logoIC
Yaoundé - 19 septembre 2021 -
Gestion publique

Électricité, téléphone… : pour réduire les dépenses publiques, le Cameroun opte pour des lampes LED et les quotas

Électricité, téléphone… : pour réduire les dépenses publiques, le Cameroun opte pour des lampes LED et les quotas

(Investir au Cameroun) - Afin de maîtriser la dépense publique, le Document de programmation économique et budgétaire à moyen terme élaboré par le gouvernement camerounais pour la période 2022-2024 prévoit de prendre plusieurs mesures pour réduire les dépenses de consommations publiques (eau, électricité, téléphone, internet, etc.).

Selon ce document, il sera « testé l’utilisation des équipements à hauts rendements énergétique pour toutes les nouvelles acquisitions des services publics, à l’exemple des lampes LED de faible pression en remplacement des lampes à sodium haute pression ». Car, selon les experts, une ampoule LED consomme environ dix fois moins d'électricité qu'une ampoule à filament classique. Aussi, elle est moins polluante et plus résistante aux chocs.

En plus, « l’État fixera des quotas de consommation de téléphone par administration et par responsable ». Cette mesure sera couplée à l’application effective de la procédure de traitement des dépenses de consommation actuellement en vigueur. Elle repose sur la responsabilisation de chaque ordonnateur concerné dans le suivi des consommations, avec en perspective des gains ou des pertes de crédits budgétaires dans le cadre d’une prime à la performance budgétaire, sanctionnant l’efficience de gestion. 

Selon la circulaire relative à l’exécution du budget 2019, « les économies constatées (réduction du montant des factures) pourront faire l’objet d’une rétrocession trimestrielle aux administrations qui les auront réalisées, par réintégration dans leur budget sous forme de crédits de biens et services ». Aussi, les administrations peuvent bénéficier d’une prime à la performance budgétaire pour leur gestion optimale, lorsqu’une évaluation fait ressortir des économies budgétaires substantielles sur les crédits relatifs aux dépenses d’eau, d’électricité, d’affranchissement du courrier et de télécommunications, au regard des provisions initiales. Par contre dispose la circulaire, les excédents de consommation des administrations qui auront dépassé leur quota seront imputés sur les crédits des biens et services de l’exercice suivant.

L’objectif à terme est de lutter contre les dépenses somptuaires et incontrôlées de l'État qui contribuent généralement à plomber les finances publiques. À titre d’exemple, en septembre 2016, l’opérateur historique des télécoms, Camtel, réclamait à l’ensemble de l’administration publique camerounaise et aux entreprises étatiques des arriérés de consommation de téléphone estimés à 65 milliards FCFA. Quant à Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité, il réclamait à l’État une dette globale de 34 milliards FCFA.

Selon les dernières données fournies en 2017 par le ministère de l’Eau et de l’Énergie, l’État du Cameroun, à travers ses administrations publiques, affichait une ardoise de 38 milliards de FCFA, représentant les factures impayées d’eau à régler auprès de la Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater), société publique en charge du secteur.

Sylvain Andzongo

nachtigal-hydro-power-company-s-engage-a-appuyer-les-structures-de-formation-professionnelle-au-cameroun
Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary, vient de signer avec Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société de...
yaounde-se-dote-de-sa-premiere-station-de-traitement-des-boues-de-vidanges-en-vue-de-structurer-la-filiere
La première station de traitement des boues de vidange de Yaoundé vient d’être mise en service, apprend-on d’un communiqué du maire de la ville, Luc...
hydrocarbures-grace-a-38-nouveaux-wagons-citernes-camrail-declare-une-evacuation-record-de-80-000-m3-en-juillet
Camrail, le transporteur ferroviaire au Cameroun, revendique une évacuation record de 80 000 m3 de gasoil, de super et jet au cours du mois de...
cacao-en-une-semaine-le-prix-minimum-du-kg-de-la-feve-camerounaise-augmente-de-150-fcfa-sur-le-marche-local
Ce 17 septembre 2021, le kilogramme de fèves de cacao est vendu à un prix minimum de 1100 FCFA, selon les données publiées par le Système d’information...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n113 Septembre 2021

Le Cameroun, l’autre pays du cacao


L’émergence du private equity camerounais


Business in Cameroon n103: September-2021

Cameroon: The other cocoa land


The rise of private equity

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev