logoIC
Yaoundé - 25 juin 2019 -
Sport

Conforté par une décision favorable du TAS, le Cameroun crée une Commission d’organisation locale de la CAN 2021

Conforté par une décision favorable du TAS, le Cameroun crée une Commission d’organisation locale de la CAN 2021

(Investir au Cameroun) - Paul Biya, le président de la République du Cameroun, a signé le 4 juin dernier, un décret portant création, organisation et fonctionnement du Comité d’organisation locale du championnat des nations de football 2020 (Chan 2020) et de la Coupe d’Afrique des nations de football 2021 (Cocan 2021).

Placé sous la présidence du ministre chargé des Sports (photo), le Cocan 2021 a pour mission d’assurer la bonne organisation du Chan 2020 et la CAN 2021 en collaboration avec son pendant au niveau de la Confédération africaine de football (CAF).

Ce décret présidentiel fait suite à une décision favorable du Tribunal arbitral du sport (TAS) rendue le 4 juin. Ceci dans le cadre du litige opposant la Fédération de football des Comores (FFC) à la CAF au sujet de la participation du Cameroun à la CAN 2019, et l’attribution de la CAN 2021 au même pays, après le retrait de CAN 2019.

Dans l’un des appels déposés le 11 février 2019, la FFC s’oppose à la décision de la CAF du 30 janvier 2019. Contrairement à ce que prévoient ses textes, elle ne suspend pas l’équipe nationale du Cameroun pour la CAN 2019 parce que la compétition lui avait été retirée. En plus, elle attribue l’organisation de la CAN 2021 à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) après un précédent échec.

Le TAS a conclu à l’irrecevabilité des appels de la FFC. Et pour cause, indique la formation arbitrale du TAS, la Fédération comorienne ne disposait d’aucun intérêt sportif digne de protection. « En effet, d’après la réglementation de la CAF, la Formation considère que, même en cas de disqualification de l’équipe nationale du Cameroun, une telle disqualification n’aurait aucune incidence sur le classement de la FFC [5e et dernier dans le groupe B avec 5 points contre le rang de 2e pour le Cameroun avec un total de 11 points] dans son groupe de qualification pour la CAN 2019 et qu’il lui était mathématiquement impossible de se qualifier pour cette compétition », peut-on lire dans le communiqué final de la formation arbitrale.

D’autre part, le TAS a conclu également que la FFC ne dispose d’aucun intérêt légal suffisant à demander que la Fécafoot soit suspendue par la CAF pour n’avoir pas pu organiser la CAN 2019.

S.A

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n86: Juin 2019

Au Cameroun,chaque région participe à la production nationale

Camair-Co : l’Etat ne baisse pas les bras



Business in Cameroon n76: June 2019

In Cameroon, each region contributes to national production

Government still determined to keep Camair-Co afloat


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev