logoIC
Yaoundé - 19 février 2020 -
Agriculture

L’avenir du poivre de Penja en péril à cause des bio-agresseurs qui détruisent les plantations

L’avenir du poivre de Penja en péril à cause des bio-agresseurs qui détruisent les plantations

(Investir au Cameroun) - Au cours de l’année 2018, la société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale locale de la Compagnie fruitière de Marseille, n’a récolté que 12 tonnes de poivre de Penja, contre 40 tonnes il y a encore quelques années. Cette baisse de production, révèle Jules Kamdem, le responsable de la production du poivre à la PHP, est la conséquence de la diminution des surfaces cultivables, du fait des bio-agresseurs.

« Il s’agit de champignons qui déciment les plantations. Ils détruisent notamment les racines du poivrier. La situation est telle que si rien n’est fait pour combattre ces champignons, le poivre de Penja n’a pas d’avenir. Pour l’instant, les chercheurs nous ont simplement conseillé de délocaliser nos plantations », explique Jules Kamdem.

En effet, les anciennes plantations de poivre de la PHP, infestées de champignons nocifs aux poivriers, ont été recyclées en bananeraies, apprend-on officiellement. En raison de cette réalité, les superficies servant à la production du poivre de Penja au sein de cette unité agro-industrielle ont été réduites de moitié. À en croire Jules Kamdem, elles sont passées de 40 hectares, il y a encore quelques années, à seulement 21 hectares de nos jours.

 « Vous avez dû constater que depuis sa labélisation, il y a une ruée vers le poivre de Penja. Mais le volume de la production ne suit pas. C’est à cause de ces champignons qui détruisent les poivriers. Il faut que les chercheurs viennent s’installer sur le site de Penja pour pouvoir trouver une solution à ces bio-agresseurs », affirme le responsable de la production du poivre de Penja à la PHP.

Selon nos sources, en 2018, l’Agence française de développement (AFD) a financé un programme de recherche, afin d’éviter le péril qui menace le poivre de Penja. L’on se souvient que c’est ce même bailleur de fonds qui avait contribué à la labélisation du poivre de Penja par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), dans le cadre d’un programme sur les indications géographiques.

À la faveur de sa labélisation, le prix du kilogramme du poivre de Penja, épice prisée par les meilleurs cuisiniers à travers le monde, est passé de 2500 à 14 000 FCFA. Cette aubaine pour les producteurs de Penja et ses environs semble progressivement se muer en cauchemar, à cause de bio-agresseurs qui ont pris possession des terres de la localité de Penja, située dans la région du Littoral du Cameroun.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

13-06-2018 - Cameroun : des pistes pour améliorer la qualité du poivre de Penja, afin de conquérir le marché européen

08-01-2018 - L’Etat camerounais va injecter près d’un milliard FCfa dans un projet de production du poivre de Penja

03-11-2017 - Après le miel d’Oku et le poivre de Penja, une quinzaine d’autres produits camerounais vont à l’assaut de la labélisation

huawei-felicite-au-cameroun-pour-son-investissement-dans-le-transfert-des-competences
L’équipementier chinois Huawei a organisé ce 19 février 2020 dans la capitale camerounaise, la première finale nationale de son concours dénommé « Huawei...
les-brasseries-du-cameroun-declarent-un-benefice-d-environ-16-milliards-de-fcfa-en-2019-en-baisse-de-34
Dans un communiqué à destination des investisseurs, publié le 21 janvier 2020, la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC), filiale du groupe...
la-cicam-annonce-un-deficit-de-production-du-pagne-du-8-mars-journee-internationale-de-la-femme
La tradition du port du pagne le 8 mars, Journée internationale de la femme, pourrait être perturbée cette année 2020 au Cameroun. En effet, dans une...
banque-atlantique-cameroun-affiche-un-resultat-net-provisoire-de-7-milliards-de-fcfa-en-2019-en-hausse-de-17
Banque Atlantique Cameroun (BACM) informe qu’il a réalisé un résultat net provisoire de 7,1 milliards de FCFA au cours de l’exercice 2019, soit une hausse...

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n94 Février 2020

Sociétés de transfert d’argent Le Cameroun au cœur de la bataille


Entretien : « Passer d’une administration bureaucratique à une gestion publique performante »


Business in Cameroon n84: February 2020

Money transfer business Cameroon is on the front line


Interview: «Shifting from bureaucratic management to efficient public management»

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev