logoIC
Yaoundé - 25 juillet 2021 -
Gestion publique

Électricité, téléphone… : pour réduire les dépenses publiques, le Cameroun opte pour des lampes LED et les quotas

Électricité, téléphone… : pour réduire les dépenses publiques, le Cameroun opte pour des lampes LED et les quotas

(Investir au Cameroun) - Afin de maîtriser la dépense publique, le Document de programmation économique et budgétaire à moyen terme élaboré par le gouvernement camerounais pour la période 2022-2024 prévoit de prendre plusieurs mesures pour réduire les dépenses de consommations publiques (eau, électricité, téléphone, internet, etc.).

Selon ce document, il sera « testé l’utilisation des équipements à hauts rendements énergétique pour toutes les nouvelles acquisitions des services publics, à l’exemple des lampes LED de faible pression en remplacement des lampes à sodium haute pression ». Car, selon les experts, une ampoule LED consomme environ dix fois moins d'électricité qu'une ampoule à filament classique. Aussi, elle est moins polluante et plus résistante aux chocs.

En plus, « l’État fixera des quotas de consommation de téléphone par administration et par responsable ». Cette mesure sera couplée à l’application effective de la procédure de traitement des dépenses de consommation actuellement en vigueur. Elle repose sur la responsabilisation de chaque ordonnateur concerné dans le suivi des consommations, avec en perspective des gains ou des pertes de crédits budgétaires dans le cadre d’une prime à la performance budgétaire, sanctionnant l’efficience de gestion. 

Selon la circulaire relative à l’exécution du budget 2019, « les économies constatées (réduction du montant des factures) pourront faire l’objet d’une rétrocession trimestrielle aux administrations qui les auront réalisées, par réintégration dans leur budget sous forme de crédits de biens et services ». Aussi, les administrations peuvent bénéficier d’une prime à la performance budgétaire pour leur gestion optimale, lorsqu’une évaluation fait ressortir des économies budgétaires substantielles sur les crédits relatifs aux dépenses d’eau, d’électricité, d’affranchissement du courrier et de télécommunications, au regard des provisions initiales. Par contre dispose la circulaire, les excédents de consommation des administrations qui auront dépassé leur quota seront imputés sur les crédits des biens et services de l’exercice suivant.

L’objectif à terme est de lutter contre les dépenses somptuaires et incontrôlées de l'État qui contribuent généralement à plomber les finances publiques. À titre d’exemple, en septembre 2016, l’opérateur historique des télécoms, Camtel, réclamait à l’ensemble de l’administration publique camerounaise et aux entreprises étatiques des arriérés de consommation de téléphone estimés à 65 milliards FCFA. Quant à Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité, il réclamait à l’État une dette globale de 34 milliards FCFA.

Selon les dernières données fournies en 2017 par le ministère de l’Eau et de l’Énergie, l’État du Cameroun, à travers ses administrations publiques, affichait une ardoise de 38 milliards de FCFA, représentant les factures impayées d’eau à régler auprès de la Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater), société publique en charge du secteur.

Sylvain Andzongo

electricite-les-industries-demandent-a-eneo-340-mw-d-energie-supplementaire
  Des demandes de fourniture d’électricité déposées chez Eneo, distributeur exclusif de l’énergie électrique au Cameroun, il ressort que les...
le-port-de-douala-casse-les-prix-pour-le-pesage-des-marchandises-en-direction-de-la-rca-et-du-tchad
L’autorité portuaire de la place de Douala-Bonabéri (PAD), principale porte d’entrée des marchandises au Cameroun, vient de baisser les prix de pesage des...
route-soa-awae-esse-le-maitre-d-ouvrage-remonte-les-bretelles-a-bofas-remplacant-du-nigerian-atidolf-defaillant
Au cours d’une mission d’inspection exécutée le 22 juillet, le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a remonté les bretelles à...
cacao-leger-flechissement-des-prix-dans-les-bassins-de-production-du-cameroun
Depuis le 22 juillet 2021, les prix moyens du kilogramme de fèves de cacao connaissent une légère baisse dans les bassins de production du pays. Selon le...

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n111 Juillet Août 2021

La Grande Bretagne avance ses pions au Cameroun


Alamine Ousmane Mey : « 8% de croissance annuelle sur 10 ans est un objectif tout à fait réaliste »


Business in Cameroon n101: July August-2021

The UK makes strategic moves in Cameroon


Alamine Ousmane Mey: “8% yearly growth over 10 years is a realistic target

  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev