, l’ambassadeur du Royaume du Danemark...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev