logoIC
Yaoundé - 18 mars 2019 -
TIC

A la faveur de l’élection présidentielle au Cameroun, « l’usage des réseaux sociaux a été dangereusement dévoyé», selon la ministre des Télécoms

A la faveur de l’élection présidentielle au Cameroun, « l’usage des réseaux sociaux a été dangereusement dévoyé», selon la ministre des Télécoms

(Investir au Cameroun) - Le 8 novembre 2018 à Yaoundé, à l’ouverture d’un séminaire de formation des journalistes camerounais sur l’utilisation rationnelle des réseaux sociaux, la ministre des Postes et Télécoms, Minette Libom Li Likeng, a fait le constat de la mauvaise utilisation des réseaux sociaux dans le pays, à la faveur de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018.

A cette occasion, «l’usage des réseaux sociaux a été dangereusement dévoyé, au point que ce qui apparaissait au premier abord comme une formidable opportunité pour la démocratie numérique, s’est mué en menace sur notre vivre-ensemble», a-t-elle indiqué. Avant d’ajouter : «ce que recherche de gouvernement aujourd’hui, c’est une prise de conscience généralisée, à travers l’action de tous les acteurs de la société».   

Pour rappel, cette session de formation des journalistes camerounais sur l’utilisation rationnelle des réseaux sociaux s’achève ce 9 novembre 2018 dans la capitale du pays. Organisé autour du thème générale «le journalisme face aux réseaux sociaux : enjeux, défis et contraintes d’une profession à l’ère de la démocratie numérique», ce séminaire de deux jours est l’œuvre du ministère des Postes et Télécoms, en partenariat avec la section camerounaise de l’Union internationale de la presse francophone (UPF).

A côté d’un exposé inaugural sur «le journalisme face aux réseaux sociaux : le temps des manipulations. Acteurs et enjeux», les experts invités ont également édifié les participants sur la manipulation et la propagande sur les réseaux sociaux ; les fake news, leurs origines, les typologies et les manifestations ; le factchecking comme dispositif incontournable de survie journalistique ; le droit camerounais face aux dérives de l’Internet ; la communication rationnelle sur les réseaux sociaux ; ou encore des expériences d’ailleurs, etc.

BRM

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n83: Mars 2019

La douloureuse facture des importations

Parole d’expert : le point sur le secteur agricole camerounais



Business in Cameroon n73: March 2019

A heavy import bill

An expert review of Cameroon’s agricultural sector


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev