logoIC
Yaoundé - 16 octobre 2019 -
Gestion publique

Des défis économiques cachés par les 4,2 % de croissance affichée par le Cameroun au premier trimestre 2019

Des défis économiques cachés par les 4,2 % de croissance affichée par le Cameroun au premier trimestre 2019

(Investir au Cameroun) - Les comptes nationaux du Cameroun pour le premier trimestre, publiés par l’Institut national des statistiques (INS), font ressortir comme information phare, une progression du produit intérieur brut (PIB) de 4,2 %. « Cette performance résulte du dynamisme des activités dans les trois secteurs (production, secondaire et tertiaire) », peut-on lire dans le document.

Un regard poussé de cette publication fait cependant ressortir quelques faiblesses qui devraient attirer l’attention de la première économie de l’Afrique centrale. Un premier point, c’est que cette progression découle d’une comparaison avec la performance enregistrée sur la même période en 2018. Un choix de comparaison qui peut masquer les variations de performances.

On relève ainsi qu’en valeur absolue, le PIB du Cameroun a reculé sur les deux derniers trimestres. Il était déjà en baisse de 1 % au cours du quatrième trimestre 2018 par rapport aux trois mois précédents et le PIB du premier trimestre 2019 est en réalité en baisse de 5,6 %, comparé à celui du dernier trimestre 2018.

Par ailleurs, on relève que le dynamisme du secteur tertiaire, revendiqué par les comptes du premier trimestre 2019, cache un certain ralentissement. Sa contribution chiffrée au PIB a été de 2110,1 milliards de FCFA au cours de la période. C’est le niveau de contribution le plus faible depuis le deuxième trimestre 2018. Un ralentissement de même ampleur a été constaté dans les secteurs secondaires (transformation) et primaires (production de base).

Un dernier point d’inquiétude, c’est que, aussi bien la consommation et surtout les investissements ont aussi baissé. L’investissement privé et public a pris une courbe descendante. Le Cameroun doit faire face à plusieurs vents contraires aussi bien au niveau de sa conjoncture nationale que sur le plan international. Son principal produit d’exportation (pétrole) et d’autres produits d’exportation ont connu une baisse des prix depuis le début de l’année.

Idriss Linge

les-transporteurs-terrestres-du-cameroun-levent-leur-mot-d-ordre-de-greve
« Les transporteurs routiers du Cameroun prennent acte des résolutions (…) et se félicitent du dialogue social qui a prévalu ; par conséquent,...
l-ape-entre-le-cameroun-et-l-ue-profite-davantage-aux-grandes-entreprises-et-aux-filiales-des-multinationales-gicam
« Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’APE [Accord de partenariat économique], pour l’instant, profite davantage aux grandes entreprises et aux...
la-banque-mondiale-alloue-117-milliards-de-fcfa-au-cameroun-pour-soutenir-ses-politiques-de-developpement
Alamine Ousmane Mey, le ministre en charge de l’Économie et l’Association internationale de développement (IDA), filiale de la Banque mondiale, ont signé...
malgre-la-grande-saison-des-pluies-le-prix-du-cacao-camerounais-resiste-depuis-le-20-septembre-2019-a-1080-fcfa-le-kg
Les pluies sont de plus en plus vigoureuses dans les bassins de production de fèves de cacao au Cameroun. Mais, en dépit de cette grande saison des...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n90: Octobre 2019

Agrobusiness : le Brésil prêt à montrer le chemin


Le Nord et l’Extrême Nord à l’heure du bilan


Business in Cameroon n80: October 2019

Agribusiness: Brazil ready to show Cameroon the way to higher spheres


Reviewing the state of things in the North and Far North

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev