logoIC
Yaoundé - 04 mars 2021 -
Economie

Corridor Douala-Bangui : des centres d’hébergement des transporteurs pour réduire les accidents de la circulation

Corridor Douala-Bangui : des centres d’hébergement des transporteurs pour réduire les accidents de la circulation

(Investir au Cameroun) - Le Conseil national des chargeurs du Cameroun (CNCC) envisage de construire un centre de vie destiné à l’accueil et à l’hébergement des transporteurs à Ngoulentang, situé sur le corridor Douala-Bangui entre Awaé et Ayos dans la région du Centre du Cameroun, selon une note que vient de publier son directeur général, Auguste Mbappe Penda.

Dans cette perspective, le DG du CNCC présidera, le 17 février, une réunion de concertation sur le site de construction de cette infrastructure. L’objectif de cette assise est de recueillir les avis des transporteurs camerounais, tchadiens et centrafricains et les forces vives de la localité sur le projet.

Le chef service du Suivi des réalisations des projets au CNCC, Jean Sylvain Mbang Mbang, explique que cette initiative se situe dans le cadre de la stratégie globale d’amélioration des conditions de travail des transporteurs le long des corridors camerounais. « Vous connaissez tous les problèmes que les transporteurs rencontrent. À cause de la fatigue ; il y a souvent des accidents. Raison pour laquelle, nous avons l’intention de construire des centres de vie tout au long du corridor Douala-Ndjamena-Bangui pour permettre aux transporteurs d’avoir des aires de repos », explique le responsable.

« Cela va aussi résoudre le problème de stationnement désordonné. Avec des aires de repos, les transporteurs pourront garer leurs véhicules en toute sécurité. Aussi, ces camionneurs dépensent en moyenne 10 000 FCFA dans des hôtels ou des auberges pour passer la nuit tout au long de leur itinéraire. Avec la construction des centres d’hébergement, le prix de la nuitée peut leur revenir à 2 000 FCFA », ajoute ce dernier.

Selon Sylvain Mbang Mbang, le CNCC a déjà eu à construire un centre de vie à la Dibamba, d’un coût de près de 500 millions de FCFA. Mais, à l’en croire, le CNCC travaille à réduire le coût de construction des prochains centres de vie.

Long de 1 500 km, le corridor Douala-Bangui est desservi, selon la Banque africaine de développement (BAD) par un peu plus de 5 000 camions. L’accord entre les parties prévoit que 60 % des camionneurs soient des Camerounais et 40 % des Centrafricains. Ce sont eux qui sont chargés de transporter les marchandises déchargées au port de Douala pour l’hinterland.

S.A.

reouverture-officielle-annoncee-du-corridor-douala-bangui-ferme-depuis-3-mois-pour-insecurite-en-rca
Des sources autorisées au sein de l’administration douanière camerounaise annoncent la réouverture officielle du corridor Douala-Bangui fermé depuis près...
sur-prescription-de-l-omc-le-cameroun-prepare-un-programme-national-d-elaboration-des-normes-pour-2022
Charles Booto à Ggon, le Directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a lancé, pour la période de février-avril 2021, un appel à...
la-banque-europeenne-d-investissement-pourrait-entrer-dans-le-capital-de-la-bdeac
Nikolaos Miliniatis, chef de la Représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour l'Afrique centrale, a été reçu le 2 mars à Brazzaville...
les-propositions-de-l-expert-camerounais-alain-symphorien-ndzana-biloa-pour-une-meilleure-fiscalite-internationale
La Covid-19 est venue exposer davantage le besoin pour les pays, notamment ceux qui disposent de ressources financières modestes, de pouvoir mobiliser...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n106 Janvier 2021

Le Cameroun passe à la phase industrielle


Mathurin Kamdem, un patriote déterminé


Business in Cameroon n96: January-2021

Cameroon moves to the industrial phase


Mathurin Kamdem, a determined patriot

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev