logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Economie

Plus de 4 ans après, seules 292 attestations de dématérialisations des valeurs mobilières ont été enregistrées au Cameroun

Plus de 4 ans après, seules 292 attestations de dématérialisations des valeurs mobilières ont été enregistrées au Cameroun

(Investir au Cameroun) - La Caisse autonome d’amortissement (CAA), dépositaire central au Cameroun, informe qu’à ce jour, elle a enregistré 292 attestations de dématérialisations des valeurs mobilières dont 46% ont été retirés à la date du 30 avril 2019. La dématérialisation des valeurs mobilières a été instaurée par une loi en 2014.

D’après ce texte, les valeurs mobilières, c’est-à-dire les actions (parts du capital social d’une entreprise qui donnent droit à des dividendes et au pouvoir de voter en assemblée) ou les obligations (dettes dues par l’entreprise), doivent être sous forme électronique. De ce fait, les valeurs mobilières physiques doivent désormais être dématérialisées. Ainsi, les actions vendues ou achetées vont circuler par des écritures comptables et des virements d’un compte des valeurs mobilières à un autre. Celles des personnes qui en ont encore sous la forme papier disposaient de 4 ans pour les transformer. Pour ce faire, les valeurs mobilières numérisées sont centralisées auprès du dépositaire central qui est aujourd’hui la CAA.

Cette institution relève quelques obstacles qui minent la réforme. Il s’agit du manque de communication sur la dématérialisation des valeurs mobilières ; le défaut de culture sur la détention des titres de valeurs mobilières. Par ailleurs, la constitution des sociétés anonymes (SA) demeure essentiellement familiale. « Si cette réforme permet de sécuriser des titres et de simplifier leur gestion, elle apporte une contrainte et des charges supplémentaires. Pour améliorer la réforme, il faudrait instituer des incitations et non des mesures coercitives pour encourager les entreprises à la dématérialisation des titres », observe la CAA.

S.A.

le-brasseur-camerounais-sabc-investit-12-milliards-de-fcfa-dans-une-nouvelle-ligne-de-production-a-douala
Le 26 février 2020, le ministre de l’Industrie, Dodo Ndocke, procèdera à l’inauguration d’une nouvelle ligne de production à l’usine de la société anonyme...
la-nouvelle-unite-en-charge-du-transport-de-la-fibre-optique-au-cameroun-va-rester-sous-le-controle-de-camtel
Dans une série de tweets, le ministre de Poste et Télécommunications (Minpostel) apporte des précisions sur les réformes envisagées au sein de...
la-moitie-des-occupants-des-logements-sociaux-de-mbanga-bakoko-a-douala-n-ont-pas-de-contrat-avec-la-sic
Dans le cadre de la campagne d’identification des locataires des logements SIC lancée en septembre dernier, le directeur général (DG) de la Société...
louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev