logoIC
Yaoundé - 15 septembre 2019 -
Transport

Cameroun : énième report de la mise en service du port en eau profonde de Kribi

Cameroun : énième report de la mise en service du port en eau profonde de Kribi

(Investir au Cameroun) - Contrairement à la promesse faite par Patrice Melom, le directeur général du Port autonome de Kribi (PAK), en répondant à une question du chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun le 1er décembre 2016, le premier navire commercial n’accostera pas au port en eau profonde de Kribi au premier trimestre 2017.

Après cette énième annonce de sa mise en service, l’infrastructure portuaire la plus importante du Cameroun, dont les travaux sont achevés depuis 2 ans, continue de se rouiller.

Pour preuve, apprend-on de bonnes sources, les deux remorqueurs acquis et réceptionnés depuis l’année 2014 par l’Etat du Cameroun seront envoyés en révision technique dans les prochains jours, tellement ils stagnent depuis longtemps sur le site du port. A l’origine du blocage de la mise en service de cette infrastructure portuaire pourtant techniquement prête à être exploitée depuis des mois, les retards observés dans la signature des contrats avec les consortiums adjudicataires des concessions pour la gestion des terminaux polyvalent et à conteneurs. Ces opérateurs sont pourtant connus depuis le mois d’août 2015.

Si la société néerlandaise Smit Lamnaco, adjudicataire du contrat sur le remorquage et le lamanage tient son contrat depuis le 2 février dernier, presque 2 ans après son recrutement par l’Etat du Cameroun intervenu en avril 2015 ; les consortiums Necotrans-KPMO (terminal polyvalent) et Bolloré-CMA CGM-CHEC (terminal à conteneurs), tous deux recrutés depuis août 2015, continuent d’attendre l’onction du gouvernement pour entrer en activité sur leurs terminaux respectifs.

La signature du contrat de concession pour la gestion du terminal à conteneurs, programmée le 2 février dernier, a été renvoyée sine die. Pour des raisons non élucidées.

Pour l’heure, apprend-on, le mangement du Port autonome de Kribi rôde régulièrement les équipements de cette plateforme portuaire, en conduisant des opérations de simulation des arrivées et départs des navires. Ceci, en attendant que ces navires, pour l’instant encore virtuels, deviennent réels.

Construit par la société chinoise CHEC, grâce à des financements d’Eximbank China, le port en eau profonde de Kribi est doté de 650 m de quais, dont 350 m pour le terminal à conteneurs et 265,5 m pour le terminal polyvalent. Les deux terminaux ont une capacité d’accueil respective de 300 000 Twenty Equivalent Unit (TEU) par an et de 1,2 million de tonnes par an.

La seconde phase de construction de cette infrastructure prévoit l’extension du terminal à conteneurs de 700 m de quai, visant à le porter à 1050 m, ainsi que la construction de terminaux minéralier et hydrocarbure. Avec un chenal de 15,5 m, cette infrastructure portuaire, qui permettra d’accueillir des navires d’un tirant d’eau de 16m, est présentée par les experts comme étant la meilleure sur la côte ouest-africaine.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

27-01-2016 - Cameroun : Eximbank China valide le financement du 2ème terminal à conteneurs du port de Kribi

20-01-2016 - Cameroun : la mise en service du port en eau profonde de Kribi prévue au 2ème trimestre 2016

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n89: Septembre 2019

Le coût faramineux de la « crise anglophone »


Décollage réussi pour la Transahélienne de Camair-Co


Business in Cameroon n79: September 2019

The outstanding cost of the Anglophone Crisis


Camair-Co: The Trans-Sahelian line successfully launched

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev