logoIC
Yaoundé - 04 mars 2021 -
Economie

La Commission de Cemac plaide pour le développement du marché commun des services

La Commission de Cemac plaide pour le développement du marché commun des services

(Investir au Cameroun) - Le président de la Commission de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad), Daniel Ona Ondo (photo), a fait, 16 février 2021, un plaidoyer pour le renforcement du marché commun des services de la sous-région. C’était à l’occasion d’une visioconférence réunissant les ministres de la sous-région dans le but de valider, à terme, des projets de textes règlementant le commerce des services, avant leur transmission à la prochaine session du Conseil des ministres de l’Union économique d’Afrique centrale (Ueac).

« La consolidation de notre marché commun des services est une étape capitale pour la compétitivité des prestataires de services opérant dans nos États membres », a déclaré Daniel Ona Ondo. Pour cela, le président de la Commission a insisté sur la nécessité de poursuivre l’harmonisation règlementaire, débutée depuis plusieurs années et se poursuit au sein de la Cemac. Il a invité les ministres à valider les contributions techniques formulées par la réunion des experts, en ayant à l’esprit de doter les pays de la sous-région des avantages comparatifs permettant aux entreprises labélisées Cemac d’être suffisamment compétitives.

À ce jour, a-t-il indiqué, ce sont 10 projets de textes communautaires qu’il faut valider. Ils couvrent 9 secteurs identifiés comme essentiels au développement de la sous-région, tels que : les services de communication, les services fournis aux entreprises, les services d’éducation, les services financiers, les services relatifs au tourisme et voyage, les services récréatifs, culturels et sportifs, les services de transport et enfin, les services de santé et services sociaux.

L’objectif est d’éliminer les obstacles qui freinent le développement des services du fait des législations disparates. Selon le président de la Commission, le commerce des services représentait, en 2017 et 2018, plus d’un tiers du commerce global des marchandises de la Cemac et contribue, le plus, à la création d’emplois formels et informels.

S.A.

reouverture-officielle-annoncee-du-corridor-douala-bangui-ferme-depuis-3-mois-pour-insecurite-en-rca
Des sources autorisées au sein de l’administration douanière camerounaise annoncent la réouverture officielle du corridor Douala-Bangui fermé depuis près...
sur-prescription-de-l-omc-le-cameroun-prepare-un-programme-national-d-elaboration-des-normes-pour-2022
Charles Booto à Ggon, le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a lancé, pour la période de février-avril 2021, un appel à...
la-banque-europeenne-d-investissement-pourrait-entrer-dans-le-capital-de-la-bdeac
Nikolaos Miliniatis, chef de la Représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l'Afrique centrale, a été reçu le 2 mars à Brazzaville...
les-propositions-de-l-expert-camerounais-alain-symphorien-ndzana-biloa-pour-une-meilleure-fiscalite-internationale
La Covid-19 est venue exposer davantage le besoin pour les pays, notamment ceux qui disposent de ressources financières modestes, de pouvoir mobiliser...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n106 Janvier 2021

Le Cameroun passe à la phase industrielle


Mathurin Kamdem, un patriote déterminé


Business in Cameroon n96: January-2021

Cameroon moves to the industrial phase


Mathurin Kamdem, a determined patriot

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev