logoIC
Yaoundé - 24 septembre 2018 -
Gestion publique

137 agents du ministère camerounais des Finances sanctionnés en 2017, pour distraction des recettes et production de fausses quittances

137 agents du ministère camerounais des Finances sanctionnés en 2017, pour distraction des recettes et production de fausses quittances

(Investir au Cameroun) - Louis Paul Motazé (photo), qui préside aux destinées du ministère camerounais des Finances depuis le 2 mars 2018, vient de suspendre de leurs fonctions, treize agents de ce département ministériel, officiellement coupables de divers manquements à l’éthique professionnelle. De bonnes sources, ces «manquements» ont trait aux faits de corruption, de détournement des deniers publics, de non-respect de l’obligation de réserve, d’inertie dans le traitement des dossiers ou encore d’absentéisme.

A travers ces sanctions, le nouveau patron du ministère des Finances semble enfourcher le cheval de l’assainissement des mœurs, dans un département ministériel réputé être l’un des terreaux de la corruption et d’autres comportements répréhensibles. Pour preuve, apprend-on de sources autorisées, pas moins de 137 agents de ce ministère, sont passés à la trappe de la sanction au cours de l’année 2017.

Les faits reprochés à ces employés, soulignent nos sources, tournaient essentiellement autour de la production de fausses quittances et des détournements de recettes. En clair, il s’agit d’agents publics, généralement déployés dans des postes de collecte des recettes publiques, et qui en viennent à confondre la caisse de l’Etat à leur propre porte-monnaie. Ou encore des agents collecteurs, qui fabriquent de faux documents attestant du versement des recettes collectées dans les caisses de l’Etat, alors que ces fonds n’apparaissent nulle part dans les livres du Trésor.

Selon nos sources, sur l’ensemble des cas ayant fait l’objet de sanctions au cours de l’année 2017, une vingtaine de cas a été transmis au Tribunal criminel spécial (TCS), juridiction d’exception mise en place par le chef de l’Etat pour traquer les prévaricateurs de la fortune publique au Cameroun.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

04-12-2017 - Le Trésor public camerounais a bénéficié de 7,4 milliards FCFA issus des sanctions contre des gestionnaires indélicats mis en débet en 2017

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n77: Septembre 2018

GRANDS CHANTIERS Le bilan des 6 dernières années

Itinéraire d’un Camerounais, entrepreneur aux Etats Unis »



Business in Cameroon n67: September 2018

MAJOR PROJECTS A review of the past six years

Journey of a Cameroonian entrepreneur in the US


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev