logoIC
Yaoundé - 20 novembre 2018 -
Agriculture

Cameroun : à 2 mois de la fin de la campagne cacaoyère 2017-2018, les achats des exportateurs culminent à environ 220 000 tonnes  

Cameroun : à 2 mois de la fin de la campagne cacaoyère 2017-2018, les achats des exportateurs culminent à environ 220 000 tonnes  

(Investir au Cameroun) - A fin mai 2018, les exportateurs de cacao en activité au Cameroun avaient déjà acheté, auprès des producteurs locaux, une cargaison globale de fèves estimée à environ 220 000 tonnes, a-t-on appris de source autorisée, au cours d’une réunion d’évaluation de la campagne cacaoyère 2017-2018, organisée par l’interprofession cacao-café. 

Cette estimation, à deux mois de la fin de la campagne, qui s’achève officiellement à la mi-juillet 2018, laisse entrevoir une augmentation de la production nationale, ou alors, dans le pire des scénarios, une stagnation de la production aux environs de 230 000 tonnes, comme lors de la campagne précédente (231 642 tonnes). 

Selon nos sources, les prévisions de production de l’actuelle campagne incitent plutôt à la satisfaction, au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans la région du Sud-Ouest, l’un des grands bassins du Cameroun.

En effet, une part importante des fèves produites dans cette partie du pays, manquera à l’appel à la fin de la campagne courante, à cause de l’abandon des champs par les producteurs fuyant les combats entre l’armée nationale et les sécessionnistes anglophones.

Cette situation d’insécurité, apprend-on de sources autorisées, a également décuplé les exportations frauduleuses du cacao camerounais vers le Nigeria, de nombreux villages de la région camerounaise du Sud-Ouest partageant une frontière poreuse avec le pays le plus peuplé d’Afrique.

A la fin de la campagne cacaoyère 2017-2018, les acteurs de la filière confessent que la qualité de la production ne devrait pas s’améliorer de manière significative, en dépit des mesures prises aussi bien par le gouvernement que des exportateurs, pour encourager la production des fèves de qualité supérieure. Les prix, quant à eux, auront été en dessous de 1 000 francs Cfa le kilogramme ; toujours bien en dessous des 1 500 francs Cfa d’antan.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

17-01-2018 - La crise dans les régions anglophones du Cameroun intensifie les exportations frauduleuses du cacao vers le Nigeria

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation