logoIC
Yaoundé - 25 février 2020 -
Transports

La maintenance d’un portique et l’état du chenal du port de Douala font peser un risque de pénuries sur le Cameroun

La maintenance d’un portique et l’état du chenal du port de Douala font peser un risque de pénuries sur le Cameroun

(Investir au Cameroun) - Les fêtes de fin d’année au Cameroun risquent d’être marquées par des pénuries de certains produits alimentaires de grande consommation, à cause des opérations de maintenance en cours sur l’un des portiques du port de Douala, ainsi que l’état de son chenal dont les travaux de dragage n’ont pas été effectués depuis plusieurs mois.

Conséquences : en même temps que le déchargement des navires se fait désormais au ralenti depuis plusieurs jours, certains bateaux, notamment ceux transportant d’importantes cargaisons de produits alimentaires et nécessitant un tirant d’eau important pour entrer dans le port, sont obligés de se détourner de la place portuaire de Douala au chenal sérieusement ensablé (23 navires y ont échoué depuis le début de cette année), pour dépoter leurs marchandises, apprend-on, à Pointe noire, au Congo, ou à Cotonou, au Bénin.

Fort de cette situation, le ministre camerounais des Transports, Robert Nkili, a effectué une descente au port de Douala le 17 décembre 2013, où il a eu des séances de travail avec les responsables du Port autonome de Douala (PAD), du Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC), et de la société Douala International Terminal (DIT), entreprise du groupe Bolloré et concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Douala.

Ces concertations ont permis, a appris l’agence Ecofin de bonnes sources, d’arrêter un plan d’urgence de déchargement des bateaux et de sortie des conteneurs contenant «des produits sensibles», afin d’éviter toute pénurie en cette veille de fêtes de fin d’année.

Lire aussi

30-10-2013 - Le gouvernement camerounais lance un appel d’offres pour le dragage du chenal du port de Douala

01-05-2012 - Port de Douala : vers une renégociation du contrat de dragage?

louis-paul-motaze-enjoint-au-cenadi-de-mettre-fin-aux-faux-salaires-faux-avancements-et-fausses-pensions
Le 21 février 2020 à Yaoundé, la capitale camerounaise, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a procédé à l’installation des responsables...
daniel-ona-ondo-les-pays-de-la-cemac-trainent-un-deficit-alimentaire-d-environ-2000-milliards-de-fcfa-par-an
Le 20 février à Douala, en ouvrant les travaux du Comité régional de l’Origine, qui permet d’identifier les produits pouvant bénéficier de la...
en-2019-le-cameroun-a-pu-mobiliser-643-milliards-de-fcfa-par-emission-de-titres-publics
Les activités du gouvernement camerounais sur le marché des titres publics ont permis de renflouer les caisses de l’État à hauteur de 643 milliards de...
une-strategie-en-gestation-pour-l-implication-des-femmes-dans-la-lutte-contre-la-criminalite-maritime-au-cameroun
Dans les prochaines semaines, le ministère des Transports va élaborer une stratégie pour impliquer les femmes dans la criminalité maritime. C’est le fruit...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev