logoIC
Yaoundé - 18 avril 2024 -
Energie

Secteur pétrolier : avec une perte de 13,4 milliards, la CSPH plombe la performance des entreprises publiques en 2022

Secteur pétrolier : avec une perte de 13,4 milliards, la CSPH plombe la performance des entreprises publiques en 2022

(Investir au Cameroun) - Selon la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), organisme spécialisé du ministère des Finances, les entreprises publiques du secteur pétrolier au Cameroun ont enregistré une perte globale de 8,8 milliards de FCFA au cours de l’exercice 2022, en baisse de 110,84% en glissement annuel. Il s’agit de trois entreprises, à savoir la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH), la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) et la raffinerie publique Sonara. L’on peut remarquer que les données de la CTR n’intègrent pas la Société nationale des hydrocarbures (SNH), le bras séculier de l’État dans l’exploration et l’exploitation pétrolière et gazière, qui apparaît régulièrement dans divers classements parmi les entreprises les plus performantes du pays.

À en croire la CTR, la contreperformance globale des entreprises publiques du secteur pétrolier au Cameroun en 2022 est imputable à la CSPH. En effet, le régulateur des prix des produits pétroliers sur le marché local, dont il garantit par ailleurs l’approvisionnement régulier, a clôturé l’exercice 2022 avec une perte sèche de 13,5 milliards de FCFA, apprend-on. Ce qui correspond à une régression de 415,87%, par rapport au bénéfice de 4,2 milliards de FCFA enregistré en 2021.

Cette contreperformance, la CTR la met sur le compte de « la remontée des cours des produits pétroliers ayant entraîné notamment un soutien à l’importation du gaz domestique plus important, soit 57,9 milliards de FCFA en 2022, contre 36,8 milliards de FCFA en 2021 ». En d’autres termes, au cours de l’année 2022, l’enveloppe destinée à subventionner la consommation du gaz domestique au Cameroun, de manière à maintenir le prix de la bouteille à 6 500 FCFA sur le marché, malgré l’augmentation des coûts de production, a progressé de 21,1 milliards de FCFA en glissement annuel. Ce qui a contribué à faire exploser les « dépenses de régulation » de la CSPH, qui ont globalement crû de 41,2% en 2022, pour se situer à 76,9 milliards de FCFA, apprend-on.

Le résultat net déficitaire de la CSPH a éclipsé les bénéfices engrangés en fin d’exercice 2022 par la SCDP et la Sonara. En effet, selon les données de la CTR, la SCDP, le stockeur des produits pétroliers au Cameroun a enregistré un bénéfice de 2,7 milliards de FCFA en 2022, en hausse (+17,4%) par rapport aux 2,3 milliards de FCFA de l’exercice 2021.  Quant à la Sonara, elle affiche un bénéfice de 1,9 milliard de FCFA en 2022, en forte dégradation comparé aux 78,9 milliards de FCFA engrangés en 2021, après une perte de 10 milliards de FCFA en 2020.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

03-01-2023 - Le Cameroun a dépensé 75 milliards FCFA pour subventionner le gaz domestique en 2022

08-07-2022 - La Sonara passe d’une perte de 10 milliards de FCFA en 2020 à un bénéfice de 79 milliards en 2021

23-06-2022 - Hydrocarbures : le bénéfice de la CSPH chute de 72,1% en 2021, du fait d’une hausse des charges de 13 milliards de FCFA

le-cameroun-confie-un-contrat-de-10-ans-a-l-ivoirien-impact-palmares-r-d-pour-la-securisation-de-son-visa-electronique
Le ministère des Relations extérieures a révélé que la société ivoirienne Impact Palmarès R&D SAS va gérer pendant 10 ans, renouvelables, son service...
capitalisation-boursiere-la-bvmac-toujours-loin-de-ses-objectifs-malgre-une-hausse-de-pres-de-37-en-2023
Selon le dernier rapport sur la politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), publié en mars 2024, l’activité boursière dans la...
visas-d-etudes-en-france-erratum
Le communiqué "Visa d’études en France : 7 structures spécialisées dans la fourniture d'attestations de virement irrévocable reconnues illégales",...
cemac-les-projets-miniers-devraient-porter-la-croissance-moyenne-annuelle-a-3-7-entre-2025-et-2027-beac
Après un taux de croissance économique de 3,6% attendue dans la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) en 2024, soit son plus...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n121:Mai 2022

Les marges de progression du secteur télécom camerounais


Pourquoi les entreprises camerounaises cachent autant leurs comptes ?


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev