logoIC
Yaoundé - 19 avril 2021 -
Transport

Les travaux de la dernière phase du corridor Yaoundé-Brazzaville, reliant le Cameroun au Congo, exécutés à 16%

Les travaux de la dernière phase du corridor Yaoundé-Brazzaville, reliant le Cameroun au Congo, exécutés à 16%

(Investir au Cameroun) - Les travaux d’interconnexion par route se poursuivent pour relier Yaoundé, la capitale du Cameroun, et Brazzaville, celle du Congo.

Selon le ministère camerounais des Travaux publics, l’avancement global est estimé à 16,4% pour ce qui est de la dernière phase des travaux de construction du corridor Yaoundé-Brazzaville, section Mintom-Lele, d’un linéaire de 67,5 km.

Les travaux déjà effectués sont : le débroussaillage sur 42 km, l’enlèvement de la terre végétale sur 29,35 km, les travaux de terrassement sur 22 km et la mise en œuvre de la couche de fondation (17,78%).

Quant à la section 2, Lele-Ntam-Mbalam, long de 53 km, les travaux sont exécutés à 12,52% et concernent la mise en place de la polygonale de base, l’achèvement des travaux de  débroussaillage, l’enlèvement de la terre végétale sur 32 km (sur les 53 km prévus) et les travaux de terrassement sur  32 km. Pour ce qui est des ouvrages d'assainissement, neuf ouvrages sont entamés sur les 83 prévus.

La première phase de la construction du corridor Yaoundé-Brazzaville en territoire camerounais, Djoum-Mintom (98 km), elle, a été provisoirement réceptionnée.

La Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée, depuis 2009, dans la réalisation du corridor Yaoundé-Brazzaville, d’un linéaire de 504,5 km. D’un montant total de 104,7 milliards FCFA, le cofinancement de la BAD (40,7 milliards FCFA) dans ce projet a été mobilisé le 15 avril 2016.

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac), elle, a débloqué 20 milliards FCFA, le 22 décembre 2016. L’apport du Cameroun est de 13,9 milliards FCFA. Le Japon, partenaire du projet, a apporté, en 2017, un montant de 33 milliards FCFA.

S.A

le-gicam-et-les-banques-veulent-un-assouplissement-de-la-reglementation-des-changes-en-vigueur-dans-la-cemac
La nouvelle règlementation des changes dans la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) a fait l’objet d’un échange, le...
le-document-annexe-de-la-loi-de-finances-2021-qui-passe-au-scanner-la-situation-de-la-remuneration-des-agents-publics-divise-l-administration-publique-en-11-sous-secteurs-se-partageant-les-340-987-emplois-publics-pour-lesquels-l-etat-a-debourse-80
Selon la Caisse autonome d’amortissement (CAA), l’organe en charge de la gestion de la dette publique au Cameroun, le volume global de la dette intérieure...
les-impayes-des-etats-fragilisent-financierement-la-commission-des-forets-d-afrique-centrale
Le Conseil des ministres de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac) s’est réuni le 15 avril 2021, sous la présidence du ministre camerounais...
transfert-des-competences-huawei-etend-son-reseau-de-partenaires-au-cameroun-a-l-institut-africain-d-informatique
La filiale au Cameroun de l’équipementier chinois des télécoms Huawei a organisé le 14 avril 2021, sur le Campus de l’Institut africain d’informatique...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n108 Mars 2021

Personnel de l’Etat Un régime minceur s’impose


Un soutien à la compétitivité de l’industrie camerounaise


Business in Cameroon n98: March-2021

State personnel Time for a slimming diet


More support to boost the Cameroonian industry’s competitiveness

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev