logoIC
Yaoundé - 11 décembre 2018 -
Transport

Le DG et le PCA de Camrail, filiale camerounaise de Bolloré, remettent leur démission 8 mois après la catastrophe ferroviaire

Le DG et le PCA de Camrail, filiale camerounaise de Bolloré, remettent leur démission 8 mois après la catastrophe ferroviaire

(Investir au Cameroun) - Principale responsable dans la catastrophe ferroviaire d’Eseka (79 morts et 600 blessés) du 21 octobre 2016, selon une enquête gouvernementale, Camrail, filiale camerounaise du Français Bolloré, a, au cours de son conseil d’administration le 9 juin dernier, pris acte de la démission du directeur général, Didier Vandenbon (photo à gauche) ainsi que du président du conseil d’administration, Hamadou Sali.

Huit mois après la catastrophe, Vandenbon a immédiatement été remplacé par Jean Pierre Morel du haut de ses 50 ans d’expérience ferroviaire en France et à l’international. Hamadou Sali, lui, a cédé son fauteuil à Aboubakar Abbo, administrateur civil principal, précédemment haut fonctionnaire à la primature.

Le nouveau directeur général de Camrail a proposé au conseil qui l’a accepté, la nomination de deux directeurs généraux adjoints. Il s’agit de Gilbert Nkana, docteur d’Etat en transport ferroviaire ayant occupé d’importantes fonctions au ministère des Transports et Michel Osso ayant occupé, à Camrail, divers postes de direction dans les domaines de la finance, de l’audit et des ressources humaines.

En dehors des actes de démissions et de nominations, le top management de Camrail affirme avoir fait le suivi des actions en cours dans la cadre de la gestion de l’accident ferroviaire d’Eséka. « A date, il apparaît que 50% des dossiers ouverts par des familles des personnes décédées ont donné lieu à la finalisation d’un accord d’indemnisation, tandis que 75 voyageurs blessés ont reçu, soit des indemnisations définitives, soit des avances de fonds, dans l’attente des documents administratifs finaux. S’agissant des biens matériels, 590 personnes ont reçu des indemnisations totales ou partielles », peut-on lire dans le communiqué final des travaux.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV

A la Une du magazine


Investir au Cameroun n79: Novembre 2018

Le secteur financier camerounais se digitalise à grande vitesse

L’anacarde, un vaste potentiel de revenus et d’emplois



Business in Cameroon n69: November 2018

Cameroon’s finance sector goes through rapid digitalization

Cashew, a sector with great potential, both for revenues and job creation


  1. Plus lus 7 jours
  2. partagés 1 mois
  3. lus 1 mois
next
prev