logoIC
Yaoundé - 04 août 2020 -
Gestion publique

Au Cameroun, le gouvernement donne 3 mois de grâce aux contribuables qui tardent à se faire immatriculer aux impôts

Au Cameroun, le gouvernement donne 3 mois de grâce aux contribuables qui tardent à se faire immatriculer aux impôts

(Investir au Cameroun) - Initialement prévu pour le 30 juin 2020, le délai donné aux personnes physiques et morales pour produire des attestations d’immatriculation aux impôts, techniquement appelées « numéro d’identifiant unique » (NIU), est prorogé de trois mois. En clair, les retardataires ont jusqu’au 30 septembre pour s’inscrire dans les registres du fisc, indique un communiqué officiel du ministère des Finances.

Afin de contraindre les contribuables à s’inscrire au registre des impôts, et par conséquent à s’acquitter de leurs obligations fiscales, l’État du Cameroun a introduit dans sa loi de Finances 2020, l’obligation pour tous de produire un numéro d’identifiant unique attribué par le fisc, avant l’ouverture d’un compte auprès des établissements de crédit et de microfinance ; la souscription de tout type de contrat d’assurance ; la signature des contrats de branchement ou d’abonnement aux réseaux d’eau ou d’électricité ; l’immatriculation foncière et l’agrément à une profession réglementée (notaire, avocat, huissier de justice…).

Selon les autorités publiques, cette mesure participe de la politique d’élargissement de l’assiette fiscale implémentée depuis quelques années, à l’effet d’accroitre les recettes internes, tout en réduisant la proportion des contribuables qui échappent encore au fisc. Officiellement, des sources internes au ministère des Finances estiment à environ 30% le nombre de contribuables qui passent encore à travers les mailles du filet de l’administration fiscale.

Pour inverser cette tendance, en plus de conditionner l’accès à certains services à la présentation d’un numéro d’identifiant unique, le Code général des impôts dispose désormais que « la réalisation des démarches visées à l’article L1 bis (3) (ouverture de compte bancaire, immatriculation foncière, branchement au réseau électrique, etc.) avec les personnes ne disposant pas d’un Numéro d’identifiant unique donne lieu à l’application d’une amende de cinq millions (5 000 000) FCFA par opération ».

La crainte des banquiers

Désormais donc, par exemple, une banque ou une institution de microfinance qui ouvrira un compte à une organisation ou un individu non inscrit au registre des impôts se verra infliger une amende de 5 millions de FCFA. Pour se prémunir de tout désagrément en rapport avec la nouvelle exigence d’immatriculation au fisc, l’entreprise publique de distribution d’eau, Camwater, a par exemple décidé de reporter ce risque de sanction sur ses agents.

En effet, dans une note de service signée le 17 janvier 2020, le directeur général de cette société d’État, Gervais Bolenga, informe ses collaborateurs qu’ils s’exposent à une amende individuelle de 5 millions de FCFA par opération de branchement ou d’abonnement au réseau d’accès à l’eau potable, effectuée en faveur des clients n’ayant pas préalablement présenté un numéro d’identifiant unique.

Chez les banquiers, l’heure est plutôt à la sensibilisation, par crainte d’une réduction du taux de bancarisation, qui atteint à peine 20% dans le pays. Depuis quelques semaines, les clients de ces établissements de crédit reçoivent de nombreux SMS leur rappelant la nécessité d’obtenir leur NIU auprès des services des impôts, qui ont du reste facilité l’obtention de ce document à partir de leur plateforme électronique.

D’ailleurs, dans sa note reportant de trois mois de délai initial d’obtention de cette attestation d’immatriculation aux impôts, le ministre des Finances justifie sa décision par la nécessité de « faire baisser la pression sur la plateforme informatique de la direction générale des impôts », afin que cette administration puisse sereinement continuer à offrir d’autres services en ligne.

Brice R. Mbodiam

   

Lire aussi:

16-12-2019 - Dès 2020, l’accès aux réseaux d’eau et d’électricité, au foncier, aux services bancaires... conditionné par l’inscription au registre des impôts

21-01-2020 - Camwater instaure une amende de 5 millions de FCFA par opération contre ses agents validant les branchements des clients inconnus des Impôts

l-ecosysteme-gimacpay-est-une-grande-premiere-en-afrique-valentin-mbozo-o
Valentin Mbozo'o, Directeur Général du GIMAC, nous explique en quoi la plateforme GIMAC PAY va révolutionner le transfert d’argent et accélérer...
un-camerounais-veut-investir-9-milliards-de-fcfa-dans-la-production-du-biogaz-et-des-produits-laitiers-dans-le-septentrion
A travers la Société agropastorale et industrielle de Ngaoussai, située dans la région de l’Adamaoua, Etienne Valère Olougou projette d’investir la...
importations-de-l-ue-le-cameroun-debute-la-suppression-des-droits-de-douanes-sur-les-carburants-vehicules-ciments
Ce 4 août 2020 marque l’accélération du démantèlement tarifaire des produits éligibles aux préférences commerciales dans le cadre de la mise en œuvre de...
pour-la-premiere-fois-depuis-plus-d-un-an-le-prix-moyen-du-kg-du-cacao-camerounais-descend-sous-la-barre-de-1000-fcfa
Depuis la fin du mois de juillet 2020, le prix moyen du kilogramme de cacao dans les bassins de production du Cameroun est descendu sous la barre de...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n100 Juillet-Août 2020

Le Top 100 des acteurs économiques du Cameroun


Colonel Roger Kuitche : « la stratégie militaire appliquée aux entreprises et aux administrations est un outil à exploiter »


Business in Cameroon n90: july - August 2020

Top 100 economic actors in Cameroon


Colonel Roger Kuitche: “Military strategy is an important tool that will beneft businesses and public administrations”