logoIC
Yaoundé - 16 mai 2022 -
Agriculture

Le PAM forme les producteurs à la lutte contre les pertes post-récoltes, qui atteignent 40% dans l’Extrême-Nord

Le PAM forme les producteurs à la lutte contre les pertes post-récoltes, qui atteignent 40% dans l’Extrême-Nord

(Investir au Cameroun) - Le Programme alimentaire mondial (PAM) a récemment organisé à Maroua, la capitale de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, un atelier de formation à l’intention des groupements de producteurs, afin de lutter contre les pertes post-récoltes dans le secteur agricole.

« L’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des producteurs dans la gestion des pertes post-récoltes, pour assurer la disponibilité qualitative et quantitative de leur production, afin de leur permettre d’améliorer leurs rendements agricoles, d’augmenter leurs revenus et faciliter leur accès au marché », a expliqué au journal L’œil du Sahel Bassirou Mouhamadou, le responsable de la sécurité alimentaire au sous-bureau PAM de Maroua.

La question des pertes post-récoltes est d’autant plus lancinante dans cette partie du Cameroun que ce phénomène engloutit souvent jusqu’à 40% de la récolte, en raison principalement de la mauvaise conservation, selon les estimations de la délégation régionale de l’Agriculture pour l’Extrême-Nord.

Ces pertes viennent davantage fragiliser la sécurité alimentaire dans la région de l’Extrême-Nord, déjà en proie à la rudesse du climat qui ne favorise pas des rendements intéressants. À cela, il faut ajouter la forte demande des produits alimentaires induite par l’afflux des réfugiés dans cette région, la destruction régulière des plantations par les éléphants et les oiseaux granivores, ou encore l’insécurité créée par les adeptes de Boko Haram, qui a conduit de nombreux agriculteurs à abandonner leurs plantations.

BRM

ciment-le-cameroun-autorise-les-importations-du-congo-et-de-la-rdc-pour-satisfaire-la-demande-nationale
Dans une correspondance datant du 10 mai 2022, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, demande aux sociétés de...
emprunt-obligataire-2022-le-cameroun-fait-les-yeux-doux-aux-investisseurs-gabonais-et-congolais
Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé (photo), lance ce 16 mai 2022, le Road-show du 6e emprunt obligataire de l’histoire des...
banque-mondiale-le-camerounais-albert-zeufack-nomme-directeur-des-operations-pour-l-angola-la-rdc-le-burundi
Dans une communication interne, la Banque mondiale vient d’annoncer la nomination de l’économiste camerounais Albert Zeufack au poste de directeur des...
bvmac-les-entreprises-affichent-une-capitalisation-boursiere-de-159-milliards-de-fcfa-a-fin-janvier-2022-en-hausse-de-13
Selon les informations du ministère camerounais des Finances, au 31 janvier 2022, les entreprises de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique...

Cette start-up camerounaise veut lutter contre les déserts médicaux en Afrique

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n120:Avril 2022

Covid-19, guerre en Europe : des entreprises camerounaises vont souffrir


Albert Zeufack: « Le marché le plus important aujourd’hui, c’est l’Asie »


Business in Cameroon n110: April 2022

Covid-19, war in Europe: Some Cameroonian firms will suffer


Albert Zeufack: “Today, the most important market is in Asia

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev